Accueil CultureCinéma Du ciné et des hommes

Du ciné et des hommes

par La rédaction

Alors que l’Académie des César est enfin paritaire, les premières nominations pour 2021 ne le sont pas. Par ailleurs, le président du CNC est mis en examen pour agression sexuelle.

L’académie des César a dévoilé mercredi 10 février les premières nominations pour l’édition 2021. Et les réalisatrices ne se bousculent pas dans cette sélection compliquée par la crise du Covid.

La révolution féministe du milieu du cinéma est donc loin d’être terminée. Au terme de longues années de batailles, couronnées par une cérémonie explosive en 2020, l’académie des César a fini par devenir paritaire dans sa composition.

Lire : L’ACADÉMIE DES CÉSAR ENFIN DÉMOCRATIQUE ET PARITAIRE

Mais cette instance de consécration du 7ème art ne récompensera pas autant de films réalisés par des femmes que de films réalisés par des hommes. Elle n’a probablement pas encore beaucoup de choix, les femmes ayant plus de difficulté à faire financer leurs films.

Résultat : peu de réalisatrices dans cette première sélection : 13 nominations pour Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, d’Emmanuel Mouret, 12 pour Adieu les cons, d’Albert Dupontel et autant pour Eté 85, de François Ozon. Et, enfin un film d’une réalisatrice :  8 nominations pour Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal. Elle est aussi la seule femme parmi les cinq cités pour le prix du meilleur film. Une seule femme pour la meilleure réalisation : Maïwenn pour ADN.

Mais côté meilleur premier film, un espoir de changement. Deux femmes sont citées dans une sélection de cinq œuvres : Maïmouna Doucouré pour Mignonnes, et Manele Labidi pour Un divan à Tunis.

Mise en examen

Cette même semaine, autre nouvelle révélant une certaine toxicité dans le monde du cinéma : le président du Centre national du cinéma (CNC), Dominique Boutonnat, a été mis en examen, jeudi 11 février, pour agression sexuelle et tentative de viol et placé sous contrôle judiciaire a indiqué l’AFP. La plainte, déposée le 7 octobre, émanerait de son filleul de 22 ans.  Plusieurs syndicats et le collectif 50/50 qui milite pour la parité au cinéma, ont appelé à la mise en retrait de la présidence du CNC de Dominique Boutonnat. 

Lire aussi dans Les Nouvelles News

CÉSAR ET POLANSKI : LE MAUVAIS SCÉNARIO SE POURSUIT (septembre 2020)
CÉSAR : ET À LA FIN, ILS TRIOMPHÈRENT. FORESTI « ECŒURÉE » (2020)
DÉMISSIONS À L’ACADÉMIE DES CÉSAR, DIVERSITÉ ATTENDUE (février 2020)
POLANSKI  DÉJÀ VICTORIEUX AUX CÉSAR (janvier 2020)
TRIBUNAL MÉDIATIQUE, L’HOMME/ L’ŒUVRE, POLANSKI, HAENEL… QUESTIONNONS LES QUESTIONS (2019)
POLANSKI ET L’IMPUNITÉ TRIOMPHANTE (2017)
THIERRY FRÉMAUX : « CANNES N’EST QUE LE BOUT DE LA CHAÎNE » (2015)
CANNES : LE SYLLOGISME DU MÉPRIS (2012)
POLANSKI LIBRE, DES PÉTITIONNAIRES HEUREUX, UNE VICTIME OUBLIÉE (2010)
Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com