Femmes de joueurs, les WAGs sont fatiguées

Avec les WAGs, la Coupe du monde de football est une nouvelle occasion de diffuser du stéréotype en barre sur les sportifs et leurs compagnes… Lesquelles se montrent plus ou moins consentantes.


 

Sur un air de repos des guerriers, les journaux annoncent avec tambours et trompettes, commentaires parfois déplacés et galeries de photos, que les femmes des Bleus ont débarqué au Brésil.

Foire aux clichés : les joueurs victorieux vont peut-être remonter le moral d’une France en mal de succès ; et pour les soutenir, leurs femmes, signes extérieurs de richesse et de réussite, prennent la pose. Cerise sur le gâteau des stéréotypes : elles auraient même joué les « femmes de » capricieuses en demandant à changer d’hôtel pour un établissement…

La suite de cet article est accessible sur abonnement. Vos abonnements permettent aux Nouvelles News d’exister.

Pour accéder au contenu vous devez soit vous connecter soit vous abonner

css.php