Accueil Politique & SociétéFamilles L’argumentaire choc de l’UMP pour le couple hétérosexuel

L’argumentaire choc de l’UMP pour le couple hétérosexuel

par Arnaud Bihel

Officiellement au nom de la parité, et dans le fond au nom de la famille traditionnelle, un argumentaire de l’UMP contre le projet socialiste rejette fermement le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. C’est la ligne officielle du parti.


 

C’est une demi-page effarante, sur les 48 pages d’un argumentaire interne, mais disponible sur le site de l’UMP, visant à contrer le projet publié au début du mois par le Parti socialiste. L’UMP s’y s’insurge, points d’exclamations à l’appui : le PS veut « autoriser le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels ! » C’est là, estime le document, « une attaque en règle contre la famille ».

Contacté par le magazine Yagg, le 21 avril, l’UMP ne souhaitait pas – encore – s’exprimer sur cette position. Une semaine plus tard, le service de presse l’assure aux NOUVELLES news : même si la question des droits des homosexuels continue de faire débat au sein de l’UMP, cet argumentaire n’est pas l’oeuvre d’une personne isolée : il exprime bien « la ligne officielle » du parti.

La parité au secours du couple homme-femme

Le texte explique ainsi : « Si nous nous battons pour la parité, c’est bien parce que nous reconnaissons qu’il y a une dimension essentielle à préserver dans l’altérité sexuelle. Il serait paradoxal de se battre pour la parité et de considérer que cela n’a pas d’importance au coeur de famille. »

Pour l’enfant, un père et une mère

Pas question, dès lors, d’ouvrir aux homosexuels les droits réservés au couple homme-femme : « Oui, le droit de mener une vie familiale s’applique à tous, quelle que soit son orientation sexuelle, mais cela n’implique pas le mariage ! Le PS veut le mariage homosexuel au nom de l’égalité, mais un couple d’un homme et d’une femme, ce n’est objectivement pas la même situation qu’un couple de 2 personnes de même sexe, il n’y a donc pas d’inégalité de situation entre les couples hétérosexuels et homosexuels ! »

Et le document de poursuivre : « Pour ce qui concerne l’adoption, nous croyons qu’il n’y a qu’une chose à prendre en compte : l’intérêt de l’enfant. Et l’intérêt de l’enfant, c’est d’être élevé, dans la mesure du possible, par son père et sa mère. »

Cet argument est un classique des organisations prônant la défense de la famille traditionnelle, sur fond de religion. Il était par exemple employé au début de l’année par le très chrétien Family Research Council, qui s’offusquait de la décision du gouvernement des Etats-Unis de reconnaître l’homoparentalité sur les passeports. Une récente analyse internationale le souligne pourtant : « Aucune étude ne vient soutenir la thèse que le genre des parents a une influence sur le bien-être de l’enfant ».

Evolution des structures familiales

En partant du principe selon lequel l’enfant doit être élevé par un père et une mère, il y a en outre de quoi s’inquiéter pour les enfants français, au vu de l’évolution des structures familiales. En 2007, selon l’INSEE, près d’un enfant sur cinq de moins de 25 ans vivait en famille monoparentale : 18%, contre 8% quarante ans plus tôt.

Par ailleurs, « quand on sait que l’adoption est depuis longtemps ouverte aux célibataires, il y a de quoi sourire », considère la socialiste Najat Vallaud-Belkacem, qui a contribué à ce volet du projet socialiste. Et qui souligne : « Plusieurs dizaines d’enfants vivent d’ores et déjà au sein de familles homoparentales sans, loin de là, que cela nuise à leur épanouissement personnel ». Pour l’Association Des Familles Homoparentales (ADFH), ce chiffre est bien plus élevé : jusqu’à 250.000 enfants en France vivraient avec au moins un parent homosexuel.

« Petits clichés et préjugés honteux »

Et l’association, elle, ne sourit pas. « Nos enfants sont discriminés par rapport aux enfants issus de couples hétérosexuels », rappelle-t-elle dans une lettre ouverte adressée le 21 avril au secrétaire général de l’UMP : ces enfants, notamment, ne sont pas protégés en cas de décès du parent légal « puisque le partenaire est un fantôme au regard du droit français ».

Rappelant que la Suède, la Norvège, la Finlande, l’Islande, les Pays-Bas, l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne ont reconnu l’homoparentalité, l’ADFH souligne : « ce que nous réclamons, c’est la reconnaissance légale de nos familles ». Et conclut à l’intention de Jean-François Copé : « nous considérons que votre grand parti politique mérite mieux que de brandir des petits clichés et préjugés honteux ».

UMP « tétanisée »

Jean-François Copé n’a pas apporté de réponse à cette interpellation, et ne devrait pas le faire, selon l’UMP. GayLib, mouvement associé à l’UMP qui œuvre en faveur de l’égalité pour les personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi et transgenre), souligne que plusieurs personnalités de la majorité se montrent favorables aux droits des homosexuels, citant Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Frédéric Mitterrand, Roselyne Bachelot, Chantal Jouanno, Luc Chatel, Nadine Morano, ou Jeanette Bougrab.

Pour autant, « l’UMP, depuis environ 3 ans, semble comme tétanisée dès qu’il s’agit d’aborder les questions liées à l’égalité des droits pour les personnes LGBT », notait au début du mois le président de GayLib. Pour Emmanuel Blanc, « une grande attente pèse aujourd’hui sur les épaules de Jean-François Copé. » Visiblement pas prêt à y répondre.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

10 commentaires

alex 28 avril 2011 - 17:10

Mais qu’est-ce que ça peut leur faire ?

Répondre
franck 29 avril 2011 - 14:11

si nous appliquons jusqu’au bout le principe du raisonnement fallacieux UMP: pour respecter la parité, il ne faut donc pas avoir d’enfants du même sexe.Un garçon et une fille…. n’importe quoi!!!

Répondre
de Profundis 30 avril 2011 - 10:09

Mais qu’est-ce qui leur prend ? Même Morano est pour l’homo parentalité, c’est dire…

Répondre
manon 30 avril 2011 - 16:11

La phrase qui m’a également paru choquante (même si toute leur « justification » stupide l’est) c’est celle-ci : « Si nous nous battons pour la parité, c’est bien parce que nous reconnaissons qu’il y a une dimension essentielle à préserver dans l’altérité sexuelle ». D’abord parce que l’ump ne s’est absolument jamais battue pour la parité, mais surtout car pour eux, la parité c’est la préservation de l’altérité sexuelle ! Vraiment ! Moi qui croyais que c’était parce que les femmes méritaient tout autant que les hommes d’être représentées en politique, dans les cercles de décisions… Je me trompais totalement, la parité c’est pour préserver les différences entre les sexes, qui sont essentielles !

Répondre
Lucile5 2 mai 2011 - 08:17

En effet Manon résume bien la situation. C’est tout de même hallucinant de voir comment la parité peut être détournée de son sens et de son utilité …!

Répondre
Sophie Maréchal 2 mai 2011 - 09:56

Dans un souci de parité, imposons aux couples hétéros, de faire des enfants par nombre paire, et d’alterner garçon, fille, ceci dit avec la liberté de choisir l’ordre d’arrivée, ne soyons pas trop rigides….

Répondre
Syl 2 mai 2011 - 11:06

Moi, je suis pour la parite UMP ils ont raison il faut des couples de femmes autant que de couples d’hommes Il faut garantir l’acces a l’homosexualite aux 2 sexes en quantite et qualite egales llooll C’est bien aussi de nommer des ministres ump mais que pense le seul ump qui a le pouvoir decisionnaire, notre petit hetero sarkosy.Il en pense quoi lui de la parite sexuelle (sic)Elle est belle notre France ouverte, tolerante, idealiste et super-inter-mono-trans-bi-hetero-sexuee. Nos enfants vivent dans un pays merveilleux au point que j’en ai peur pour eux

Répondre
Nick 2 mai 2011 - 12:24

Le modèle de la Famille, pour l’UMP est le modelle du Moyen Age. Le père travaille, la mère garde les enfants (10) et vont à lEglise le dimanche.

Répondre
Folcoche 6 mai 2011 - 09:03

On ne peut pas draguer ce que le pays compte de réacs, de xénophobes et de conservateurs d’un côté, et satisfaire sa petite association gay maison. L’UMP a décidé de devenir un parti de droit dure, conservatrice, réactionnaire. Aux gays et lesbiens de ce parti d’en prendre acte. Il faut savoir nommer ses ennemis, et l’UMP est l’ennemi de tout ce qui est diversité, dès que ça dépasse le slogan électoral.

Répondre
09 Aziza 12 novembre 2012 - 14:13

le pseudo débat autour du mariage ouvert à tous est consternant. D’abord parce qu’il ne laisse de place pour aucun questionnement réel, aucune nuance, et que nul(le) ne se soucie vraiment de l’intêret des enfants, ni l’UMP, ni les associations de défense des homosexuels. En voilà assez de se faire traiter d’irresponsables et de débauchés par la droite, lorsqu’on défend le droit de chacun de faire reconnaître son union et son engagement par la société; et de sale réactionnaire par la gauche lorsqu’on a le malheur de dire que l’adoption pose un problème: les homosexuel(le)s ne sont pas des êtres d’un troisième type, et leur orientation sexuelle ne change en rien le fait qu’ils et elles restent des hommes et des femmes!
Or ce n’est pas pareil du tout d’être élevé par deux femmes ou deux hommes. Etre élevé par 2 hommes prive l’enfant de lien maternel, car une mère materne, et un père paterne; ce ne sont justement pas des ovni, et ils et elles sont inscrits consciemment et inconsciemment dans leur lignée paternelle et maternelle. Les femmes feraient bien d’être attentives au détournement perpétuel de leurs luttes: le concept de parité en est un exemple, et on assiste à une disqualification du maternel extrèmement dangereuse: d’où le recours aux mères porteuses par les couples d’hommes, qui souvent, je suis désolée de le constater, n’ont d’un enfant qu’une vision trés abstraite…Donc aucun moyen d’un dé&bat serein, d’une véritable controverse constructive pour trouver des solutions. Dommage pour les enfants!!

Répondre

Laisser un commentaire