Accueil Economie Ce que les femmes ont à dire au monde

Ce que les femmes ont à dire au monde

par Isabelle Germain

Pour la cinquième année le Women’s Forum de Deauville réunit responsables politiques, économiques, associatives pour leur donner la parole et la partager avec les hommes. Leur but : changer le monde… Tout simplement. Premières ambitions dans ces interviews.

(cliquez ci-dessous)

Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO

Vidéos réalisées avec le soutien de

logo

Flash 6, samedi 17 octobre, 14h

Interview de Soya Phan, auteure de « The Little Daughter »

Flash 5, vendredi 16 octobre, 18h

Flash 4, vendredi 16 octobre, 14h

Flash 3, vendredi 16 octobre, 11h

Flash 2, jeudi 15 octobre, 19h

Flash 1, jeudi 15 octobre, matin

Avant le Women’s Forum

 

http://www.youtube.com/watch?v=ItQ0NpiBtMA

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

6 commentaires

dufrenois 4 octobre 2010 - 12:55

Il y a cette expression à laquelle je voudrais réagir, « les droits de l’homme », pourquoi pas « les droit humains », on a une fâcheuse tendance en France à remplacer couramment le mot « humain » par le mot « homme », dans toutes sortes de discours, comme si les droits humains ne concernaient que les hommes, il faut faire attention à l’impact des mots sur l’esprit populaire humain.
La paix n’est pas une alternative à la guerre, la PAIX est un mode de vie

Répondre
vautier-péanne 11 octobre 2010 - 06:29

il faut juste changer la composition de l’Académie Française, responsable du sexisme de notre langue et du maintien des privilèges machistes : ils ne sont que 90 % d’hommes à siéger à l’Académie !

Répondre
dumont 26 octobre 2010 - 14:35

Je suis tout à fait d’accord avec le message dufrenois. Je ne sais pas comment faire MAIS il nous faudrait, vite maintenant, obtenir ce changement de vocabulaire :
« Droits humains » et non de l’homme
Pluriel qui ne transforme pas en … masculin deux mots dont 1 féminin !
Notre mémoire collective est tellement marquée par ces usages !
Quelle action mener ???

Répondre
Publicité 18 novembre 2010 - 07:07

http://www.clim06.com
Climatisation Mougins

Répondre
philogyne 8 mars 2011 - 12:28

@tous les précédents

Même si vous avez raison sur l’idée sous-jacente, je crois que la raison principale n’est pas le machisme mais une langue à laquelle il manque un genre neutre (qu’on a en Allemand, en Russe, en Latin, etc.). Du coup, le neutre est généralement remplacé soit par le masculin (ex : les noms de fonction), soit par le féminin (ex: noms de concepts, comme « la paix », l’identité, la colère, la justice…).

Donc si on va jusqu’au bout du raisonnement, il faut également rendre neutre les noms féminins qui n’ont pas à l’être… bref, c’est toute la langue qu’il faut revisiter. N’est-ce pas un peu trop ?

Répondre
Danielle P 2 mai 2011 - 10:52

Je ne suis pas d’accord avec vous phylogine, notre langue est éminemment et volontairement machiste. Pour preuve la règle du masculin qui l’emporte sur le féminin date du 18eme siècle quand un certain Favre(de je ne sais plus quoi) décréta que le masculin étant le genre noble, il devait l’emporter chaque fois que féminin et masculin étaient en présence. Avant, la règle était celle du mot de proximité : l’adjectif, le verbe s’accordaient au mot le plus proche. Exemple : les hommes et les femmes sont égales entre elles. Sûr, ça oblige à déconstruire sacrément !! Personnellement j’applique cette règle…je ne peux pas accepter qu’un chien l’emporte dans l’accord sur la femme…

Répondre

Laisser un commentaire