Causette, « coup de cœur » de la presse magazine

par La rédaction
CausetteAvril

Couverture du numéro d’avril 2013 de Causette

Après le Grand prix des médias 2012, une nouvelle distinction de la profession pour notre copine.

 


 

Un nouveau coup de chapeau à Causette ! Le mensuel « plus féminin du cerveau que du capiton », a reçu à l’unanimité le Prix coup de cœur du jury du palmarès 2013 des Magazines de l’année. Un prix décerné mercredi 24 avril par le syndicat des éditeurs de la presse magazine (SEPM).

En septembre dernier, Causette avait reçu le Grand prix des médias 2012, décerné par CBNEWS, dans la catégorie magazine.

Voici l’avis du jury du SEPM, où l’on apprend que Causette « donne dans la disruption » – soit la remise en cause des normes :

« Une aventure de presse comme il y en a peu aujourd’hui, partie de rien, et qui apporte un air frais. « Objet bizarre », « magazine foutraque que les lecteurs adorent », Causette donne dans la disruption et ça fait du bien.

Vendu 4,50 € [en fait, 4,90 € – NDLR] et entretenant avec la pub des rapports compliqués, le magazine « plus féminin du cerveau que du capiton » a su créer un univers et développer une communauté. Il commence à exister sérieusement, sur le marché et dans le paysage. »

A noter que Causette et Les Nouvelles NEWS étaient partenaires dans le cadre de la dernière Semaine de la presse à l’école, avec le concours du ministère des Droits des femmes. Les meilleurs textes d’élèves ou de classes seront prochainement publiés dans le magazine et sur notre site.

De fait, après 4 ans d’existence, les ventes de Causette continuent de progresser. Sa diffusion en France payée 2012 s’est élevée à 52 580 exemplaires en moyenne par mois. Une hausse de 43,1% par rapport à 2011, la plus forte parmi les mensuels.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Causette, d’intérêt général

« Droit de cuissage à la mairie » : victoire judiciaire pour Causette

 

 

Partager cet article

1 commenter

florence 25 avril 2013 - 16:23

Causette je t’AIME

Répondre

Répondre à florence Annuler la réponse