Accueil Eco & Social Des consommatrices, des experts et des dirigeants

Des consommatrices, des experts et des dirigeants

par La rédaction

Un reportage déverse un flot de stéréotypes en tendant le micro à des experts hommes, et en reléguant les femmes au statut de consommatrices… Qui n’ont pas autant de pouvoir que le reportage le laisse espérer.

Les études sur la place et l’image des femmes dans les médias d’information se suivent et se ressemblent : les femmes sont sous-représentées et stéréotypées. Elles comptent pour moins de 30 % des personnes citées ou s’exprimant dans les médias et apparaissent le plus souvent comme membres de la famille d’un homme, comme victimes ou comme témoins anonymes. Tandis que les hommes s’expriment sur plus de 70 % de la surface éditoriale et sont dirigeants, experts ou héros.

Nouvel exemple frappant avec ce documentaire diffusé sur France 5 mardi 11 mai. Il est intitulé « consommateurs vous avez le pouvoir ! ». Bien que les consommateurs montrés soient le plus souvent des consommatrices. Le choix des personnes qui s’expriment dans ce documentaire est saisissant.

Dès la bande annonce du film, le décor était planté : d’un côté des dirigeants d’enseignes, des producteurs ou des experts s’exprimaient. Tous des hommes ! D’un autre côté, des personnes poussant un caddie ou panier à la main et enfants à leurs trousses : seulement des femmes !
Dans le documentaire lui-même, ce n’était guère mieux. Si une anthropologue décrypte les secrets de la consommation contemporaine, elle est bien seule au milieu des experts hommes. Côté consommateurs, quelques hommes apparaissent mais ils ont souvent un double rôle de producteur et consommateur ou coopérateur et consommateur. Et il est à noter que, lorsque des couples sont interviewés, c’est souvent l’homme qui parle devant les caméras tandis que sa compagne reste en retrait…

Au final, le pouvoir des consommateurs est assez relatif et celui des consommatrices est très limité.

Ce nouveau reportage illustre la façon dont les médias confortent les stéréotypes. Certes, il y a moins de femmes dirigeantes et expertes que d’hommes, certes, ce sont majoritairement les femmes qui font les achats pour les familles. Mais pas exclusivement. Et les femmes sont très actives dans les nouvelles expériences de production et de distribution locales et bios. Si les médias donnent à voir une société encore plus sexiste qu’elle ne l’est en réalité, cette société ne pourra que régresser.

____________________________________________________________________________

Journalisme de combat pour l’égalité des sexes. La plume dans la plaie du sexisme

Hiérarchie des sujets, choix des interlocuteurs, qualifications, disqualifications… Aujourd’hui, dans les médias, le masculin l’emporte. Un autre genre d’information est possible.  Depuis plus de dix ans, LesNouvellesNews.fr portent la plume dans la plaie du sexisme. C’est ce journalisme de combat que raconte ce livre d’Isabelle Germain.

1 commenter

Elisabeth 12 mai 2022 - 19:38

***…ce n’était guère mieux.***

Répondre

Laisser un commentaire