Accueil Médias Cantat confirme la tolérance envers les violences faites aux femmes

Cantat confirme la tolérance envers les violences faites aux femmes

par Isabelle Germain

Juridiquement, il a purgé sa peine, c’est un homme libre. Mais en revenant sur scène avec les honneurs de la presse, quel message Bertrand Cantat envoie-t-il aux millions d’hommes violents avec leur compagne ? On peut avoir tué une femme et rester un héros en 2010 ?


 

Au moment des faits déjà, beaucoup de médias pratiquaient l’euphémisme « drame passionnel », « amour dévastateur ». A force de minimiser la responsabilité de Cantat, sa victime était presque transformée en coupable. En réalité, Bertrand Cantat a commis un crime. Les faits : été 2003, il rejoint Marie Trintignant à Vilnius en Lituanie où elle achève le tournage du téléfilm « Colette ». Au cours d’une dispute il la bat, elle perd connaissance, il n’appelle pas les secours, elle mourra huit jours après, des suites de ces coups. Bertrand Cantat devait purger huit ans de prison, il était en liberté conditionnelle depuis 2007.

Toujours est-il que, dans les médias, la compassion entoure Bertrand Cantat. Compassion pour sa victime, ce qui est le minimum. Compassion pour lui, qui est certainement un homme malheureux.

Après la compassion vient le temps de l’héroïsme. Il remonte sur scène et ses fans font à nouveau de lui une star. Certains hommes politiques comme Noël Mamère, maire de Begles, où le chanteur se produisait, considèrent qu’il a raison de revenir puisqu’il est au clair avec la justice. Dans les commentaires sur la toile on peut lire plus de mesure. Il devrait au minimum se faire plus discret jugent beaucoup d’internautes.

2010 est l’année où la lutte contre les violences faites aux femmes a été décrétée grande cause nationale. Mais quel est l’effet sur le public et, en particulier sur les 10% d’hommes violents, de la réhabilitation spectaculaire de Cantat ? Tout récemment, Jean-Luc Delarue a été écarté de l’antenne de France 2 pour avoir consommé de la coke, lui aussi est au clair avec la justice. Mais pour une question d’exemplarité, la direction de la chaîne a préféré l’exclure. Sur la question des violences faites aux femmes, le niveau de tolérance reste élevé…

 

Lire aussi :

Loi sur les violences conjugales : le dossier

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

56 commentaires

56 commentaires

excellent article ! 3 octobre 2010 - 17:37

j’approuve ! totalement ! Cantat en remontant sur scène et en sautant comme un lapin oublie qu’il saute sur le sang de Marie et de la mère de ses enfants.
D’autres auraient été plus discret.
Lui a écopé de 4 ans, les enfants et la famille de Marie Trintignant écopent pour la vie. Ses enfants qui ont trouvé leur mère pendue dans la maison où Cantat était revenu vont être traumatisé à vie.
Mais lui, il chante le temps des cerise !
Serait-ce les cerises pourries ?
Sandrine

Répondre
andre ponzio 3 octobre 2010 - 17:42

marie ho marie si tu savais , tout le mal que je t’ai fait !!!! signé Cantat pas Johnny

Répondre
vaabondbzh 3 octobre 2010 - 17:48

la vitesse avec laquelle les journalistes transforma la réalité est énorme.
« Au cours d’une dispute il la bat » la justice à pourtant bien retenu qu’ilS CEUX bagarraient!!! et puis on ne regarde pas cantat comme une star mais plutot le GROUPE Noir Désir.

Répondre
gali 3 octobre 2010 - 18:49

^^ j’adore les débats pro ou contre cantat ou comment un fait divers peu faire révolter plus de monde qu’un problème national.

Enfin qu’est ce qui est le plus extraordinaire, son talent ou son crime? Les deux sont pas trop mal ^^

Répondre
bribri31150 3 octobre 2010 - 19:17

Surtout, surtout,
Sois indulgent
Hésite sur le seuil du blâme
On ne sait jamais les raisons
ni l’enveloppe intérieure de l’âme
ni ce qu’il y a dans les maisons
sous les toits, entre les gens

JEAN COCTEAU

Répondre
Adele 3 octobre 2010 - 19:59

La France des lumières, pourquoi tu assassine tes filles plu belles et plus émancipées les unes que les autres?

Pourquoi tu sous-estimes la vie des femmes ?
Pourquoi tu récompense publiquement l’assassin et lui permets de s’élever dans la société au lieu d’expier son assassinat?

Répondre
Christelle 3 octobre 2010 - 20:10

Franchement je suis choquée de lire encore ce genre d’article…
Je voudrais rappeler qu’il ne faut pas tout confondre. Oui il a malheureusement tué Marie Trintignant à la suite de coups et franchement c’est tragique pour tout le monde d’autant plus pour ses enfants! Mais ce cas ne fait pas partie des 10% d’hommes violents car c’était dans le contexte d’une bagarre qui a très mal tourné certes…
Et franchement ce genre de « pétage de plomb » personne en ai à l’abri!l’erreur et le coup fatal est vite arrivé que ce soit pour un homme ou pour une femme d ailleurs.
De plus il a purgé sa peine au niveau de la justice alors laissons le se réinsérer dans la vie! Et oui pour Bertrand Cantat cela passe par la musique et Noir Désir!!! Et tant mieux car cela reste un merveilleux artiste qui à travers sa musique et sa voix donne beaucoup et font du bien à beaucoup de gens.
En clair laissons lui une deuxième chance car à sa place vous seriez bien content qu’on vous la laisse!!!!!!

Répondre
Gabrielle_blogueuse 3 octobre 2010 - 20:34

j’ai l’impression que tout le fan club débarque.
sans remettre en cause son talent, tout en considérant qu’il a purgé sa peine, on peut se sentir choqué que les médias aient tant d’indulgence pour lui. ce n’est pas parce que c’est une star que son crime est moins grave… personnellement j’ai les CD de Noir Désir chez moi, je les adore, mais quand je les écoute je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il a tué sa femme.

Répondre
Croco13 3 octobre 2010 - 21:10

Perso ça ne me fait ni chaud ni froid qu’il remonte sur scène. Il fait son métier, ni plus ni moins. Pourtant j’ai en horreur ce qu’il a fait, mais franchement, soit il est libre et on arrête de faire des polémiques stériles à chaque fois qu’il bouge un petit doigt, soit on considère que la loi est mal faite et on la change pour que les peines soient plus longues, mais on ne va pas l’empêcher de chanter parce qu’il est connu. A un moment donné il faut arrêter : La violence faite aux femmes est intolérable, mais le droit à l’oubli ça existe aussi !

Répondre
hightbend 3 octobre 2010 - 21:22

« Gabrielle_blogueuse »
j’ai l’impression que tout le fan club débarque.
sans remettre en cause son talent, tout en considérant qu’il a purgé sa peine, on peut se sentir choqué que les médias aient tant d’indulgence pour lui. ce n’est pas parce que c’est une star que son crime est moins grave… personnellement j’ai les CD de Noir Désir chez moi, je les adore, mais quand je les écoute je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il a tué sa femme.

une solution arretes de l écouter et le malaise passera

Répondre
Mumuche 3 octobre 2010 - 22:36

« 2010 est l’année où la lutte contre les violences faites aux femmes a été décrétée grande cause nationale. Mais quel est l’effet sur le public et, en particulier sur les 10 % d’hommes violents, de la réhabilitation spectaculaire de Cantat ? « 

J’aimerai bien que vous nous fournissiez les sources d’une telle statistique sur la violence « des hommes », où alors vous vous basez comme nos ami(e)s québécois(es) sur des chiffres sortis du fondement qui n’ont de sérieux que le sérieux que les autorités y ont accordé.

L’observatoire de la délinquance ne recense que 47000 cas pour l’année 2008 sur la quinzaine de millions de couples vivant en France.

Je ne vous rappellerai pas non plus que sur les victimes de violence au sein des couples, les autorités françaises retiennent elles qu’une victime sur 7 est un hommes (statistiques officielles de l’observatoire de la délinquance pour 2008). Bref laissez votre militantisme obscurantiste au placard.

Répondre
daryo 3 octobre 2010 - 22:40

Vous n’avez pas seulement un problème avec Cantat, vous avez surtout un problème avec le concept même de « Justice ».

Répondre
scarelette 3 octobre 2010 - 23:32

Je suis très choquées des réactions si hostiles à cet article qui rappelle, sans agressivité, qu’une femme est morte. L’article n’a même pas rappelé qu’une autre femme -la première épouse – s’est suicidée. Et l’article ne dit pas non plus que Cantat a bénéficié d’une régime exceptionnel VIP en prison à Vilnius, d’une remise en liberté surveillée en France elle aussi exceptionnelle et d’une remise de peine favorable. Vous pourrez traiter la journaliste de « connasse » autant que vous voudrez, c’est un fait. Parce que Cantat est une rock star.
Moi aussi j’adorais Noir Désir, j’adore même le groupe Eiffel qui l’a invité sur scène. Mais tout ce triomphe fait au héros me gêne moi aussi. Grave. Et quand je lis certaines réactions si violentes, insultantes, je me dis que ce n’est pas gagné la prise de conscience sur la réalité de la violence domestique.

Répondre
HJ13 4 octobre 2010 - 05:08

Des années dans l’ombre, cela n’est-il pas suffisant?
Son retour sur scène est mis en avant par les médias, lui n’a rien communiqué officiellement, il est resté discret, comme vous lui demandez de faire.
La critique est facile, le passé d’un homme doit-il systématiquement être mis sur le tapis à chacune de ses réapparitions?

Répondre
isabelle germain 4 octobre 2010 - 05:20

Je viens de dépublier les commentaires les plus insultants. Je trouve l’agressivité de certains commentateurs très inquiétante. Pour ceux qui me reprochent de ne rien connaître à la justice, relisez l’article, je dis à plusieurs reprises que Cantat est au clair avec la justice. Le problème n’est pas là. J’invite les lecteurs à se demander quel message reçoivent ceux qui tabassent leur femme. 10 % de femmes battues en France, ça fait 10 % d’hommes qui tabassent. Ce n’est pas un phénomène marginal, c’est un phénomène de société. Quel est l’impact de cette affaire sur ce phénomène de société ?

Répondre
Souad 4 octobre 2010 - 06:20

Quelle aurait été la réaction si la victime était Canta et que Trintignants gravait les marches d’ un festival de ciné adulée par la foule…arghhhhh les médias jouent sans aucune morale un jeu admis par une majorité des gens bien pensants qui trouvent que Canta a payé…

Répondre
Souad 4 octobre 2010 - 06:31

Tant qu’on lira les réactions de ce genre tant que la vie d’une femme restera une option par rapport a celle d’un homme, c’est fou comme le commun des mortels comprend, soutient, argumente des qu’il s’agit d’un garçon , d’un homme, j’ai été très touchée de constater hier que le pauvre Canta, si fragile, si doux et discret assume grace a ces supporters son profond ressenti. Ah moi j’en connais un autre qui prépare son retour, un autre petit macho qui s’appelle Cheb Mami, encore une autre victime du soutien inconditionnel de toute une société effrayée de modifier ses codes et ses représentations sur les femmes

Répondre
PHO 4 octobre 2010 - 09:12

« HJ13 »
Des années dans l’ombre, cela n’est-il pas suffisant?
Son retour sur scène est mis en avant par les médias, lui n’a rien communiqué officiellement, il est resté discret, comme vous lui demandez de faire.
La critique est facile, le passé d’un homme doit-il systématiquement être mis sur le tapis à chacune de ses réapparitions?

Oui, enfin, il a quand même passé moins d’années à l’ombre et pas dans les mêmes conditions que Monsieur Duschmol qui aurait fait la même chose…

Répondre
CO2 4 octobre 2010 - 10:31

A isabelle germain : Vous occultez les violences faites aux hommes. Dans le cadre des affaires de divorce, dans 9 cas sur 10 la garde des enfants va à la mère car celle-ci est opposée à la résidence alternée. Ceci constitue un vol de parentalité. 30% des enfants du divorce ne voient plus du tout leur père au bout de 3 ans. Pour y parvenir, les femmes pratiquent l’éloignement volontaire et les accusations mensongères entre autres. Chaque année plusieurs centaines de père de famille se suicident à cause de cela. N’oublions que les mères de famille sont les principales responsables des faits de maltraitance contre les enfants (voir les statistiques du 119) entre autres.

Répondre
myidea 4 octobre 2010 - 13:55

Tout le gotha médiatique trouve cela formidable. Il a tué une femme merde! Qu’il ait purgé sa peine, soit. Qu’il revienne sur scène a quelque chose de dérangeant (oui, je sais, c’est son métier mais ce n’est pas la même chose que d’aller à l’usine. C’est un métier publique indissociable de l’admiration du public. Cela est-il moralement acceptable pour un assassin?). Mais alors, si en plus, on n’a même pas le droit de dire que l’on choqué, on nage en plein délire. Tout ça (et c’est la vérité) parceque c’est un chanteur d’extrème gauche. Si cela avait été Sardou ou un beauf de droite quelconque on l’aurait accueilli avec des tomates. Mais là, un anar, c’est trop cool. On est en plein coeur de la dictature du politiquement correct où le positionnement à gauche vous absout de tous vos péchés.

Répondre
Maryse 4 octobre 2010 - 14:00

Dans vos 9/10 et autres 30%, où placez-vous les pères qui pratiquaient la garde alternée et qui décident d’y mettre fin pour aller roucouler à l’autre bout du pays ? Et qui dégoûtent tellement leurs enfants par leur jemenfoutisme forcené qu’ils finissent en effet par ne plus les voir ? Ce n’est pas une violence aux enfants, ça ? Non, c’est encore la faute de ces salopes, c’est ça ?

Répondre
CO2 4 octobre 2010 - 14:16

« Maryse »
Dans vos 9/10 et autres 30%, où placez-vous les pères qui pratiquaient la garde alternée et qui décident d’y mettre fin pour aller roucouler à l’autre bout du pays ? Et qui dégoûtent tellement leurs enfants par leur jemenfoutisme forcené qu’ils finissent en effet par ne plus les voir ? Ce n’est pas une violence aux enfants, ça ? Non, c’est encore la faute de ces salopes, c’est ça ?

Maryse, vous avez déraillé ? Allez voir un psy. Non tous les hommes ne sont pas ce que dites !!!

D’autre part, lorsque les éloignements volontaires, l’aliénation parentale et les accusations mensongères pratiquées par les femmes, seront enfin reconnus comme des faits de violence (contre les hommes et contre les enfants) je crois que les femmes détiendront le summum de la violence conjugales. Pour l’instant, il faut aussi considérer que les violences commises par les femmes (celles qui sont réprimées) sont très généralement dépénalisés contrairement à celles commises par les hommes, n’en vous déplaise.

Répondre
bandedebuse 4 octobre 2010 - 14:18

« HJ13 »
Des années dans l’ombre, cela n’est-il pas suffisant?
Son retour sur scène est mis en avant par les médias, lui n’a rien communiqué officiellement, il est resté discret, comme vous lui demandez de faire.
La critique est facile, le passé d’un homme doit-il systématiquement être mis sur le tapis à chacune de ses réapparitions?

Tu trouves normal???????? Tu tues quelqu’un, 4 après tu es libre, et on te donne la possiblité d’être une star!! Tout va s’y mettre pour le réhabiliter car c’est un excellent client pour les médias. Dans 2 mois il est chez Ardisson, il écrit un livre, il pleure chez Mireille Dumas et c’est reparti. Pendant ce temps, la famille Trinignant va continuer à voir la gueule de cette ordure à longueur de temps (avec toute la gauche bienpensante qui criera au héro). PS: puis-je tuer mon patron, faire 4 ans en quartier VIP et devenir une star? Franchement, ça me botte.

Répondre
psy 4 octobre 2010 - 14:34

Ne pas être choqué par ce retour de Cantat est explicable dans 2 cas:
– chez l’adolescent qui idolâtre une célébrité au point de faire passer ses chansons ou son image avant toute autre considération (fusse avoir comis un meurtre). Dans cette catégorie, rentre les adultes immatures, bien sûr.
– dans le cas de personnes profondément déstructurée intellectuellement et moralement. Ces personnes ne voient pas le problème du meurtre. C’est un chanteur, il chante. Il a tué, ben c’est fait quoi!
Choisissez votre camp.

Répondre
Elie 4 octobre 2010 - 14:35

Cantat est de retour et a payé. Il est maintenant le temps de voir le retour de Marie Trintignant qui continue à payer…..
Merde aux juges et à cette saloperie de justice

Répondre
Plouf ! 4 octobre 2010 - 15:26

Ce type a quand même le « don » de faire le vide autour de lui. Comme si le meurtre de Marie Trintignant ne suffisait pas, n’oublons pas non plus que sa femme, Kristina Rady, la mère de ses enfants, qui l’avait soutenue durant toute l’affaire, s’est pendue à leur domicile, en sa présence et celle des deux enfants. Même si le suicide semble avéré après enquète, ça commence quand même à faire beaucoup pour un seul homme !

Répondre
LAS VEGAS 4 octobre 2010 - 15:26

ET NOEL MAMERE ? IL NE RATE PAS UNE OCCASION DE SE FAIRE UN PEU DE PUB…..

Répondre
Jules 4 octobre 2010 - 15:42

Ne pas confondre Justice et Morale.
Cantat est un assassin et il devrait se faire oublier

Répondre
UnAdoDestructuré... 4 octobre 2010 - 15:46

« psy »
Ne pas être choqué par ce retour de Cantat est explicable dans 2 cas:
– chez l’adolescent qui idolâtre une célébrité au point de faire passer ses chansons ou son image avant toute autre considération (fusse avoir comis un meurtre). Dans cette catégorie, rentre les adultes immatures, bien sûr.
– dans le cas de personnes profondément déstructurée intellectuellement et moralement. Ces personnes ne voient pas le problème du meurtre. C’est un chanteur, il chante. Il a tué, ben c’est fait quoi!
Choisissez votre camp.

Cela voudrait dire que les 1700 personnes présentent à ce concert sont tous destructurés mentalement ? Va falloir apprendre à arrter avec votre psychologie de comptoir…

Répondre
UnAdoDestructuré... 4 octobre 2010 - 15:50

« bandedebuse »

« HJ13 »
Des années dans l’ombre, cela n’est-il pas suffisant?
Son retour sur scène est mis en avant par les médias, lui n’a rien communiqué officiellement, il est resté discret, comme vous lui demandez de faire.
La critique est facile, le passé d’un homme doit-il systématiquement être mis sur le tapis à chacune de ses réapparitions?

Tu trouves normal???????? Tu tues quelqu’un, 4 après tu es libre, et on te donne la possiblité d’être une star!! Tout va s’y mettre pour le réhabiliter car c’est un excellent client pour les médias. Dans 2 mois il est chez Ardisson, il écrit un livre, il pleure chez Mireille Dumas et c’est reparti. Pendant ce temps, la famille Trinignant va continuer à voir la gueule de cette ordure à longueur de temps (avec toute la gauche bienpensante qui criera au héro). PS: puis-je tuer mon patron, faire 4 ans en quartier VIP et devenir une star? Franchement, ça me botte.

Pauvre bandedebuse ! Comme si Cantat était du genre à aller chez Ardisson ! Lui qui c’est toujours tenu loin de la télé et des médias du temps de l’age d’or de Noir Désir…En plus on t’explique que le mec est discret et toi tu réponds à coté de la plaque

Répondre
Giorgio 4 octobre 2010 - 18:21

Cantat est un lache qui bat les femmes jusqu’à les tuer. Et vous voulez que j’aille l’applaudir ? Non ma morale me l’interdit ou alors je cautionne les laches qui frappent leurs femmes. Et je lui interdit le droit de me faire la morale

Répondre
Giorgio 4 octobre 2010 - 18:28

Il tue Marie. Par son comportement il pousse sa femme au suicide. Il fait des enfants orphelins. Il met des famille dans le malheur. Excusez du peu. Et lui il chante Des idiots vont l’applaudir y compris des femmeS qui oublient qu’il les frappe. Mais dans quel monde vivont nous ?

Répondre
Inedit 4 octobre 2010 - 20:08

Beaucoup de gens ont l’air déstabilisé et indigné par le retour sur scène de Bertrand Cantat. Normal, c’est la première fois au monde qu’un artiste ayant tué va monter sur scène et se faire applaudir par des milliers de personne.
Alors ma conclusion est la suivante. La zone du cerveau consacré a l’art où à la religion est hermétique au principe de réalité. Ce n’est peut être pas une question d’immaturité même si cela s’en rapproche éventuellement. tant pis. Je ne pense pas que le terme soit parfaitement juste. Cette situation est incroyable. Il faut l’admettre. C’est tout. Les détracteurs de tout poils brassent du vent.

Répondre
Cedric 4 octobre 2010 - 23:10

Des années à l’ombre n’est-il pas suffisant.? Et Marie, et sa femme combien de temps vont elles rester à l’ombre ? Ce mec et un lâche qui frappe les femmes jusqu’à les tuer. Et vous allez applaudir un tel individu. Mois je le pend

Répondre
sevijc 5 octobre 2010 - 10:32

« Juridiquement, il a purgé sa peine ». il y a une autre façon de purger sa peine?

#34 Cedric 05-10-2010 00:10
Des années à l’ombre n’est-il pas suffisant.? Et Marie, et sa femme combien de temps vont elles rester à l’ombre ? Ce mec et un lâche qui frappe les femmes jusqu’à les tuer. Et vous allez applaudir un tel individu. Mois je le pend

Apologie de la la loi de Lynch!

Répondre
LilleJ 5 octobre 2010 - 10:43

« Cedric »
Des années à l’ombre n’est-il pas suffisant.? Et Marie, et sa femme combien de temps vont elles rester à l’ombre ? Ce mec et un lâche qui frappe les femmes jusqu’à les tuer. Et vous allez applaudir un tel individu. Mois je le pend

Pour reprendre la formule de Gerge Harrison: « les beatles ne se reformeront pas tant que John lennon sera mort ». Avec un argument comm le tien, jamais personne condamné pour meurtre et ayant provoqué un handicap permanent ne sortirai jamais de prison.
J’aime beaucou aussi le « moi je les pends », cela fait très Café du commerce.

Répondre
LilleJ 5 octobre 2010 - 11:55

« psy »
Ne pas être choqué par ce retour de Cantat est explicable dans 2 cas:
– chez l’adolescent qui idolâtre une célébrité au point de faire passer ses chansons ou son image avant toute autre considération (fusse avoir comis un meurtre). Dans cette catégorie, rentre les adultes immatures, bien sûr.
– dans le cas de personnes profondément déstructurée intellectuellement et moralement. Ces personnes ne voient pas le problème du meurtre. C’est un chanteur, il chante. Il a tué, ben c’est fait quoi!
Choisissez votre camp.

On pourrait y ajouter les gens qui écoutent Wagner tout en sachant qu’il était fondamentalement raciste, antisémite, nazi avant l’heure, ou les gens qui lisent « le voyage au bout de la nuit » de Céline tout en sachant ce qu’il a écrit d’autre.

Répondre
Xavier 5 octobre 2010 - 14:14

« Cedric »
Des années à l’ombre n’est-il pas suffisant.? Et Marie, et sa femme combien de temps vont elles rester à l’ombre ? Ce mec et un lâche qui frappe les femmes jusqu’à les tuer. Et vous allez applaudir un tel individu. Mois je le pend

sa femme s’est suicidé ducon!

Répondre
Hill Cöel 5 octobre 2010 - 18:14

Je pense que sa femme a fait une erreur. Elle a choisi d’être la sainte mais est devenue une victime au lieu de Cantat. Seulement la vérité rend heureux, maintenant la souffrance est encore plus grave pour ses enfants. Et lui il chant…

Répondre
Xavier 6 octobre 2010 - 06:51

« Hill Cöel »
Je pense que sa femme a fait une erreur. Elle a choisi d’être la sainte mais est devenue une victime au lieu de Cantat. Seulement la vérité rend heureux, maintenant la souffrance est encore plus grave pour ses enfants. Et lui il chant…

Il faut arrêter la psychologie de supermarché! 😀

Répondre
Trinitro 6 octobre 2010 - 07:52

Isabelle Germain, je suis interpellée par le fait que vous faites un amalgame entre cette personne et les personnes battant leur partenaire. Ce raccourci n’est pas à faire avec légèreté, comme l’a écrit, bien trop vite et de façon déplacé, Nadine Trintignant.

De plus, comme le souligne vaabondbzh en 3e commentaire, il a été reconnu que le couple se bagarrait. Ne faisons pas insulte à la mémoire de Marie Trintignant, qui était loin d’être une femme soumise, et qui était connue pour son caractère bien trempé.

Oui, cette personne reprend son métier et remonte sur scène, mais son comportement n’est pas non plus celui d’un « people » qui cherche les paillettes et studios télévisés avec insistance.

Répondre
Hill Cöel 6 octobre 2010 - 11:53

D’accord Mr. Xavier, le chef-boucher du supermarché

Répondre
O. Filippini 6 octobre 2010 - 13:34

Calamiteux article. Vous confondez le chanteur et l’homme, une tragique scène de ménage entre amants défoncés et la dégueulasse violence masculine et – on cherche le rapport avec la choucroute – Delarue et Cantat…
Nous n’avons rien à excuser ou à pardonner à Cantat. N’en déplaise à votre tribunal virtuel, oui, Cantat est un homme juridiquement libre. Lui dénier cette liberté dans les faits comme vous osez le faire, revient à créer un décalage entre le droit et le fait que personne ne peut tolérer. Et oui, c’est compliqué la vie.
Je ne suis pas plus fan que cela de Noir Désir, mais chacun choisira, ou pas, d’acheter les albums ou une place de concert. Et croyez vous réellement ce que vous écrivez ? Que le retour de Cantat sur scène inciterait les hommes déjà violents à resortir la boîte à gifles ?

Répondre
isabelle germain 6 octobre 2010 - 15:17

@ O. Filippini, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit. Je parle du niveau de tolérance à la violence faite aux femmes. Et avec cette affaire ce niveau reste très élevé.
@Trinitro, manifestement, vous n’avez pas vraiment approfondi vos connaissances sur la violence conjugale.
Et le manque d’information est tout le problème de ce fléau qui ne touche pas seulement les « femmes soumises », qui touche tous les milieux sociaux. Des femmes indépendantes financièrement, au caractère bien trempé peuvent aussi tomber dans les griffes de pervers qui les mettent sous emprise, ou mourir sous les coups d’hommes qui ont une force physique supérieure à la leur. Ces hommes ne choisissent pas toujours pour proie des petites choses fragiles. Je m’interroge sur le message qu’ils reçoivent en voyant qu’on refait de Cantat une star malgré l’acte horrible dont il est responsable. Notre société n’a toujours pas dit de manière forte et énergique que ce fléau était inacceptable. Dans la presse on parle de crime passionnel, ici vous parlez de scène de ménage qui a pour effet d’ euphémiser, mais un crime passionnel reste un crime. On n’en sortira pas tant qu’on continuera à banaliser ou euphémiser cette violence. La starisation de Cantat et l’indulgence de ses fans y contribue.
Pour faire une comparaison avec un tout autre fléau : on a longtemps parlé « d’accidents de la route » et on est longtemps resté impuissants, laissant la pub pour bagnole vanter la vitesse. Puis à force de persévérance, les assoc de lutte ont fait en sorte qu’on parle de « violence routière ». On ne parlait plus de fatalité, on pouvait agir et on a agi. Et le niveau de tolérance envers les mauvais conducteurs a baissé.
Donc, je répète : je voulais parler du niveau de tolérance à la violence faite aux femmes qui reste très élevé. Et cette affaire en ajoute une couche.

Répondre
D.Hubit 6 octobre 2010 - 22:39

A la lecture de sa réponse aux commentaires, on constate que la personne à qui l’on doit ce piteux article n’a « manifestement pas approfondi ses connaissances sur la violence conjugale », tant sa vision est simpliste.

« isabelle germain »

manifestement, vous n’avez pas vraiment approfondi vos connaissances sur la violence conjugale.
Et le manque d’information est tout le problème de ce fléau qui ne touche pas seulement les « femmes soumises », qui touche tous les milieux sociaux. Des femmes indépendantes financièrement, au caractère bien trempé peuvent aussi tomber dans les griffes de pervers qui les mettent sous emprise, ou mourir sous les coups d’hommes qui ont une force physique supérieure à la leur. Ces hommes ne choisissent pas toujours pour proie des petites choses fragiles.

C’est l’hôpital qui se fout de la charité.
Faut il rappeler qu’il ne s’agit pas uniquement de violences d’un homme sur une femme, mais aussi d’une femme sur un homme, d’un homme sur un homme, d’une femme sur une femme?!! Et oui, les couples homosexuels existent!
A propos, si la victime avait été un homme, de force physique inférieure, et inconnu des médias, un tel article aurait-il été écrit? J’en doute. L’acte aurait-il pour autant été moins grave?

Répondre
O. Filippini 7 octobre 2010 - 14:10

1- « Mais quel est l’effet sur le public et, en particulier sur les 10 % d’hommes violents, de la réhabilitation spectaculaire de Cantat ? »
D’après vous, l’effet direct sur les 10%, c’est quoi ? Qu’il peut encore battre sa femme ou de penser que leur voisin s’en foutra ? Ou les 2 ?

2- je vois que Trinitro fait une remarque similaire à la mienne sur l’amalgame Cantat – violence machiste. Si vous êtes outrée que les fans continuent à apprécier Cantat, c’est parce vous êtes dans une démarche trop englobante. Vous mettez toutes les formes de violence sous la même étiquette. Et c’est bien pour cela, je pense, que cette histoire n’influe en rien sur « le niveau de tolérance ». Ni en bien, en mal.

3- Un « crime passionnel » n’est pas un euphémisme, mais une tragédie se terminant au cimetière, puis devant les tribunaux. Et, au passage, avec « scène de ménage », j’ai employé le terme « tragique ».

4- Après Delarue (Choucroute ?), les accidents de la route (« comparaison n’est pas raison… ») n’est pas un bon exemple. Le lobbying des associations a peut être popularisé l’expression « violence routière », mais, sans conteste, se sont le développement des alco-tests, de la présence policière et des radars qui ont contribué à réduire le phénomène.

Répondre
isabelle germain 8 octobre 2010 - 04:26

« D.Hubit »
A la lecture de sa réponse aux commentaires, on constate que la personne à qui l’on doit ce piteux article n’a « manifestement pas approfondi ses connaissances sur la violence conjugale », tant sa vision est simpliste.

« isabelle germain »

manifestement, vous n’avez pas vraiment approfondi vos connaissances sur la violence conjugale.
Et le manque d’information est tout le problème de ce fléau qui ne touche pas seulement les « femmes soumises », qui touche tous les milieux sociaux. Des femmes indépendantes financièrement, au caractère bien trempé peuvent aussi tomber dans les griffes de pervers qui les mettent sous emprise, ou mourir sous les coups d’hommes qui ont une force physique supérieure à la leur. Ces hommes ne choisissent pas toujours pour proie des petites choses fragiles.

C’est l’hôpital qui se fout de la charité.
Faut il rappeler qu’il ne s’agit pas uniquement de violences d’un homme sur une femme, mais aussi d’une femme sur un homme, d’un homme sur un homme, d’une femme sur une femme?!! Et oui, les couples homosexuels existent!
A propos, si la victime avait été un homme, de force physique inférieure, et inconnu des médias, un tel article aurait-il été écrit? J’en doute. L’acte aurait-il pour autant été moins grave?

Non, l’acte n’aurait pas été moins grave, un crime est un crime, je ne comprend pas pourquoi vous me posez cette question. Un tel article aurait-il été écrit ? Bon non, il est peu probable qu’un inconnu fasse un concert et attire les médias après avoir fait de la prison pour un crime… Vous avez d’autres questions comme ça ?

Répondre
D.Hubit 10 octobre 2010 - 22:45

Il semble que vous n’ayez pas du tout compris mon commentaire.
Je me demande légitimement ce qu’il resterait de votre article si LA VICTIME était de sexe masculin, ce qui n’entrerait pas en contradiction ni avec une notion de supériorité physique, et donc de domination, ni avec la notion de violence conjugale…
Je vous pose cette question car votre article est essentiellement axé sur le fait que la victime soit une femme et le criminel un homme. Je m’interroge sur la manière arbitraire que vous avez, sur la base de ce simple constat, de classer un crime dans une catégorie, de juger de sa gravité au delà de la peine prononcée, et d’établir cette notion vaseuse d' »exemplarité du coupable »…
Ensuite, je m’interrogeais accessoirement sur l’éventuel anonymat de la VICTIME (non du coupable, comme vous semblez l’avoir compris), qui n’aurait pas empêché le battage médiatique à l’époque des faits mais aurait certainement évité le tollé actuel et les articles tels que le vôtre…
Ceci étant dit, vous remarquerez que je ne donne aucunement mon avis sur l’affaire que vous évoquez, pour la simple et bonne raison que je ne sais absolument pas de quoi il en retourne. Je vous conseille vivement, à vous et à tant d’autres, de faire de même.

Répondre
isabelle germain 11 octobre 2010 - 05:17

« D.Hubit »
Il semble que vous n’ayez pas du tout compris mon commentaire.
Je me demande légitimement ce qu’il resterait de votre article si LA VICTIME était de sexe masculin, ce qui n’entrerait pas en contradiction ni avec une notion de supériorité physique, et donc de domination, ni avec la notion de violence conjugale…
Je vous pose cette question car votre article est essentiellement axé sur le fait que la victime soit une femme et le criminel un homme. Je m’interroge sur la manière arbitraire que vous avez, sur la base de ce simple constat, de classer un crime dans une catégorie, de juger de sa gravité au delà de la peine prononcée, et d’établir cette notion vaseuse d' »exemplarité du coupable »…
Ensuite, je m’interrogeais accessoirement sur l’éventuel anonymat de la VICTIME (non du coupable, comme vous semblez l’avoir compris), qui n’aurait pas empêché le battage médiatique à l’époque des faits mais aurait certainement évité le tollé actuel et les articles tels que le vôtre…
Ceci étant dit, vous remarquerez que je ne donne aucunement mon avis sur l’affaire que vous évoquez, pour la simple et bonne raison que je ne sais absolument pas de quoi il en retourne. Je vous conseille vivement, à vous et à tant d’autres, de faire de même.

En effet, j’ai du mal à suivre vos raisonnements complexes et vos hypothèses qui veulent servir d’autres sujets que celui abordé ici. Merci quand même d’être venu en parler ici.

Répondre
D.Hubit 11 octobre 2010 - 07:54

Je fais simplement une critique de votre texte. Mon commentaire ne me semble pas terriblement compliqué à comprendre, et je ne vois pas en quoi il vient « servir d’autres sujets que celui abordé ici ».

Répondre
Trinitro 11 octobre 2010 - 08:37

Merci à D.Hubit et O. Filippini de rappeler que les violences conjugales ne se résument pas au schéma « homme violent sur femme », et merci à eux de souligner toutes les nuances à apporter à la thématique qui nous fait débattre.

Isabelle Germain, je suis, justement, informée des violences conjugales de part mon travail et le raccourci que vous opérez pour en parler en partant d’un cas tellement particulier ne me semble vraiment pas être la meilleure manière de servir cette cause. Je rejoins néanmoins votre opinion sur un point : le problème est la trop grande indulgente de CERTAINS fans qui adulent l’artiste en niant les erreurs de l’homme.

Je vous invite vivement à lire cet article qui souligne exclusivement cet aspect.
http://www.rue89.com/tribune-vaticinateur/2010/10/05/bertrand-cantat-le-retour-du-heros-et-de-la-victime-169609

Répondre
isabelle germain 11 octobre 2010 - 14:51

« Trinitro »
Merci à D.Hubit et O. Filippini de rappeler que les violences conjugales ne se résument pas au schéma « homme violent sur femme », et merci à eux de souligner toutes les nuances à apporter à la thématique qui nous fait débattre.

Isabelle Germain, je suis, justement, informée des violences conjugales de part mon travail et le raccourci que vous opérez pour en parler en partant d’un cas tellement particulier ne me semble vraiment pas être la meilleure manière de servir cette cause. Je rejoins néanmoins votre opinion sur un point : le problème est la trop grande indulgente de CERTAINS fans qui adulent l’artiste en niant les erreurs de l’homme.

Je vous invite vivement à lire cet article qui souligne exclusivement cet aspect.
http://www.rue89.com/tribune-vaticinateur/2010/10/05/bertrand-cantat-le-retour-du-heros-et-de-la-victime-169609

dans votre article, vous n’avez pas l’air de dire qu’il s’agit d’un « cas tellement particulier… » Je crois qu’on est d’accord sur plus d’un point

Répondre
Ramon 13 octobre 2010 - 15:48

Cantat était un artiste hors-norme avant Vilnius. Il n’est pas étonnant que les gens continuent de s’intéresser à son travail. Applaudir l’artiste, ça n’est pas applaudir les faits pour lesquels il a été condamné. Beaucoup de fans associent sa musique à certains des plus beaux moments de leur vie. Ils ont envie de les revivre.

Par ailleurs, puisque vous parlez de « message », que pensez vous de toutes ces femmes qui se bousculent pour succéder à la victime? Il lui a fallu combien de temps à Cantat, avant que les visiteuses de prison se presse pour un entretien d’embauche? Elles aussi elles envoient un message très explicite aux hommes violents: vous ne manquerez jamais de groupies, quoi que vous fassiez.

D’ailleurs c’est la clef des violences conjugales. L’attraction des femmes pour les hommes violents. Vous avez choisi de « moraliser » les hommes concernés (bon courage), mais vous pourriez tout aussi bien vous tourner vers les femmes et leur faire la morale parce qu’elles courent après des brutes.

Répondre
Thibaut 25 octobre 2010 - 15:13

Une chose importante tout de même est le fait d’être jugé pour un crime et de purger sa peine.
Ca ne sert à rien de définir une peine pénale si la personne reste coupable toute sa vie. Autant remettre la loi du Talion dans ces conditions là !

Répondre
Prune 28 octobre 2013 - 12:49

« Ramon »

D’ailleurs c’est la clef des violences conjugales. L’attraction des femmes pour les hommes violents. Vous avez choisi de « moraliser » les hommes concernés (bon courage), mais vous pourriez tout aussi bien vous tourner vers les femmes et leur faire la morale parce qu’elles courent après des brutes.

C’est bien de toute façon c’est toujours la faute des femmes. Elles stigmatisent les hommes violents qui assassinent leur compagne, toutes des garces avide de sang et de pouvoir trainer dans la boue un homme qui s’est réhabilité et qui a payé sa dette à la société. Quelques détraquées sont fascinées par les psychopathes? Eh bien voilà pourquoi elles se font tuées et maltraitées, parce que certaines ont l’air d’aimer ça. Donc on en revient toujours au même point de départ et d’arrivé: c’est la faute des femmes, les femmes sont mauvaises, les femmes sont viles, finalement les femmes méritent bien ce que les hommes leur font.

Merci aux commentateurs masculins de démontrer qu’ils ne méritent pas tous de faire partie de l’humanité.

Répondre
Prune 28 octobre 2013 - 12:54

« D.Hubit »

Ceci étant dit, vous remarquerez que je ne donne aucunement mon avis sur l’affaire que vous évoquez, pour la simple et bonne raison que je ne sais absolument pas de quoi il en retourne.

Alors taisez-vous et allez troller ailleurs! Vos commentaires imbéciles et votre rhétorique affligeante de bêtise n’intéresse personne ici. Disparaissez du site, et si vous pouviez aussi disparaître de l’univers tout court, ce serait une libération pour tout le monde.

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com