Accueil CultureLire « Féminisme : notre combat est aussi celui des hommes », Isabelle Alonso

« Féminisme : notre combat est aussi celui des hommes », Isabelle Alonso

par Isabelle Germain

« Les vrais hommes sont féministes » : c’est le titre du dernier livre d’Isabelle Alonso. Interview vidéo.

La situation des femmes changera seulement si celle des hommes change aussi. Isabelle Alonso fait le point de ces situations et veut toucher, à travers cet ouvrage, les hommes de bonne volonté, ceux qui n’ont pas tout à fait conscience d’être les bénéficiaires d’un système qui leur est favorable… Une réalité masquée par bien des discours médiatiques. Elle s’adresse à eux avec humour et pédagogie mais sans mâcher ses mots. Elle nous en parle dans cette vidéo réalisée par  LNN.TV. 

  • Les vrais hommes sont féministes. Isabelle Alonso Ed. Héloïse d’Ormesson. 253 pages 18 euros

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

PEZEU Geneviève 30 octobre 2021 - 12:03

Chère Isabelle,
Merci de votre engagement et de vos discours pour faire bouger les lignes…
J’ai envie de partager avec vous un nouveau mot que j’ai inventé au début des années 2010, à l’époque où il était encore difficile et mal vu de se dire féministe; Pour celles et ceux qui avaient une fibre féministe mais n »arrivait pas à l’affirmer je voulais leur proposer de devenir « féminieur.e » / FÉMINIEUR.E . En utilisant le suffixe en « -ieur.e », plus valorisant que le suffixe en « -iste »
définition : Ingénieur.e du féminisme pour un monde meilleur.
J’ai déposé la protection de ce mot à l’Inpi puis je n’ai pas eu la « gnaque » pour valoriser, diffuser, infuser ce nouveau mot; d’autant que es amies féministes, qui se disent parfois les « historiques » ,ne m’ont pas du tout encouragé; Elles tiennent à l’idée du combat qui les anime depuis les années 1970. Je pense qu’elles se sentiraient ou se sentiront dépossédées au cas où ce terme ferait son apparition dans le langage courant. Mais finalement, si les mots ont des pouvoirs, je me dis qu’il faut leur laisser le droit de s’inventer et de faire leur vie . Si les féminieur.e.s peuvent faire avancer la cause des femmes, VIVE LES FÉMINIEUR.E.S !

Répondre

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com