Accueil MédiasBruits et chuchotements Brevet de féminisme : note éliminatoire et rattrapage pour Le Foll

Brevet de féminisme : note éliminatoire et rattrapage pour Le Foll

par Isabelle Germain

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, est plein de bonne volonté. Il a suivi la séance de sensibilisation aux stéréotypes sexistes dispensée par Caroline de Haas, la conseillère de la ministre en charge des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Et il le raconte à L’Express.

Une formation de 45 minutes pour se rendre compte « qu’il y avait de réels efforts à faire dans la fonction publique.» Efforts déjà entrepris par le ministre puisque dans son cabinet, « sur quinze personnes, sept sont des femmes ».

Et puis… Le faux pas, la boulette, les mots qui trahissent le bachotage de dernière minute : « J’ai tenté de promouvoir des femmes au maximum, bien que nos dossiers soient très techniques. » (Imaginons une femme ministre dire : « j’ai tenté de promouvoir des hommes bien que nos dossiers soient très subtils ») … Et la boulette de devenir boule de neige sur les réseaux sociaux…

Quelques minutes après le déferlement de critiques, Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire, a volé au secours de Stéphane Le Foll.
tweet

Et le ministre lui-même n’a pas tardé à réagir :

LeFoll1

Il ne nie pas pour autant avoir tenu ces propos, et s’explique : « Les femmes sont sous représentées dans les métiers techniques. Oui, c’est difficile de faire un cabinet paritaire, c’est une volonté politique ! »

LeFoll2

L’Express a modifié son article en ajoutant les explications détaillées du ministre.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

6 commentaires

maryse 23 octobre 2012 - 07:02

La bonne nouvelle c’est que ça choque les gens

Répondre
Lili 23 octobre 2012 - 07:47

Je ne sais pas ce qu’il en est de la réforme du scrutin des Chambres d’agriculture dont se prévaut Mr le Foll, mais si c’est le cas, bravo à lui. En effet c’est bien un milieu où, si les femmes sont majoritaires (et même trop nombreuses) parmi les salariées, elles sont victimes de sexismes parmi les élus…

Dire qu’il a eu du mal à trouver des techniciennes, ça mériterait d’être creusé car il est vrai que les femmes se détournent des métiers techniques… à l’exception de l’agriculture, où les écoles d’ingénieur sont à majorités peuplées d’étudiantEs. Même si ces étudiantes choisissent ensuite des spécialités plus « développement » que « technique pure ».

Répondre
Natacha Henry 23 octobre 2012 - 13:05

Mais il l’a dit ou il ne l’a pas dit? C’est un raccourci décidé par l’Express, ou bien le ministre l’a dit tel quel? Ça change tout.

Répondre
isabelle germain 23 octobre 2012 - 14:24

« Natacha Henry »
Mais il l’a dit ou il ne l’a pas dit? C’est un raccourci décidé par l’Express, ou bien le ministre l’a dit tel quel? Ça change tout.

Il l’a dit mais il manquait la phrase suivante « Les femmes sont sous-représentées dans la haute fonction publique agricole » qu’il a demandé à l’Express de rajouter hier soir. Ce qui change. Le tweet que nous avons reproduit « les femmes sont sous-représentées dans les métiers techniques » semble mieux refléter sa pensée et la réalité.

Répondre
christine gamita 23 octobre 2012 - 18:58

Pour toutes les élections et à tous les postes de responabilité, du binomal, ainsi nous mêlerons nos subtilités et nos technicités ;o))))))

Répondre
seb. 31 octobre 2012 - 11:26

Le sujet est abordé ici à vers vers la trentième minute

http://www.pluzz.fr/ce-soir-ou-jamais-.html

Répondre

Laisser un commentaire