Accueil Médias Des Etats généraux pour la parité dans les médias

Des Etats généraux pour la parité dans les médias

par La rédaction

L’association « Prenons la une » veut « faire émerger des solutions concrètes pour changer les rédactions. » Et prépare un cahier de doléances pour le ministre de la Culture.

Prenons la une, « Association de femmes journalistes pour une juste représentation des femmes dans les médias et l’égalité professionnelle dans les rédactions »  organise ce samedi 13 avril les premiers Etats généraux des femmes journalistes à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.

Depuis sa création en 2014, Prenons la Une, qui avait commencé par un manifeste réclamant à la fois davantage de parité dans le contenu de l’information et à tous les niveaux de la hiérarchie des journaux, est devenu association 2018 pour « accompagner dans leurs démarches juridiques les femmes journalistes victimes d’agressions sexuelles ou de harcèlement dans les rédactions », tout en poursuivant ses autres combats pour l’égalité femmes/hommes dans les médias. Dans la vague #MeToo, les rares femmes journalistes qui dénonçaient les faits de harcèlement avaient en effet besoin d’être accompagnées dans des démarches juridiques complexes qui rendaient leur situation professionnelle délicate. Entre temps, Prenons la Une a publié de nombreux plaidoyers pour davantage d’égalité dans les médias. Notamment en 2015 après la sortie du rapport du « projet mondial du monitorage des médias » (GMMP) 2015 , un rapport international réalisé tous les cinq ans montrant que le «plafond de verre de l’information » reste très solide.

Côté femmes journalistes, la progression est tout aussi lente. Les chiffres de la Commission de la Carte d’identité des journalistes professionnels, (CCIJP) font apparaître que, en 2018, 16.459 cartes de journalistes ont été accordées à des femmes, contre 18.431 à des hommes, (soit 47 % de femmes). Le statut des femmes est plus précaire : parmi les journalistes rémunérés à la pige, la CCIJP compte 437 femmes et 365 hommes pour les stagiaires et 3.069 femmes contre 2.719 hommes pour les titulaires. Quant à la place des femmes dans la hiérarchie des journaux, elle est comparable à la plupart des entreprises : nombreuses à la base, de moins en moins nombreuses vers les sommets. Ce qui a certainement un impact sur le contenu de l’information.

Alors l’ambition des états généraux est de « faire émerger des solutions concrètes pour changer les rédactions. » Et il sera question à la fois des carrières des femmes journalistes et du contenu de l’information.

A l’issue des Etats Généraux, un cahier de doléances sera adressé au ministre de la Culture Franck Riester et aux directions des rédactions. Il devrait reprendre nombre de revendications exprimées par Prenons la Une : soumettre les aides publiques à la presse à une obligation de parité, créer un fonds de soutien pour les journalistes pigistes en congé maternité, des modules de formation à l’égalité dans les écoles de journalisme, un auto-contrôle chiffré des médias sur la place des femmes dans leurs contenus éditoriaux…

Si, ces derniers mois la situation semble s’améliorer par petites touches dans les médias, la partie est loin d’être gagnée (voir ci-dessous) et Isabelle Germain et Corinne Dillenseger de la rédaction des Nouvelles News, participeront à ces Etats généraux. C’est parce que la partie est loin d’être gagnée que votre site d’information LesNouvellesNews.fr a décidé de reprendre du service après une interruption. (Voir notre édito de relance ici)

Lire aussi dans Les Nouvelles News

FÉMINICIDE : DE FAITS DIVERS À SUJET POLITIQUE

LES MÉDIAS AGISSENT CONTRE LES AGRESSIONS SEXISTES

FEMMES À L’ANTENNE ? LES ONDES DE LA PARITÉ NE SE PROPAGENT PAS

LES HOMMES PARLENT DEUX FOIS PLUS QUE LES FEMMES SUR LES ONDES

CANDIDATS AU COMBAT, CANDIDATES AU TRAVAIL

MARIE KIRSCHEN, RÉDAC-CHEFFE AUX INROCKS : DU NOUVEAU À MÉDIALAND

« LIGUE DU LOL » : LES LAMPISTES PAIENT

« ENTENDU À LA RÉDAC » : SEXISME (DÉ)MESURÉ DANS LES MÉDIAS

BRUITS ET CHUCHOTEMENTS : QUE DE CANDIDATS !

LE PÈRE QUI ACCOUCHE, CE HÉROS!… OUPS ON CHANGE DE TITRE

REVUE DE PRESSE : ON VA VOIR QUI C’EST RAOUL !

NOUVELLE CONDAMNATION POUR CYBERHARCÈLEMENT

LÉA SALAMÉ : L’ÉCLIPSE QUI CONFIRME LA PERMANENCE DU SEXISME

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire