Accueil Politique Le débat sur la prostitution relancé en France et en Europe

Le débat sur la prostitution relancé en France et en Europe

par La rédaction

Des associations lancent une campagne « pour une Europe libérée de la prostitution ». En France, la question sera soumise aux députés en novembre.


Ce sera l’occasion de relancer un débat miné en rappelant les propositions développées par les deux députés. La responsabilisation des clients, mais pas seulement : « La prévention, l’aide aux personnes prostituées, sont au coeur de notre rapport », souligne Danielle Bousquet, en déplorant que « la seule mesure que la presse ait reprise, c’est la pénalisation du client. » (Le débat avait été vif ici)

Dans la foulée de cette résolution, Danielle Bousquet et Guy Geoffroy comptent présenter une proposition de loi, que la députée socialiste espère voir examinée en première lecture « avant la fin de cette mandature ». Soit avant les élections de juin 2012. Mais il est désormais acquis que la loi ne pourra être adoptée avant cette échéance.

Les documents :

– La page de la campagne du LEF « Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution ».

– Le rapport de Danielle Bousquet et Guy Geoffroy sur la prostitution en France, publié le 13 avril.

– Le texte de la proposition de résolution « réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution ».

Dans le même temps, le débat est lancé à l’échelle européenne. Le Lobby européen des femmes (LEF), qui fédère plusieurs centaines d’associations dans les pays de l’Union, lance une campagne intitulée « Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution ». Ses messages rejoignent ceux du rapport Bousquet-Geoffroy : « la prostitution des femmes et des filles constitue une violation fondamentale des droits humains des femmes, une forme sérieuse de violence masculine envers les femmes, et un obstacle clé à l’égalité entre femmes et hommes dans nos sociétés. »

Danielle Bousquet se réjouit de cette « convergence entre les politiques qui soutiennent la position abolitionniste et la société civile », soulignant « la très grande tolérance qui persiste, en France, vis à vis du système prostitutionnel. » Il faut parler aux hommes, pour les amener à s’interroger sur ce qu’est être client, « mais aussi aux femmes. Car beaucoup n’y voient aucune objection », remarque la députée.

Dans cet esprit, la campagne du LEF vise à la fois les députés européens et le grand public. Et s’appuie notamment sur un clip vidéo, réalisé par Patric Jean, auteur du film « La Domination Masculine » et Frédérique Pollet-Rouyer. Disponible dans toutes les langues de l’UE, il a pour ambition « d’inverser les repères, perturber pour créer le débat », explique la co-réalisatrice. A vous de juger :

              {vimeo width= »500″ height= »400″}28986563[/embed]

38 commentaires

Berenice 21 septembre 2011 - 23:21

Cette inversion de point de vue est pour le moins renversante. C’est crade, voilà, les hommes qui vont aux « putes » ont beau enrober ça avec une rhétorique de la solitude douloureuse et du manque de tendresse, c’est moche et c’est sale. Pas de pitié pour les clients, ont-ils pitié des putes eux? Non, ils sont bien content que le rapport de force soit en leur faveur et ils en profitent. Honte sur eux.

Répondre
benoit 22 septembre 2011 - 00:46

pour aider : je ne ressens pas de choc , je ne vais pas voir ce genre de travailleurs , si ce film etait aussi une partie de la réalité , y aurait il toujours ce débat vieux comme le monde ?.

Répondre
jojo 22 septembre 2011 - 08:35

Le problème c’est aussi la médiocrité du débat. Derrière le terme prostitution se cachent des réalités bien différentes. Vouloir toujours tout voir de façon aussi simpliste n’est rien d’autre que de l’obscurantisme.

Je préférerais qu’on abolisse le cancer et la maladie tant qu’à faire..

Répondre
NR77 22 septembre 2011 - 14:52

Il est bien difficile de résister aux idées imposées par l’histoire dominante: que la prostitution n’est pas un problème mais un métier comme un autre avec des travailleurs comme les autres. Que si c’est un problème, il est si vieux (comme le monde). Et si complexe socialement. (ttes les réalités différentes de la prostitution bla bla bla) qu’ il est impossible à résoudre, ou bien encore que les prostitués ne sont pas tout à fait des femmes comme les autres (??) et que l’on peut choisir de son plein gré et sans contrainte, une vie de servitude. etc…
J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour toutes ces résistantes (et résistants), pour toutes les actions qui rendent hommages au courage de survie quotidien des femmes victimes et survivantes de la prostitution
Il faut beaucoup de volonté dans cette lutte qui a connu tant d’échecs pour obtenir une législation qui serait enfin cohérente avec les principes des Droits de l’Homme.

Répondre
gil 22 septembre 2011 - 19:04

Laisser notre morale et notre vie sexuelle en gestion aux mouvements lesbiens, feministe et associations catholiques c’est comme laisser gérer nos
finances par les banques et notre santé par l’industrie pharmaceutique, une obsession de tirer le maximum du quidam,
de le plumer, l’exploiter, le criminaliser, aux votes citoyens!!!

Répondre
Berenice 22 septembre 2011 - 22:16

« gil »
Laisser notre morale et notre vie sexuelle en gestion aux mouvements lesbiens, feministe et associations catholiques c’est comme laisser gérer nos
finances par les banques et notre santé par l’industrie pharmaceutique, une obsession de tirer le maximum du quidam,
de le plumer, l’exploiter, le criminaliser, aux votes citoyens!!!

je ne comprends pas, sous-entendez vous que les féministes veulent augmenter les tarifs??? Par appât du gain peut-être? C’est un raisonnement particulièrement bancal et absolument idiot. De plus je ne pense pas qu’interdire la prostitution revienne à interdire la sexualité ou alors c’est bien triste pour vous…
Sinon pour votre information les catholiques ne sont en général pas contre la prostitution, par exemple, la députée Christine Boutin est, il me semble, pour la réouverture des maisons closes. Ce qui va très bien avec la morale catholique, les femmes respectables d’un coté et les autres (femmes perdues) sacrifiées sur l’autel de la concupiscence masculine soi disant incontrôlable. 😡
Évitez de tout confondre.
J’ai plutôt l’impression que celui qui veut « tirer le maximum » (c’est un lapsus?) de l’autre, et l’exploiter c’est le client qui va s’acheter une relation sexuelle (vous?).
Sinon, pas de souci, j’irai voter. C’est moche mais les féministes ont le droit de vote 😀

Répondre
nanoubix 22 septembre 2011 - 23:06

Au contraire de Benoit, ma réaction au film est yuuuuukkkkk 😡

Il y égalité dans le pouvoir et l’argent – ils rendent les femmes comme les hommes bas, vulgaires et abjects.

Répondre
gil 23 septembre 2011 - 05:01

je ne comprends pas, sous-entendez vous que les féministes veulent augmenter les tarifs??? Par appât du gain peut-être? C’est un raisonnement particulièrement bancal et absolument idiot. De plus je ne pense pas qu’interdire la prostitution revienne à interdire la sexualité ou alors c’est bien triste pour vous…
Sinon pour votre information les catholiques ne sont en général pas contre la prostitution, par exemple, la députée Christine Boutin est, il me semble, pour la réouverture des maisons closes. Ce qui va très bien avec la morale catholique, les femmes respectables d’un coté et les autres (femmes perdues) sacrifiées sur l’autel de la concupiscence masculine soi disant incontrôlable. 😡
Évitez de tout confondre.
J’ai plutôt l’impression que celui qui veut « tirer le maximum » (c’est un lapsus?) de l’autre, et l’exploiter c’est le client qui va s’acheter une relation sexuelle (vous?).
Sinon, pas de souci, j’irai voter. C’est moche mais les féministes ont le droit de vote :D[/quote]

Chère Béré, tu ne comprends pas et c’est
ça ton problème, la recette est pourtant simple: demander à un panel de militantes
anti-males comme toi son avis pour créer une nouvelle pompe à fric et par la même occasion un écran de fumée avant les éléctions, voilà un marronnier, une marrote qui use. Quant à ta manière de juger et tes sous entendus,sache que ta morale n’est pas meilleure que la mienne ni qu’une de ces filles, chacun utilise son corps comme il l’entend, ça n’est pas ta propriété,c’est les souteneurs qu’il faut arrêter et il y a des lois contre ça,fini la mascarade, Aux urnes !!!

Répondre
Lora 23 septembre 2011 - 05:55

« gil »

Chère Béré, tu ne comprends pas et c’est
ça ton problème, la recette est pourtant simple: demander à un panel de militantes
anti-males comme toi son avis pour créer une nouvelle pompe à fric et par la même occasion un écran de fumée avant les éléctions, voilà un marronnier, une marrote qui use. Quant à ta manière de juger et tes sous entendus,sache que ta morale n’est pas meilleure que la mienne ni qu’une de ces filles, chacun utilise son corps comme il l’entend, ça n’est pas ta propriété,c’est les souteneurs qu’il faut arrêter et il y a des lois contre ça,fini la mascarade, Aux urnes !!!

Cher Gilou 😉

Féministe aussi, je me permets de te faire une petite réponse.

Le féminisme « anti mâles » est juste la grande angoisse de ceux qui tremblent pour leurs petits et grands privilèges.

Je rappelle que le féminisme demande simplement l’égalité des droits et des devoirs, c‘est tout ! Il ne demande pas le pouvoir rien que pour les femmes, il demande le partage, la justice, c’est tout. C’est déjà insupportable pour toi apparemment.

Dans la prostitution, c’est le « client » qui paie pour utiliser le corps d’une femme comme il l’entend. Pendant le temps de la passe, c’est lui qui est propriétaire du corps de cette femme.
Et vouloir casser ce marché, ce n’est pas une question de morale, mais d’humanisme, de droits de l’être humain à ne pas être utilisé comme un objet.

Les premiers responsables ne sont pas les proxénètes, ce sont des commerçants dans l’affaire, ils vendent de la femme ou des armes, ou de la drogue, ce qui rapporte. Les vrais responsables sont les consommateurs. Ils veulent de la variété, plus jeune, plus exotique…

Alors, oui, pénaliser l’achat de « services sexuels » serait positif pour notre société.

Répondre
ChrisVox 23 septembre 2011 - 07:40

C’est très bien d’inverser les rôles, effectivement cela peut aider certains à comprendre ce que le client fait subir à la personne prositutée avec toutefois une nuance de taille : peut-on vraiment comparer le fait de pratiquer un cunni (pour un homme prostituée) et subir une pénétration (pour une femme prostituée) ?

Répondre
Berenice 23 septembre 2011 - 21:09

« gil »

Chère Béré, tu ne comprends pas et c’est
ça ton problème, la recette est pourtant simple: demander à un panel de militantes
anti-males comme toi son avis pour créer une nouvelle pompe à fric et par la même occasion un écran de fumée avant les éléctions, voilà un marronnier, une marrote qui use. Quant à ta manière de juger et tes sous entendus,sache que ta morale n’est pas meilleure que la mienne ni qu’une de ces filles, chacun utilise son corps comme il l’entend, ça n’est pas ta propriété,c’est les souteneurs qu’il faut arrêter et il y a des lois contre ça,fini la mascarade, Aux urnes !!!

Cher Gilou on a pas élevé les cochons ensemble t’es pas obligé de me tutoyer, mais bon, on va pas chipoter…
Pourquoi y-a-t-il des souteneurs mon gilou d’après toi? ¨Parce qu’il y a des clients comme toi, mon Gilou XD
Sinon je ne suis pas anti-mâle, je suis anti-s*****, ce qui n’est pas du tout la même chose. Il existe un tas d’hommes très bien qui trouvent que dans la prostitution on touche le fond de fond du sordide et de la déshumanisation de l’autre et ne voudraient pour rien au monde participer à cela.
Enfin pour information je ne ressens absolument aucun mépris pour les prostitué(e)s qui sont tout à fait respectables elles (ils). Ce sont les clients qui se conduisent de manière méprisable et inhumaine.

Répondre
gil 24 septembre 2011 - 07:00

Béré et lolo,mes cocottes, je m’aperçoit comme il est vain de vous con-vaincre que chaque femme est propriétaire de son corps, elle a le droit d’avoir des sex friends, d’utiliser des sextoys et de faire les boites de stripteasers(hommes objets),d’avoir un gigolo,d’être mariée et d’avoir 2,5 enfants comme la société vous l’impose à toutes les deux, il faut de tout pour faire un monde et vous n’êtes pas les maitresses des âmes et de la bonne morale pour tantot acquiescer les proxos comme de simples commerçants, les clients comme inhumains et les prostituées (des pauvres filles?) pour ce qui est du fond, la vérité est que les lobbings sont utilisés (l’énorme majorité des français et françaises sont contre cette inversion de poles criminalisant des adultes consentants et laissant les réseaux opérer à l’exemple de la drogue) pour justifier d’une nouvelle loi pompe à fric et de créer un écran de fumée à l’abord des éléctions, (la même ficelle à déjà été utilisée et elle est usée)pour éviter de parler du bilan et des perspectives catastrophiques qui attendent notre pays et c’est pour celà qu’il faut montrer que nous ne sommes pas dupes de cette mécanique par nos voix.
Votre gilou 😆

Répondre
Cecilea 24 septembre 2011 - 16:30

« Chaque femme est propriétaire de son corps » ; J’espère qu’il en cause avec autant de conviction aux violeurs ; mais dans ces cas-là, les mêmes je-sais-tout disent plutôt que les femmes l’ont bien cherché (comme c’est bizarre)…

Répondre
Berenice 24 septembre 2011 - 17:21

« gil »
Béré et lolo,mes cocottes,

mon con-con ;p
utiliser un sex toy, ou avoir un sex friend etc sont des choix personnels non contraints par une basse réalité économique sur le thème aujourd’hui faut que je ramène tant ce qui me donne tant de passe, prions pour que je ne me fasses pas casser la gueule par un client et/ou piquer mon fric… Vous me faites penser à ce chef d’entreprise chez Taddeï qui avait eu ce cri du cœur quand on lui avait dit que la condition des salariés chinois était peu enviable « Mais les chinois ils aiment fabriquer des pneus! » ben oui alors les chinois y aiment ça, c’est comme les putes, elles aiment ça vendre leur corps. On se demande d’ailleurs pourquoi elles font payer si elles aiment tant ça.

Répondre
gil 26 septembre 2011 - 19:18

ah oui! tout de suite les insultes et le terrorisme intellectuel, les hommes sont tous des violeurs en puissance, mes pauvres, si c’est la seule vision que vous avez des mecs je vous plains,enfin sans te répondre juste pour prouver que tu as tort, le dernier reportage que j’ai vu montrait des françaises(apparement en nombre) qui partaient en belgique pour arrondir leurs fins de mois et payer leurs pavs, l’une d’elle touchait les assédics et certaines travaillaient la semaine, net d’impot naturellement car en france plutot qu’encadrer on prefere mettre tout le monde dans la clandestinité ce qui favorise les réseaux, et on se permet de donner des leçons de morale au monde entier, il suffit de regarder l’actualité
pour se rendre compte que de leçons de morale le peuple n’a pas à en recevoir de ces gens là et je pense que nous ne sommes pas au bout des révelations,aux urnes!!!

Répondre
nr77 29 septembre 2011 - 14:55

A la lecture des commentaires, je note l’incroyable violence des propos qui montent crescendo. C’est un sujet difficile et sérieux qui mérite que nous allions tous chercher dans nos ressources de respect et de vision de l’avenir.

Répondre
Berenice 29 septembre 2011 - 21:00

« gil »
(…),enfin sans te répondre juste pour prouver que tu as tort, le dernier reportage que j’ai vu montrait des françaises(apparemment en nombre) qui partaient en Belgique pour arrondir leurs fins de mois et payer leurs pavs, l’une d’elle touchait les assédics et certaines travaillaient la semaine, net d’impôt naturellement car en France plutôt qu’encadrer on préfère mettre tout le monde dans la clandestinité (…)

Ah oui, donc une qui touchait les assedics et les autres qui travaillaient la semaine. Des riches donc? Pas du tout des femmes en situation économique précaire. Et elles se prostituent le week-end par pur plaisir naturellement. C’est bien connu après la semaine de travail on a qu’une envie, prendre le train pour aller faire le trottoir en pays étranger. Je ne sais pas si vous avez des enfants, mais je suppose que vous souhaitez ce beau métier pour vos filles et vos fils, c’est fun la prostitution 😡
Vous devriez peut-être essayer de louer votre t*** du c** après on en reparle hein?

Répondre
gil 30 septembre 2011 - 19:45

perenis laisse toi pousser la barbe, achète toi des chaines et vas t’éclater en suède,chaque enfant est destiné à devenir un adulte libre de ses choix et aspirations et l’amour filial n’est pas négociable !!! En gros l’amour qui valide un modèle imposé n’a rien de sincère et personnel. quand tu parles de ton t… du c.l tu sais de quoi tu parles, mais évite de parler de celui des autres même si c’est la seule chose à ton niveau. tu es homophobe, tu es anti-prostituée que tu nommes vulgairement « putes », ton language et tes arguments me font penser à l’envers aux machos des années 70 avec 40 ans de
retard,tu es inhibé de tout sauf de la parole,frustrée et hystérique, et
moi je ne veux pas vivre dans une société à ton modèle,minoritaires et hypermédiatisées mises au devant de l’actualité pour dicter des lois liberticides à des fins de camouflage politico-médiatiques,un cirque organisé ! la prochaine fois réflechissez bien avant de voter et votez!!!

Répondre
gil 30 septembre 2011 - 21:43

mon cher nr 77 la crise financière qui agite notre société est devenue une maladie chronique qui mérite un traitement de cheval or nous avons affaire à des apoticaires qui nous proposent de la poudre de perlinpinpin, des magiciens de la communication qui prennent leur commission,
qui culpabilsent, qui montrent du doigt et vont se coucher apaisés du devoir accompli, que faudra t’il à ces privilégiés pour sentir le vent du boulet? Rassurez-vous si vous êtes inquiet, inquiêtez-vous si vous êtes rassuré, une éléction n’y suffira pas, la machine risque de cracher du feu…

Répondre
Berenice 30 septembre 2011 - 22:49

Laissez donc les homosexuels en paix je ne vois pas ce qu’il viendraient faire dans la conversation. Sinon dans ma bouche le mot pute n’est pas une injure, par contre je trouve que l’on devrait en inventer une spéciale pour les clients de ces dernièr(e)s parce que ce sont eux qui sont méprisables.
Je ne dis pas que les prostitué(e)s ne seraient pas digne d’être aimer. Je vous demande juste de vous poser honnêtement la question, ce que vous trouvez normal (voire bien) pour les prostitué(e)s le trouveriez-vous normal pour vous ou vos enfants? On trouve toujours que c’est assez bien pour les autres, mais pour rien au monde on ne le voudrait pour soi ou les gens qu’on aime, n’y a-t-il pas là un aveu?

Répondre
NR77 1 octobre 2011 - 06:04

Les maladies (graves) engendrées par notre civilisation ne trouveront pas de remèdes avec les réponses habituelles de notre modèle de pensée et d’action. Ce pourquoi les propositions politiques actuelles sont tout à fait obsolètes de gauche à droite et tentent de sauver un monde finissant.
Mais il n’y a pas de lien direct entre les problèmes soulevés par la prostitutions et les élections. Ce sont des questions éthiques et donc intemporelles et universelles. Quel idée avons nous de la vie et de son accomplissement pour nous et pour les autre?

Répondre
gil 2 octobre 2011 - 19:20

Regarde la définition du mot adulte et relis mon dernier message, tu veux imposer une vie sans sexe à des gens qui ont des problèmes affectif, sentimentaux, physique, relationnels passagers ou permanents, les prostituées jouent le role de psy ou de maman à certains, alors invente
aussi de nouvelles insultes pour les femmes qui font des sex-tour dans les îles par exemple.

Nr77 les agences de cotations préfèrent les peuples dociles et les gouvernements
« spéculation ready » qui serrent d’un cran chaques années pour tester la réponse
de la populace, on fait des économies sur les basiques (sécurité,éducation…) et on cherche
de nouvelles sources de revenus, taxes(sodas,cigarettes,parcs..) et nouvelles pénalisations
(voiture,internet…)sans jamais remettre en question ses privilègiés, la pénalisation des clients de prostituées entre dans cette mécanique ou on manipule dangeureusement les moralisateurs (regarde ce qui s’est passé en lithuanie avec les homos),sinon en matière d’éthique, on peux se poser la question sur ce qui autorise certains à spéculer sur les matières premières et à accroitre la mortalité dans certains pays pour faire du fric,
voilà la mécanique aveugle qu’il faut arrêter au niveau mondial.

Répondre
Lora 3 octobre 2011 - 12:05

« gil »
Regarde la définition du mot adulte et relis mon dernier message, tu veux imposer une vie sans sexe à des gens qui ont des problèmes affectif, sentimentaux, physique, relationnels passagers ou permanents,

Qu’est ce qui est le plus difficile, supporter une frustration sexuelle, ou subir du sexe, sans désir et sans plaisir, et à répétition ?

« gil »
les prostituées jouent le role de psy ou de maman à certains,

L’excuse récurrente des clients prostitueurs. Les prostituées préfèreraient papoter plutôt que de se soumettre aux fantasmes sexuels des « clients », c’est certain, mais cette situation est exceptionnelle… La probabilité qu’elle soient agressées, insultées, violées, est infiniment plus élevée.
Les problèmes psys, c’est chez le/la psy que ça se soigne.
Et prendre une prostituée pour sa mère, c’est lourdement incestueux, ça mérite de retourner chez le/la psy.

« gil »
alors invente
aussi de nouvelles insultes pour les femmes qui font des sex-tour dans les îles par exemple.

Oui, il y a des femmes qui achètent du sexe, mais dans des proportions dérisoires.
Voilà les chiffres : en France, 10 à 15 % d’hommes ont acheté du sexe, et 0,6 % de femmes.
Les femmes n’ont pas été éduquées à considérer les hommes comme des objets.

« gil »
on cherche
de nouvelles sources de revenus, taxes(sodas,cigarettes,parcs..) et nouvelles pénalisations
(voiture,internet…)sans jamais remettre en question ses privilègiés, la pénalisation des clients de prostituées entre dans cette mécanique

Vous mettez sur le même plan les fumeurs et les clients prostitueurs, donc, les femmes prostituées sur le même plan que les cigarettes : des objets de consommation.

Répondre
Lora 3 octobre 2011 - 12:05

Suite

« gil »
ou on manipule dangeureusement les moralisateurs (regarde ce qui s’est passé en lithuanie avec les homos),sinon en matière d’éthique, on peux se poser la question sur ce qui autorise certains à spéculer sur les matières premières et à accroitre la mortalité dans certains pays pour faire du fric,
voilà la mécanique aveugle qu’il faut arrêter au niveau mondial.

L’orientation sexuelle est une liberté qui doit être défendue. Acheter l’accès au sexe d’un-e autre est un privilège masculin à combattre, parce qu’il est nuisible pour les femmes, prostituées ou pas, et pour la société, donc aussi pour les hommes. Il n’y a pas de similitude entre l’homophobie et la clientophobie…

Répondre
gil 3 octobre 2011 - 20:16

En tout cas moi je t’achèterai rien à toi,pas de danger, réfléchi avant de parler, tu ne comprends rien, tu dis n’importe quoi(une véritable mitraillette à caffouile)nanani donc nananère donc les hommes sont mêchant tatati et les filles des princesses, na!
Je peux rien pour toi, en tout cas ce qu’il te faut ne s’achète pas: un cerveau.

Répondre
Berenice 4 octobre 2011 - 09:30

« gil »
En tout cas moi je t’achèterai rien à toi,pas de danger, réfléchi avant de parler, tu ne comprends rien, tu dis n’importe quoi(une véritable mitraillette à caffouile)nanani donc nananère donc les hommes sont mêchant tatati et les filles des princesses, na!
Je peux rien pour toi, en tout cas ce qu’il te faut ne s’achète pas: un cerveau.

Je reste coite devant la puissance de l’argumentation, ambiance école maternelle, « t’es bête t’as pas de cerveau! »
Gil; c’est çui qui dit qui est 😀

Répondre
gil 4 octobre 2011 - 19:27

Relis ta copine, elle n’y comprend rien, elle se contredit,0.6% des femmes achètent du sexe en france, je sais pas d’ou elle tire ce chiffre mais bon, ça représente environ 390 000 femmes(vous êtes combien de féministes en france?) qui n’ont pas été éduquées pour celà,en plus! les hommes si selon elle(circonstances atténuantes votre honneur) donc..donc..donc acheter l’accès au sexe d’un-e autre est un privilège masculin, ah bon alors les 390 000 là, finalement, c’est pas des femmes!c’est comme l’histoire de la cigarette,elle n’y comprend rien à ce qu’est une pompe à fric et une machine à résoudre les affaires (interpélations,condamnation), en tout cas lolo le prochain prix nobel de médecine c’est pour ta clientophobie et tout ce que tu trimbales avec. je sais pas si tu comprends tout ce que je dis,mais retiens celà: c’est en donnant que tu te sens riche. 😆

Répondre
gil 4 octobre 2011 - 20:01

Citation de Lora: en France, 10 à 15 % d’hommes ont acheté du sexe…

Les 5% qui se tatent c’est quoi ? un resto un peu cher? un billet qui manque le lendemain? ifop, sofrès ou louis harris le sondage? 8)

Répondre
Berenice 4 octobre 2011 - 22:09

« gil »

Les 5% qui se tatent c’est quoi ? un resto un peu cher? un billet qui manque le lendemain? ifop, sofrès ou louis harris le sondage? 8)

Gil, plutôt que d’aller aux prostituées tu devrais aller chez un(e) psy, un(e) vrai(e).

Répondre
gil 6 octobre 2011 - 18:51

Pour toi, laisse le psy je crois que c’est pas la peine, je soupçonne un dérèglement hormonal sévère en surplomb de ton érotophobie (une sorte de cerise sur le gateau)essaye lourdes on ne sait jamais… 8)

Répondre
Lora 6 octobre 2011 - 19:13

« gil »
Pour toi, laisse le psy je crois que c’est pas la peine, je soupçonne un dérèglement hormonal sévère en surplomb de ton érotophobie (une sorte de cerise sur le gateau)essaye lourdes on ne sait jamais… 8)

Attention, tu arrives à la fin de ta liste de poncifs sur l’abolitionnisme…

Ah, non, tu n’as pas encore traité les abolitionnistes de cathos. 😉

Abolitionniste serait synonyme de anti sexe ?

Abolitionnisme = sexe libre et jouissance pour tous, positions au choix, nombre de partenaires aussi. L’amour n’est pas une obligation, le désir et le respect suffisent.

Clientélisme prostitutionnel = sexe pour l’acheteur avec petite jouissance organique (au mieux) et sexe obligé et sans désir, sans plaisir (ou même dans la souffrance) pour l’autre.

Trouver ça érotique, je trouve ça pathologique.

Répondre
Berenice 7 octobre 2011 - 11:56

« gil »
Pour toi, laisse le psy je crois que c’est pas la peine, je soupçonne un dérèglement hormonal sévère en surplomb de ton érotophobie (une sorte de cerise sur le gateau)essaye lourdes on ne sait jamais… 8)

Mon cher Gil, je suis psy(chologue) c’est donc un conseil professionnel gratuit que je te donne… ^^

@ Lora, oui effectivement c’est pathologique, en fait ça porte un nom: la perversion.
Simple et efficace.

Répondre
Berenice 7 octobre 2011 - 11:56

« gil »
Pour toi, laisse le psy je crois que c’est pas la peine, je soupçonne un dérèglement hormonal sévère en surplomb de ton érotophobie (une sorte de cerise sur le gateau)essaye lourdes on ne sait jamais… 8)

Mon cher Gil, je suis psy(chologue) c’est donc un conseil professionnel gratuit que je te donne… ^^

@ Lora, oui effectivement c’est pathologique, en fait ça porte un nom: la perversion.
Simple et efficace.

Répondre
gil 9 octobre 2011 - 12:26

(citation de Lora:Ah, non, tu n’as pas encore traité les abolitionnistes de cathos.)

les abolitionnistes sont les mouvements féministes de gauche, lesbiens de gauche, cathos de droite sont indépendants voir adverses.

(citation de Lora:Abolitionnisme = sexe libre et jouissance pour tous…)

Ah bon ? les handicapés hommes ou femmes sont condamnés à une vie sans sexe de manière définitive, 6 mois de prison à la clé, la double peine.

(citation de Lora:..le désir et le respect suffisent…)

tu connais peut-être la frontière qui détermine désir physique et désir financier,où un homme vieux et riche peut avoir une compagne jeune et belle(un leasing peut-être?)le jour où l’aura d’un chômeur sera équivalente à celle d’un homme qui à le pouvoir et l’argent.., si tu parles de désir tu sais peut-être déterminer où commence la sincèrité et le calcul,la manipulation…Pour le respect,il appartient à chacun de juger de ce qui est bien ou mal pour sa personne, ça s’appelle la liberté de choix.

Vous qui voulez calquer les modèles nordiques, où l’on a interdit la prostitution, intéressez vous au taux de viols record de ces pays où le pourcentage de celles qui parlent n’est pas supérieur au notre et la cruauté des actes pas moindre.Là, je trouve ça pathologique et je ne veux pas vivre dans ce modèle de société.

Berenice et @ lora vous êtes en couple finalement, alors pratiquez vos positions au choix,

nombre de partenaires aussi tant qu’on vous l’autorise, car bientôt on pourra qualifier celà de pratiques perverses.

Berenice, c’est toujours le cordonnier le plus mal chaussé!

Répondre
Lora 13 octobre 2011 - 14:38

« gil »

les abolitionnistes sont les mouvements féministes de gauche, lesbiens de gauche, cathos de droite sont indépendants voir adverses.

Pas clair. 😐
L’abolitionnisme n’a pas de couleur politique, c’est une démarche humaniste.

« gil »
Ah bon ? les handicapés hommes ou femmes sont condamnés à une vie sans sexe de manière définitive, 6 mois de prison à la clé, la double peine.

« Handicapé » n’est pas plus synonyme de repoussant que » gros » ou « acnéique.
Te bats-tu pour les lieux publics et les transports en commun leur soient accessibles ? Pour qu’ils puissent avoir une vie sociale, comme chacun, et avoir la possibilité de faire des rencontres ?
Non, ils te servent d’excuse pour défendre l’ancestral droit de cuissage. Tu ne t’inquiète pas plus de la frustration sexuelle des personnes handicapées que de celle des timides ou des personnes incarcérés. Ce sont tous des adultes qui doivent chercher des solutions d’adulte à cette éventuelle frustration.

« gil »
tu connais peut-être la frontière qui détermine désir physique et désir financier,où un homme vieux et riche peut avoir une compagne jeune et belle(un leasing peut-être?)le jour où l’aura d’un chômeur sera équivalente à celle d’un homme qui à le pouvoir et l’argent.., si tu parles de désir tu sais peut-être déterminer où commence la sincèrité et le calcul,la manipulation…

Ah, les femmes sont vénales, par nature, j’oubliais… La société bouge, les femmes ont de plus en plus d’indépendance financière te on verra de moins en moins (chez nous) des femmes supporter des horreurs pour être à l’abri du besoin, comme tout pauvre.

Répondre
Lora 13 octobre 2011 - 14:41

Suite

« gil »
Pour le respect,il appartient à chacun de juger de ce qui est bien ou mal pour sa personne, ça s’appelle la liberté de choix.

Non, pas que pour SA personne, ça ce n’est pas du respect, c’est de l’égoïsme. Le respect, c’est ne pas faire à l’autre ce qu’on ne voudrait pas qu’il nous fasse.

« gil »
Vous qui voulez calquer les modèles nordiques, où l’on a interdit la prostitution, intéressez vous au taux de viols record de ces pays où le pourcentage de celles qui parlent n’est pas supérieur au notre et la cruauté des actes pas moindre.Là, je trouve ça pathologique et je ne veux pas vivre dans ce modèle de société.

Bien mal informé. En Suède, toute agression sexuelle est qualifiée de viol et les femmes osent porter plainte. Difficile alors de comparer avec la France, où le viol, c’est quand il y a pénétration uniquement et où 9 viols sur 10 ne font pas l’objet d’un dépôt de plainte…
Ne me dis pas que tu fais partie de ces gens frustes qui croient que la prostitution réduit le nombre de viols et qu’il faut sacrifier quelques femmes pauvres pour protéger les autres!

Répondre
Lora 13 octobre 2011 - 14:42

Resuite

« gil »
Berenice et @ lora vous êtes en couple finalement, alors pratiquez vos positions au choix,

« ]nombre de partenaires aussi tant qu’on vous l’autorise, car bientôt on pourra qualifier celà de pratiques perverses.

Berenice, c’est toujours le cordonnier le plus mal chaussé!

Oh, tu nous as découvertes ! :-*
C’est vrai que féministe = lesbienne, rien n’échappe à ton esprit d’analyse ! :zzz

J’arrête là.
Tu te poses trop de question, tu es sur le chemin de l’abolitionnisme. Ce sont les anciens « clients » qui sont les plus fervents abolitionnistes, le savais-tu? Quand on a accepté d’ouvrir les yeux sur la sordide réalité prostitutionnelle, plus moyen de les refermer.

Je te souhaite que ça t’arrive.
Cordialement.

Répondre
Gil 30 octobre 2011 - 08:12

Nous ne sommes plus en démocratie !!!
un pays ou l’on fait voter des lois à partir d’une poignée d’associations qui nous rabâchent un discours caricatural pour tenir en laisse tout un peuple.liberté,démocratie,droit et tolérance celà vous dit quelque chose?
Les gens se rendent bien compte de la manipulation et l’on peut extrapoler cette manière de faire à d’autres domaines, menant à la situation que nous vivons.Un pouvoir vacant, sans crédibilité, aux abois, laissant présager
du pire.

Répondre

Laisser un commentaire