Accueil MédiasBruits et chuchotements Des Droits des femmes discrets mais des sportifs à la Une

Des Droits des femmes discrets mais des sportifs à la Une

par Isabelle Germain

                                                                                DR

Alors que se tient à Paris le Forum Génération Égalité, 26 ans après le sommet historique de Pékin, la hiérarchie de l’information ne change pas. Les Droits des femmes sont perdus dans l’écume de l’info. Pourtant…

Du 30 juin au 2 juillet se tenait à Paris, le « forum génération égalité », organisé par ONU femmes, qui a commencé à Mexico en mars et doit lancer une « série d’actions concrètes, ambitieuses et transformatrices pour réaliser des progrès immédiats et irréversibles en faveur de l’égalité hommes-femmes ».

Présenté comme une étape aussi importante que la conférence mondiale des femmes de 1995 qui a débouché sur une historique Déclaration et sur le Programme d’action de Pékin , ce forum n’a pas la même ampleur et ne permettra toujours pas de mobiliser l’opinion tant son traitement médiatique est léger.

Ironie du (mâle)traitement de l’actualité : au moment où, au Forum, le ministère chargé des Sports et les institutions représentatives du mouvement sportif français signaient « l’Appel de Paris pour le Sport » -un énième appel à mieux communiquer sur l’égalité dans le sport et pour que chaque organisation se fixe des objectifs de parité-, les médias parlaient en boucle de la Coupe du monde de foot masculine et du Tour de France cycliste exclusivement masculin.  Dans la semaine qui vient de s’écouler par exemple, le Parisien a fait deux Unes sur le foot et deux Une de cyclistes hommes. (et une consacrée aux vacances avec covid illustré par deux jeunes filles en petite tenue). Mais le forum n’a jamais eu cet honneur.

Petites phrases et engagements concrets

Dans une tribune publiée dans Le Monde, un collectif d’ONG déplore « un sommet des Nations unies pour les droits des femmes quasiment passé sous silence ».  Si les « grands » médias ont parlé de ce sommet c’est le plus souvent de façon rapide, anecdotique ou à coup de petites phrases servant d’étincelle. Comme cette déclaration du président de la République extraite d’une interview dans le magazine Elle qui exprime son hostilité au crop top.  De quoi allumer une polémique contre un président qui se dit féministe mais voudrait entraver la liberté des filles au lieu d’apprendre aux garçons à les respecter quelle que soit leur tenue vestimentaire.

A la décharge des journalistes, le Forum de Paris n’avait pas la même ampleur que celui de Pekin. A cause de la pandémie mais pas seulement. « Cela n’avait rien à voir avec l’événement de 1995 » affirme Moïra Sauvage, militante féministe et essayiste, qui a apporté sa pierre à l’organisation de cette édition et avait participé au sommet de Pekin. Il y a trois ans quand nous avons été sollicitées, on nous a parlé d’un grand rassemblement porte de Versailles à Paris » Mais le forum s’est finalement tenu dans l’espace plus étroit du Musée du Louvre.

Un recul des Droits des femmes

Le documentaire «Women’s Rights are Human Rights. De Huairou à Pékin : la quatrième conférence mondiale sur les femmes» réalisé par Anaïs Feyeux, raconte une conférence qui avait réuni 189 gouvernements, plus de 5 000 représentant.es et 2 100 ONG durant plusieurs semaines. Et celles qui avaient participé aux négociations racontent les discussions tendues avec les Etats les plus conservateurs qui tentaient de faire échouer l’élaboration de traités internationaux préférant des « chartes » n’engageant que ceux qui le voulaient bien. Lors de la présentation de ce documentaire à la Cité audacieuse le 23 juin, plusieurs intervenantes ont indiqué que, si aucun sommet de la même ampleur n’avait eu lieu depuis Pékin, c’était pour éviter que ces Etats conservateurs ne viennent dénoncer les traités les plus progressistes.  Cette fois-ci l’Histoire s’écrit autrement. Delphine O, ambassadrice et secrétaire générale du forum a indiqué que cette année il y avait «un ticket d’entrée : ‘si vous voulez participer au forum, il faut que vous preniez un engagement concret et ambitieux, qui sera transparent, connu de tous’»

Au final, même plus petit, ce forum a bel et bien eu lieu. Et « c’est mieux que rien » dit Moïra Sauvage qui retient la réaffirmation du message universaliste rappelé tant par le président Macron que par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Il a  parlé de « bataille idéologique contre les forces conservatrices qui se développent un peu partout dans le monde et qui sont en train de remettre en cause l’acquis de Pékin » dénonçant les « lois discriminatoires » qu’il « faut abroger » partout dans le monde et « une culture qui reste largement patriarcale ». Une culture qui s’exprime notamment par les biais sexistes dans le digital et l’intelligence artificielle, une industrie majoritairement masculine. « La misogynie est dans la Silicon Valley, les algorithmes sont biaisés contre les femmes » a-t-il déclaré.

Autre motif de satisfaction : dès le mercredi 30 juin l’annonce de 40 milliards de dollars d’engagements pour promouvoir les Droits des femmes .17 milliards en provenance des Etats, environ 10 milliards de la Banque mondiale et 2,1 milliards de la fondation de Bill et Melinda Gates, a indiqué ONU Femmes. Auxquels il faut ajouter 420 millions de dollars de la Fondation Ford, pour financer des programmes de lutte contre la « violence fondée sur le genre ». Et, en France, 5 millions d’euros sur les cinq ans à venir pour cofinancer la création de 15 nouvelles structures d’accueil pour femmes victimes de violences provenant de la fondation Kering de l’homme d’affaires François-Henri Pinault.

Mieux que rien, mais pas forcément de nature à faire de l’égalité femmes – hommes une priorité internationale. Et toujours loin du plan de relance féministe mondial à 0,1 % du PIB demandé par plusieurs ONG. Mieux que rien mais, dans le paysage médiatique, pas grand-chose à côté des états d’âme des valeureux sportifs hommes.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

LE FORUM GÉNÉRATION ÉGALITÉ POUR DES ENGAGEMENTS FÉMINISTES MONDIAUX

HAPPENING POUR UN PLAN DE RELANCE FÉMINISTE MONDIAL : #STOPTALKINGSTARTFUNDING

POUR UNE POLITIQUE ÉCONOMIQUE FÉMINISTE, DE NOUVEAUX APPELS

NOUVEL APPEL POUR « DONNER PLUS DE VOIX » AUX FEMMES À L’ONU

POUR ONU FEMMES, IL FAUT « UNE RÉVOLUTION POUR QUE CHAQUE FEMME ET CHAQUE FILLE COMPTENT »

2020, « IL SUFFIRA D’UNE CRISE… »

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com