Accueil Médias Études bidon sur le sperme, suite

Études bidon sur le sperme, suite

par La rédaction
sperme

Par Philip Wilson sur Flickr (CC BY-ND 2.0)

Après les pseudo-bienfaits du sperme contre le cancer du sein, Slate.fr relève un autre canular pris très au sérieux et relayé par la presse : avaler le sperme fait maigrir.


 

« N’avalez pas tout ce qu’on vous dit sur les bienfaits du sperme. » Nous relevions comment un canular selon lequel le sperme, avalé, permet de réduire le risque de cancer du sein, est relayé sur des sites internet comme une étude sérieuse. Ce n’est pas le seul élément.

Vincent Glad, sur Slate.fr, relève de son côté cet autre exercice « particulièrement révélateur du téléphone arabe qui tient lieu de journalisme une fois qu’on s’éloigne des sujets sérieux ».

Une fois encore, c’est une étude scientifique qui est mise en avant pour expliquer que les « les femmes pratiquant la fellation et qui avalent le sperme de leurs compagnons réussissent à maigrir jusqu’à deux fois plus vite que les autres. » Une autre étude attribuée à la même scientifique, Ingrid Fleischer, préciserait combien l’acte sexuel, en fonction des positions, permet de perdre du poids. Mais là encore, ces « études » sont de purs canulars, déjà vieux de plus de 10 ans.

Celle qui est supposée l’avoir menée, le professeur Ingrid Fleischer de l’Université de Hambourg, n’existe même pas. Ce qui n’a pas empêché le site Atlantico de relayer, le 27 juin, ces informations totalement bidon. En se justifiant : « Ce n’est pas nous qui le disons, c’est médical ! » Ben voyons.

Et d’autre sites tout aussi sérieux de les reprendre, comme Elle. « Confirmer une rumeur en prenant comme argument d’autorité la rumeur elle-même, il fallait le faire », commente Vincent Glad.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

morgane 20 décembre 2013 - 11:05

Je vous remercie énormément pour faire la lumière la dessus.
Cela me laisse pas terre de voir qu’aujourd’hui, alors qu’on peut faire des recherches facilement, on se laisse avoir pour ce genre de pseudo-études.

Répondre

Laisser un commentaire