Accueil Culture Arc de Triomphe empaqueté : l’œuvre de Jeanne-Claude et Christo

Arc de Triomphe empaqueté : l’œuvre de Jeanne-Claude et Christo

par Isabelle Germain

Le 18 septembre, l’Arc de Triomphe sera revêtu d’une gigantesque toile. Œuvre posthume d’un couple d’artistes. Seul le nom de l’homme est largement médiatisé.

Dimanche 12 septembre, l’œuvre éphémère dont rêvaient Jeanne-Claude et Christo depuis 1961 a commencé à prendre forme. Près de 100 cordistes, accompagnés de 45 compagnons charpentiers de Paris ont commencé à déployer les quelques 25.000 mètres carrés de toile sur l’Arc de Triomphe afin de présenter l’œuvre au public le 18 septembre. La presse a largement relayé la performance et les commentaires enchantés ont croisé d’acerbes critiques…. Autour du seul nom de Christo.

Les deux artistes, Jeanne-Claude Denat de Guillebon et Christo Vladimiroff Javacheff, qui avaient imaginé cette nouvelle œuvre sont morts, mais depuis qu’ils empaquettent des monuments partout dans le monde, c’est souvent Christo qui apparaît comme seul auteur des oeuvres dans la presse. « Pourtant, Christo a toujours mis en avant Jeanne-Claude en présentant leurs œuvres communes. Et son neveu, Vladimir Yavachev qui pilote le projet, insiste lui aussi pour parler de celle qui a orchestré ces œuvres monumentales avec son mari » assure Bruno Cordeau, administrateur de l’Arc de Triomphe.

A la tête de ce projet de 14 millions d’euros, entièrement auto-financé, le neveu des artistes se réjouit en effet de faire aboutir une nouvelle œuvre de ce couple hors norme. Dans un communiqué, il écrit : « L’Arc de triomphe empaqueté commence à prendre vie et se rapproche plus encore de la vision de ce qui a constitué le rêve de toute une vie pour Christo et Jeanne-Claude ».  

Bien sûr le public averti connaît la contribution de Jeanne-Claude. Le site internet consacré aux artistes s’appelle « christojeanneclaude.net. » En 2020, une exposition au Centre Pompidou était intitulée « Christo et Jeanne-Claude, Paris ! » Et mercredi 15 septembre sur Arte un documentaire intitulé « Christo & Jeanne-Claude : L’art de cacher, l’art de dévoiler » revient sur l’œuvre de ce duo amoureux et artistique.

Une invisibilisation de plus

Mais pour un public moins averti, seul le nom de Christo est connu et la faible médiatisation de Jeanne-Claude est une invisibilisation de plus pour les femmes artistes. Parmi les journaux qui relatent la mise en place de la toile sur l’Arc de Triomphe, très peu citent son nom. C’est Christo seul qui apparaît dans la plupart des titres.

L’histoire du couple d’artistes est pourtant une belle histoire. Ils sont nés tous les deux le même jour, le 13 mai 1935. Lui en Bulgarie, elle à Casablanca. Il fait des études aux Beaux-Arts de Sofia mais son art ne cadre pas avec les attentes du régime communiste. Il s’installe à Paris en 1958 où il rencontre Jeanne Claude, alors qu’il vient faire le portrait de sa mère. Jeanne-Claude est artiste plasticienne. Le couple s’installe à New York en 1964. Christo est considéré comme l’une des figures du mouvement du nouveau réalisme. Parmi ses œuvres, il empaquette des objets.

Avec Jeanne-Claude, ce sont des monuments qu’ils vont empaqueter. Selon Artspaper magazine, c’est Jeanne-Claude qui a initié l’empaquetage, en rose fushia des Surrounded Islands à Miami en 1983. « Pendant deux semaines, l’œuvre a pu être admirée du ciel, de la mer, de la côte. A aucun moment cependant, les journalistes n’ont mentionné que cette idée venait d’une femme. En effet, c’est dans l’esprit de Jeanne-Claude que l’idée a germé en 1980. Parce qu’à l’époque ils essayaient d’avoir un permis, ils ont préféré omettre ce détail pour le cacher à la presse. Dans le cas contraire, ils auraient pu malheureusement ne pas l’obtenir » écrit le magazine. Pourtant, elle est présentée comme la tête-pensante du couple, celle qui orchestre la réalisation des œuvres. Il faut, à chaque fois, plus d’une dizaine d’années pour qu’aboutisse un projet. Les obstacles à franchir sont d’ordre technique et surtout administratifs.

Il y a eu le Pont-Neuf à Paris en 1985, le Reichstag de Berlin en 1995… Et l’Arc de Triomphe. Christo est mort en 2020, Jeanne-Claude l’avait précédé en 2009. Leurs œuvres ont marqué les esprits. L’Histoire doit retenir leurs deux prénoms.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com