Accueil Sans catégorie Les « camps de rééducation polpotiens » de Natacha Polony

Les « camps de rééducation polpotiens » de Natacha Polony

par Isabelle Germain

NPolony150Dans sa revue de presse, Natacha Polony assassine le travail sur les stéréotypes entrepris par le ministère des Droits des femmes. Une manipulation grossière.

Aujourd’hui, le principal frein à l’égalité des sexes, ce sont les stéréotypes. Pour lever ce frein, la ministre des droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem et sa conseillère Caroline de Haas ont mis au point des séances de sensibilisation pour les ministres. Ridicule aux yeux de Natacha Polony, qui évangélise les auditeurs d’Europe 1 à 8h30 avec sa revue de presse très personnelle (ici à la fin). Caroline de Haas lui fait penser à Pol Pot, le chef des Khmers rouges cambodgiens de sinistre mémoire, et à ses « camps de rééducation »… « Elle fait subir des cours de rééducation aux ministres (…) pour lutter contre les préjugés sexistes », se marre la chroniqueuse qui ne recule devant aucune comparaison…

D’ailleurs, avant de lancer sa saillie, Natacha Polony prend soin de tailler le costume qui l’arrange à Caroline de Haas (l’une des fondatrices du mouvement ‘Osez le féminisme’ (OLF) avant d’être conseillère de la ministre – NDLR). Raccourci : « C’est celle qui avait lancé une campagne dans Paris ‘Osez le clito’ ». Rire entendu de Bruce Toussaint, le présentateur d’Europe 1 qui assure les lancements. Comprendre : on est tous d’accord, elle est ridicule !

Pire, Natacha Polony rebondit sur un autre sujet abordé pendant sa revue de presse : « Les Tunisiennes doivent bien rigoler quand elles voient nos féministes à nous, et ça les changera des larmes. »

Manipulation

Bel exercice de manipulation antiféministe. D’abord prendre le sujet par le petit bout de la lorgnette. Natacha Polony s’empare de la partie du sujet qui l’arrange. Dans la présentation qu’elle fait de Caroline de Haas, elle ne retient que la campagne « Osez le clito », sans doute maladroite. Une campagne qui a été infiniment plus commentée dans la presse  que les sujets plus lourds comme le viol, la violence envers les femmes ou les inégalités salariales, sujets sur lesquels OLF a également fait des campagnes. Idem pour la campagne pour la suppression de « mademoiselle » des documents administratifs. Les médias se sont emparés du sujet pour faire la leçon aux féministes qui feraient mieux de s’occuper de sujets plus graves… Mais on les a beaucoup moins entendus sur ces sujets plus graves, précisément.

Ensuite relativiser. Les féministes sont toujours invitées à comprendre que ce contre quoi elles se battent n’est rien à côté de ce que subissent les Afghanes… Là, Natacha Polony parle des Tunisiennes. Rappelons-lui par exemple que les Tunisiennes en question se sont battues âprement pour que le mot « complémentarité »  ne figure pas dans la constitution. La complémentarité c’est la porte ouverte au schéma : femme à la maison, homme au travail… complémentaire !

Natacha Polony, elle, a commis un ouvrage en 2008 : «  L’homme est l’avenir de la femme ». Tout un programme… Dans le résumé de l’éditeur, on peut lire ceci : « Il est urgent de renouer avec la tradition française unique des rapports entre hommes et femmes pacifiés et complémentaires… » Nous n’avons pas lu ce livre mais, puisque la malhonnêteté intellectuelle est à la mode, laissons penser que Natacha Polony ne veut rien changer aux stéréotypes.

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

9 commentaires

9 commentaires

hic 25 octobre 2012 - 11:01

« elle ne retient que la campagne « Osez le clito », sans doute maladroite »
Pourquoi « maladroite », la campagne osez le clito?

Répondre
isabelle germain 25 octobre 2012 - 13:26

maladroite parce que difficile à comprendre pour qui n’a pas vu l’expo qui a donné l’idée de cette campagne… Pour être comprise, cette campagne demandait trop de connaissances préalables. Trop tôt.

Répondre
maryse 25 octobre 2012 - 14:17

mais Europe 1 passe son temps à diffuser des stéréotypes sexistes, entre la pub et les revues de presse, c’est un festival !

Répondre
VDV 25 octobre 2012 - 14:29

Je vous confirme l’idéal républicain de Natacha Polony, qui est certainement que rien ne change concernant cette formidable « complémentarité »… sinon son couple serait en péril.
http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2012/09/12/eloge-de-la-virilite-selon-natacha-polony.html

Voir aussi sa vision du partage des rôles et de l’autorité là : http://www.cote-momes.com/cote-parents/en-famille/natacha-polony-craindre-le-pire-et-esperer-le-meilleur-c4434.html

Répondre
Daria 25 octobre 2012 - 15:54

Elle était très bien la campagne « Osez le clito ». Ca m’a appris des tas de choses, malgré le fait que je sois plutôt bien renseignée de base. Ce n’est pas la faute d’OLF si ces types ont un problème avec le plaisir féminin.

Répondre
SALIERE 25 octobre 2012 - 15:54

Natacha P. doit applaudir son passage à la trappe dans la pub de sa radio. Elle est à sa place complémentaire : dans l’ombre des hommes.

Osez le clito : c’est rendre à Cléopâtre ce qui lui appartient, à savoir son clitoris, c’est lutter contre l’excision symbolique dans nos livres scolaires comme dans l’espace public.

Répondre
SALIERE 25 octobre 2012 - 15:57

[quote name= »SALIERE »]Natacha P. doit applaudir son passage à la trappe dans la pub de sa radio. Elle est à sa place complémentaire : dans l’ombre des hommes. A jouer contre son camp, on risque des balles… perdues.

Osez le clito : c’est rendre à Cléopâtre ce qui lui appartient, à savoir son clitoris, c’est lutter contre l’excision symbolique dans nos livres scolaires comme dans l’espace public.

Répondre
Lirelle 26 octobre 2012 - 05:52

vraiment, vive internet, vive la VRAIE liberté de la presse que cela permet, parce que les médias ordinaires continuent (de plus en plus dans leur coin) leur misogynie primaire… Quel bonheur de lire des articles équilibrés ici et sur certains autres supports… et plus ces torchons ou émissions de radio affligeantes !

Quel que soit le sujet dans les médias ordinaires, le moindre petit macho, homme ou ici femme, est là aux commandes ou dans les rouages pour faire son prosélytisme.

J’ai trouvé SUPER la campagne Osez le Clito, je ne vois pas pourquoi on devrait renier ce que les féministes font, et surtout pas perdre notre temps à s’examiner le nombril quand on est critiquées, surtout qu’en général quand on examine d’où viennent ces critiques… hein on a compris ;o) Est-ce que les antiféministes se posent la moindre question sur la boue qu’ils charrient dans leurs torchons ? Il y a un truc admirable chez eux, c’est leur indéfectible solidarité !

Grâce à ces torchons et à ces émissions puantes, j’apprécie encore + de vous lire tous les jours !!! Natacha Polony, elle a même pas été foutue de rester dans l’Education Nationale, alors qu’est ce qu’elle vient nous donner la leçon, là… Puisqu’elle est adepte des rôles traditionnels, eh bien qu’elle reste dans sa cuisine et qu’elle arrête de nous casser les couilles et les ovaires !

Répondre
Nostromo 30 octobre 2012 - 15:24

L’auteur de cet article a parfaitement raison. La malhonnêteté intellectuelle est à la mode de nos jours…De part et d’autre…
Je suggère aux féministes de faire pression sur la direction d’Europe1 pour que Natacha Polony soit privée d’antenne…Après tout, la France est quand même une Démocratie…

Répondre

Laisser un commentaire