L’appel des députés pour une culture paritaire

par La rédaction

L’Assemblée nationale a adopté une résolution appelant à « mieux garantir la parité » dans le processus de désignation des dirigeants des grandes institutions culturelles.


 

Les députés s’engagent pour la parité dans la culture. L’Assemblée nationale a adopté, mercredi 5 juin, une résolution qui « réaffirme le caractère fondamental du principe d’égalité et la nécessité d’assurer la diversité et la parité entre les femmes et les hommes dans tous les champs de l’action publique ». Et « estime qu’il est aujourd’hui particulièrement nécessaire de mieux garantir cette diversité et cette parité dans le processus de désignation des dirigeants des grandes institutions culturelles ».

Une résolution n’a pas de valeur législative, mais le vote de ce texte est « un geste politique majeur de la représentation nationale pour alerter sur les inégalités criantes dont les femmes sont victimes dans l’accès à la direction des institutions culturelles de ce pays », se réjouit la SACD, Société des auteurs et compositeurs dramatiques. C’est elle qui, un an plus tôt, avait mis sur le devant de la scène cette question de la sous-représentation des femmes à la tête des institutions culturelles (Voir : Les femmes aussi veulent faire le spectacle).

En 2012, 81,5 % de l’administration culturelle, 75 % des directeurs de théâtre et 96 % des directeurs d’opéra étaient des hommes, rappelait devant les députés le rapporteur du texte Patrick Bloche. Dans ce contexte, « il faudrait neuf ans de nominations strictement paritaires pour atteindre le taux de 30 % de femmes représentées », soulignait le député socialiste.

Le poids des stéréotypes

Le débat, relativement serein, a été l’occasion de souligner à nouveau l’impact des stéréotypes de genre. Car l’absence de femme dans les hautes sphères du monde de la culture n’est pas seulement la conséquence de discriminations de la part des hommes. « Aujourd’hui, les femmes postulent nettement moins à des postes de direction », notait la députée EELV Isabelle Attard, qui fut directrice de musée avant son élection à l’Assemblée en 2012. Et « une des causes majeures de cette autolimitation est l’intégration des stéréotypes associés aux hommes et aux femmes dans notre société. »

D’où le sens d’une telle résolution. Elle doit participer de la tendance à rééquilibrer les rôles valorisés. « Par cette contrainte, nous parviendrons à déverrouiller les stéréotypes qui cantonnent aujourd’hui les Françaises à des emplois présentés comme féminins. »

Avant cette initiative législative, la ministre de la Culture avait réuni pour la première fois, le 1er mars, un comité ministériel pour l’égalité des femmes et des hommes dans le domaine de la culture et des médias. Et a écrit à 270 dirigeants d’institutions culturelles dans le domaine du spectacle vivant, « les invitant à inverser la tendance tant dans les choix de programmation que dans l’accès aux moyens de production » (Voir : Monde du spectacle cherche parité).

 

Partager cet article

6 commentaires

cih 6 juin 2013 - 19:58

Quid des artistEs, qui sont extrêmement peu représentées dans le monde de la culture?

Répondre
Lili 7 juin 2013 - 08:10

A quand l’appel des députés pour une Education Nationale et une magistrature plus paritaires?

Par ailleurs, la culture en elle-même ne me semble pas spécialement masculinisée. Les femmes sont ultra-majoritaires dans les chorales, les orchestres amateurs, la danse, le théâtre est à peu près paritaire. La difficulté est dans la prise de responsabilité, la direction. En cela, la culture est elle spécifiquement machiste? Même dans les secteurs que je cite, les hommes sont majoritaires aux postes de pouvoir…

Répondre
Louise Condorcet 7 juin 2013 - 09:38

Oui : Hein ! On se le demande ! C’est bien de constater le plafond de verre, mais à quand de réelles actions en faveur de la parité réelle ? Moi je veux un retour aux quotas, c’est la seule manière, la plus efficace d’en finir avec la sous-représentation des femmes dans les sphères à « hautes responsabilités »… Et qu’on ne vienne pas me dire que l’on n’en trouve pas des femmes qui veulent et peuvent (pseudo-question de compétences) devenir députée, magistrate, directrice etc… !!!

Répondre
cih 7 juin 2013 - 09:53

« Lili »
le théâtre est à peu près paritaire.

????!
D’où sortez vous cela? Ce n’est pas du tout le cas, voir les comptes rendus de l’association H/F sur le sujet:
http://www.hf-idf.org/category/etudes-enquetes/

Et dire que les femmes sont ultra majoritaires dans les chorales et orchestres amateurs me semble assez tendancieux, étant donné que dès qu’il s’agit de vivre de son art, pshiit!, elles disparaissent quasiment toutes, alors qu’elles sont majoritaires en tant qu’étudiantes dans les domaines culturels.

Répondre
Eric 7 juin 2013 - 13:54

« dès qu’il s’agit de vivre de son art, pshiit!, »

Ici nous parlons de postes administratifs et politiques. Pas des personnes qui vivent de leur art, mais de l’art des autres.

Il n’y a aucun domaine où le sexe d’une personne ait aussi peu d’importance que dans les arts. Un peintre ou un écrivain travaille en solitaire et peut sans problème s’inventer des identités. Si les femmes avaient les mêmes dispositions que les hommes dans le champ artistique, il y a longtemps qu’elles rivaliseraient avec ces derniers.

La première fois que j’ai ouvert Voyage au bout de la nuit, j’étais persuadé que l’auteur était une femme. Au bout de trente pages, j’étais convaincu que c’était un mec. Jamais une femme n’aurait pu écrire un truc pareil.

Avec Proust, Céline est considéré comme le grand génie de la littérature française du 20e siècle. Et il a choisi un pseudo féminin.

Répondre
cih 7 juin 2013 - 18:09

@eric
Je parle de ce qu’il me semblera bon de parler, et si ce dont je parle vous indispose, je le percevrais comme un encouragement.
Et il ne sert à rien d’employer ce ton ridiculement catégorique pour cacher votre inculture crasse en la matière.
Allez, comme je prend facilement les gentes en pitié, et que vous en faites partie, je vous laisse ce lien, histoire de vous renseigner un minimum sur le sujet:
http://www.scoop.it/t/sexisme-arts

Répondre

Laisser un commentaire