Accueil Société Efficace résistance passive des dirigeants à l’égalité professionnelle

Efficace résistance passive des dirigeants à l’égalité professionnelle

par Isabelle Germain
Amanda Blanc, capture d’écran vidéo Aviva

Selon une étude britannique, les cadres masculins bloquent les efforts des entreprises pour améliorer l’égalité des sexes. La DG d’Aviva voit la situation empirer.

Un tiers des managers masculins estiment que trop d’efforts sont consacrés à l’amélioration de l’équilibre entre les sexes sur le lieu de travail indique une étude réalisée par le Chartered Management Institute (CMI) auprès de 1 149 cadres britanniques. Étude révélée par le Financial Times.

Les femmes ne partagent pas du tout cet avis. Près de la moitié (47 %) des femmes cadres estiment au contraire que trop peu d’efforts sont consacrés à l’équilibre entre les sexes. Mais ce sont encore très majoritairement des hommes qui décident s’il faut agir ou non.

Et ces hommes ne voient aucun intérêt à faire participer davantage de femmes aux décisions : deux tiers d’entre eux pensent que leur organisation peut relever avec succès les défis futurs sans un leadership équilibré entre les sexes, alors que seulement un tiers des managers féminins sont de cet avis.

Pour Ann Francke, directrice générale du CMI, non seulement les progrès en matière de diversité des sexes sont trop lents, mais en outre, ces résultats impliquent que la perspective de régression est « toujours présente ».

La situation empire avec l’altitude

Selon le Financial Times, l’enquête fait suite à une avalanche de remarques sexistes adressées à Amanda Blanc, directrice générale d’Aviva, lors de l’assemblée générale annuelle de la société début mai. Étant une des très rares dirigeantes d’une entreprise cotée au FTSE-100 (Les 100 plus fortes valorisations boursières du marché londonien), elle observe que la misogynie s’aggrave à mesure que les femmes montent vers les sommets des entreprises.

Lors de l’AG, elle a pu entendre un actionnaire affirmer que Mme Blanc « n’est pas l’homme qu’il faut » pour diriger Aviva, un autre appelait à « porter des pantalons » -alors que 40 %  des membres du conseil d’administration d’Aviva sont des femmes. Un autre louait les qualités de « bonnes ménagères » des femmes pour la bonne gestion de l’entreprise.

Dans un message sur le réseau social Linkedin, Amanda Blanc écrit : J’aimerais vous dire que les choses se sont améliorées ces dernières années, mais en réalité la situation empire – plus j’ai occupé des postes élevés, plus les comportements inacceptables sont manifestes.  Pire encore : « Ce qui se disait auparavant en privé, entre les quatre murs d’un bureau se dit dans une AG publique. C’est un fait nouveau pour moi personnellement. »

Passeport pour l’inaction

Cette situation n’est pas spécifique au Royaume-Uni. En France, en dépit de déclarations convenues chaque année pour la journée des Droits des femmes, les choses n’évoluent que lorsque des lois sévères contraignent les dirigeants à bouger.

Lire : FÉMINISER LES INSTANCES DIRIGEANTES : UNE COMPÉTITION PEU DISPUTÉE

L’index de l’égalité, qui devait inciter les entreprises à se pencher sur des indicateurs pour améliorer la situation, est détourné de son objectif. Comme il n’impose de sanctions qu’aux entreprises présentant un score vraiment très faible, les entreprises utilisent cet index comme passeport pour l’inaction.

Lire : EGALITÉ PROFESSIONNELLE : LE REVERS DE L’INDEX

Désespérant de voir des femmes arriver à la tête des exécutifs des entreprises, le législateur, ou plutôt la législatrice, a récemment fait adopter une loi.

Lire : QUOTAS DE FEMMES DIRIGEANTES EN ENTREPRISES : C’EST VOTÉ !

————————————————–Annonce————————————–—————

Comment BOOSTER LES CARRIÈRES DES FEMMES ?

💡 En suivant les formations organisées par Les Nouvelles News !



Pourquoi si peu de femmes aux sommets des entreprises ? Parce que, dans les têtes des femmes, comme dans celles des dirigeants, des «croyances limitantes» sont solidement ancrées. Nous pulvérisons ces croyances et apprenons aux femmes des techniques de prise de parole qui leur permettront de déminer le chemin vers les sommets. C’est NOTRE FORMATION « SPEAK UP- déclic ».

Pour en savoir plus et vous inscrire c’est ici : https://www.lesnouvellesnews.fr/formation-declic-paris/
Pour accompagner les dirigeants dans le management de l’égalité professionnelle, nous intervenons en entreprise. Contactez-nous 👉 formation@lesnouvellesnews.fr

Pour organiser des formations SPEAK UP – déclic dans votre entreprise : formation@lesnouvellesnews.fr
Formation Déclic / SPEAK UP : Prendre la parole pour booster sa carrière.
Formation Manager l’égalité professionnelle : Définir des stratégies de promotion de la mixité à tous les niveaux.
Des formations sur mesure : Formations et conférences sur toutes les thématiques de l’égalité femmes-hommes.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

DIRECTION D’ENTREPRISE : LES FEMMES DISENT OUI, ILS ENTENDENT NON

Laisser un commentaire