Accueil Politique Des listes féministes aux élections européennes

Des listes féministes aux élections européennes

par Isabelle Germain

Parce que le Parlement européen a rejeté deux initiatives en faveur des droits des femmes. Parce que les politiques d’austérité touchent massivement les femmes, elles se lancent avec Caroline De Haas.


 

« L’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas le problème, c’est la solution : la solution d’une Europe fondée sur le partage des richesses, une Europe porteuse de sociétés désireuses de liberté, une Europe démocratique. » Les créatrices des listes « Féministes pour une Europe Solidaire » (FPES) appellent à voter le 25 mai prochain « pour l’égalité ».

Quelques récents événements ont fait déclic. Le rejet de deux rapports en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes par les parlementaires européens (Voir : Au Parlement européen, les ultraconservateurs marquent un nouveau point et Revers pour les droits des femmes au Parlement européen). En Espagne, et dans d’autres pays d’Europe, le droit à l’avortement et à la contraception est menacé (Voir : IVG en Espagne et en Europe : retour en arrière).

Et les féministes s’alarment de voir que les politiques d’austérité qui se répandent en Europe, touchent en priorité les femmes.

Une ex-militante du PS contre l’austérité

Caroline De Haas, qui sera la tête de liste en Ile-de-France FPES, est aussi l’ancienne porte-parole d’Osez le féminisme ! et ex-conseillère de Najat Vallaud-Belkacem. Elle a quitté le Parti socialiste il y a quelques jours et l’a annoncé sur son blog chez Mediapart. Face à des « renoncements » qui lui donnent « le tournis », elle préfère aller croiser le fer ailleurs pour construire une politique d’égalité.

Pour dire que « les féministes portent les valeurs de liberté, d’égalité, de solidarité, indispensables à une politique de sortie de crise européenne », FPES compte, outre la liste d’Ile-de-France, une liste par Anne Nègre dans le Sud-Ouest, Françoise Morvan conduit la liste de l’Ouest et Elisabeth Salvaresi celle du Sud-Est.

Le JDD qui a eu la primeur de cette information indique que « le comité de soutien, présidé par Françoise Héritier, compte également Simone Iff, historique du Planning Familial, Michelle Perrot, Christian Baudelot ou Monique Antoine, cofondatrice du Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception (MLAC). »

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Mobilisation au féminin contre le traité d’austérité

La rigueur britannique cible encore les femmes

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire