Accueil Politique & SociétéFamilles Confinées, les femmes en font plus que les hommes… avec le sourire (presque)

Confinées, les femmes en font plus que les hommes… avec le sourire (presque)

par Camille Saint-Cricq

© JaneLane – Dreamstime.com

L’égal temps de présence des hommes et femmes au domicile n’a pas égalisé le temps consacré au travail domestique et familial indique un sondage.

En vivant à plein temps chez soi, le nombre de repas à préparer au foyer augmente considérablement. Et 63 % des femmes disent que ce sont elles qui s’en occupent contre 11 % des hommes (et 25 % à égalité). Ce seul chiffre donne une idée de l’épuisement qui guette les femmes. Lesquelles travaillent à l’extérieur du foyer ou télétravaillent autant que les hommes.

Une étude réalisée par l’Institut Harris Interactive à la demande du secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes veut mesurer l’impact du confinement sur les inégalités entre femmes et hommes. 1025 personnes âgées de plus de 18 ans et représentatives de la population française en termes de sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé.e y ont répondu en ligne.

Les questions posées ne permettent pas de savoir si les comportements des hommes et des femmes ont évolué avec le confinement. On pouvait imaginer que, les hommes et les femmes passant autant de temps au foyer, personne ne pourrait se dérober et que la répartition du travail du foyer changerait. Mais rien ne permet de valider ou d’infirmer cette hypothèse.

Écarts de perception

Les principaux résultats indiquent que, dans l’ensemble les français.e.s consacrent en moyenne 2 heures et 22 minutes chaque jour aux tâches ménagères (rangement et nettoyage du logement, cuisine, linge et vaisselle, courses…). Dans le détail : 2 heures et 34 minutes par jour pour les femmes et 26% d’entre elles estiment y consacrer plus de 3 heures, contre 2 heures 10 pour les hommes et 17% d’entre eux estiment y consacrer plus de 3 heures .

Les différences de temps consacré aux tâches du foyer entre femmes et hommes sont assez faibles chez celles et ceux qui ne vivent ni en couple, ni avec des enfants (10 minutes). En revanche chez les couples avec enfants ce temps est de 2 heures 49 chez les femmes et 2 heures 30 chez les hommes. Et la différence est plus grande encore chez les couples sans enfant: 2 heures 44 pour les femmes contre 2 heures 02 pour les hommes. Peut-être parce que, la charge étant moins importante que dans les couples avec enfants, les hommes ont encore moins de scrupules à se dérober…

D’ailleurs, comme souvent sur ces sujets-là, les écarts de perception ne sont pas minces. Si 63 % des femmes déclarent que la tâche « préparation des repas » leur incombe, seulement 43 % des hommes affirment que c’est leur conjointe qui s’en occupe le plus souvent… Et la différence de scrupules ou le niveau de déni se voient aussi à travers ces chiffres : 47% des hommes vivant en couple sans enfant admettent que leur conjointe prépare plus souvent les repas, contre 37% des hommes vivant en couple avec enfants.

Écart de perception aussi sur les devoirs des enfants. 56 % des femmes pensent que ce sont elles qui s’en occupent en priorité mais 42% des hommes estiment que cet accompagnement est géré de manière égalitaire.

Sur la répartition des tâches ménagères et éducatives 58 % des femmes considèrent y consacrer plus de temps que leur conjoint. Mais 46 % des hommes estiment que les deux membres du couple y passent autant de temps.

Au final, 88% des Français.e.s vivant la période actuelle en couple s’en disent globalement satisfaits, et même 38% très satisfaits. Mais cette satisfaction est exprimée à 95 % par des hommes et à 80 % par des femmes, ce dernier chiffre tombant de quelques points seulement (à 76 %) chez les femmes vivant en couple avec enfant… Et en plus signale Harris Interactive « cette répartition des tâches fait peu l’objet de tensions ou de désaccords depuis le début du confinement. » Près de 70 % des personnes interrogées ont répondu non à la question : « Depuis le début du confinement, l’enjeu de la répartition des tâches ménagères entre vous et votre conjoint a-t-il été un sujet de tension ou de désaccord entre vous ? » Même chez les couples avec enfants la question n’a fait l’objet de tensions que dans 40 % des réponses et assez modérément : souvent : 5%, plusieurs fois :17 %, une seule fois :18 %. Donc les femmes en font davantage avec le sourire. Marlène Schiappa redoute un « épuisement silencieux » de ces femmes.

Ces écarts de perception et de répartition des tâches ne sont pas nouveaux, (Lire : Activités domestiques et parentales, quelles évolutions ?) mais ils semblent ne pas changer au pied du mur du confinement.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

LA CHARGE ÉMOTIONNELLE SELON EMMA

CHARGE MENTALE : EN PARLER C’EST BIEN, SANS EN RAJOUTER, C’EST MIEUX

LE SEXISME ORDINAIRE CONFINE LES CONFINÉES

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire