Accueil Médias Ces hommes qui font « L’Opinion »

Ces hommes qui font « L’Opinion »

par Isabelle Germain

Beytout

« L’Opinion », le nouveau quotidien lancé par Nicolas Beytout ne fait pas exception : ce sont encore des hommes qui disent ce qu’il faut penser.


« L’opinion » un nouveau quotidien d’information vient de naître, c’est une bonne nouvelle pour la démocratie… Mais toujours une démocratie incomplète. Ceux qui dirigent ce nouveau média, ceux qui le financent – abondamment – sont tous des hommes. Le fondateur, Nicolas Beytout, ancien directeur du quotidien économique Les Echos puis du Figaro, a débauché Rémi Godeau, rédacteur en chef de l’Est républicain, pour piloter la rédaction et Luc de Barochez, de la direction du Figaro.fr pour orchestrer le volet numérique. Il y a bien quelques femmes dans cette équipe d’une trentaine de personnes mais elles ne sont pas aux postes stratégiques où se décide la hiérarchisation de l’information qui, justement, structure l’opinion. Toutes les signatures du premier numéro papier gratuit du 14 mai sont masculines…

Du côté des investisseurs, ce n’est pas mieux. Si Nicolas Beytout a voulu rester discret sur l’identité de ceux qui lui permettent aujourd’hui, avec 12 à 15 millions d’euros, de voir l’avenir avec sérénité et de disposer de trois ans pour imposer son opinion, quelques noms ont filtré : lui-même disposerait d’environ 30 % du capital tandis que le richissime patron du groupe de luxe LVMH, Bernard Arnault lui aurait apporté 6 millions d’euros et Claude Perdirel, le fondateur du Nouvel Observateur, qui a racheté Rue89, ferait aussi partie du tour de table.

Lents progrès

En France, la quasi-totalité des journaux sont dirigés par des hommes et les chroniqueurs, ceux qui « font l’opinion », sont très majoritairement des hommes, nous le soulignons régulièrement (voir ci-dessous). Avant la nomination de Natalie Nougayrede au journal le Monde, seul le quotidien La Croix avait une femme à la tête de sa direction. S’il faut saluer la nomination d’une femme à la direction de la rédaction du plus prestigieux quotidien français, il faut aussi souligner qu’au Monde, comme ailleurs, les cordons de la bourse restent fermement tenus par des hommes. C’est le trio composé du banquier Mathieu Pigasse, du patron de Free Xavier Niel et de l’homme d’affaire Pierre  Berger qui préside aux destinées du groupe. Ce n’est pas mieux dans le service public. Lors du dernier remaniement de France Télévisions, par exemple, pas une femme ne figurait dans la première version de la direction.

Bien sûr, on trouve des femmes à la tête des journaux féminins. Mais ces journaux font-ils l’opinion ?

Bref, ce sont encore quasiment toujours des hommes qui nous disent ce qu’il faut penser. Et nous sommes très loin du seuil de 30 % de femmes aux postes clés dans la presse. Un seuil en deçà duquel il est impossible de faire entendre une voix différente de la voix dominante dans l’opinion.

 

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

L’opinion, une affaire d’hommes

France Télévisions, les hommes à la télécommande

Les politiques dans les matinales : 9 hommes, 1 femme

En 2012, toujours plus de femmes journalistes… et moins de directrices

Les hommes aux commandes des médias, suite

Grille de rentrée des radios : parabole du sexisme ordinaire

Gag : puisqu’il y a beaucoup de femmes…

Photo : Nicolas Beytout; capture d’écral de la video de présentation de L’Opinion.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire