Accueil Société L’avocat Pierre Blazy, « macho de l’année »

L’avocat Pierre Blazy, « macho de l’année »

par La rédaction

Le ténor du barreau qui avait exprimé ses doutes sur les capacités de ses consœurs se voit épinglé par les Chiennes de garde. Patrick Besson et Lionnel Luca sont ses dauphins.


 

Pierre Blazy remporte le prix du macho de l’année 2012, et il ne l’a pas volé. L’association féministe Les Chiennes de garde a décerné jeudi 7 mars la cinquième édition de ce prix qui distingue la déclaration publique la plus sexiste de l’année passée.

Pierre Blazy se voit épinglé pour avoir déclaré en décembre, à propos de l’élection d’Anne Cadiot-Feidt comme bâtonnière au barreau de Bordeaux : « Au pénal, il faut avoir les épaules très larges. Est-ce qu’une femme a les capacités pour le faire ?… Je ne veux pas critiquer, mais vous n’avez pas d’avocates qui soient des avocates de renom, connues comme de grandes pénalistes, ça n’existe pas… est-ce qu’une femme a les capacités pour supporter le poids de toutes ces affaires ? » (Lire : L’avocat et les épaules larges).

Ces propos avaient déjà provoqué les foudres de plusieurs de ses confrères qui l’ont rebaptisé « Pierrafeu », du nom du personnage d’homme des cavernes. L’occasion aussi de dénoncer la discrimination rampante dans les prétoires (Lire : La réponse des avocates à ‘Pierrafeu’).

Les Chiennes de garde ont désigné deux dauphins au macho de l’année 2012 : l’écrivain et journaliste Patrick Besson et le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca. Nous les distinguions également dans notre sélection des 12 réacs de l’année 2012 :

« Un gouvernement maison close… c’est ce qu’a vu Patrick Besson. Le nouveau gouvernement paritaire a été pour le chroniqueur du magazine Le Point l’occasion d’aligner les clichés lubriques sur des ministres qu’il imagine, du moins le suggère-t-il fortement, comme des prostituées… de Najat Vallaud-Belkacem, « ingénue libertaire » à Fleur Pellerin, « geisha intellectuelle ».

Avec autant d’élégance, le député UMP Lionnel Luca avait fait preuve d’un sexisme hors normes lors d’un meeting de la campagne présidentielle, en attaquant le physique de femmes politiques. De Rachida Dati « moins moche » que Fadela Amara, à Eva Joly, chez qui « le seul truc à récupérer (…), c’est ses lunettes ». »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire