Femmes de joueurs, les WAGs sont fatiguées

par Isabelle Germain

Avec les WAGs, la Coupe du monde de football est une nouvelle occasion de diffuser du stéréotype en barre sur les sportifs et leurs compagnes… Lesquelles se montrent plus ou moins consentantes.


 

Sur un air de repos des guerriers, les journaux annoncent avec tambours et trompettes, commentaires parfois déplacés et galeries de photos, que les femmes des Bleus ont débarqué au Brésil.

Foire aux clichés : les joueurs victorieux vont peut-être remonter le moral d’une France en mal de succès ; et pour les soutenir, leurs femmes, signes extérieurs de richesse et de réussite, prennent la pose. Cerise sur le gâteau des stéréotypes : elles auraient même joué les « femmes de » capricieuses en demandant à changer d’hôtel pour un établissement plus proche du standing de leurs maris (une information croustillante démentie par la fédération).

Bien avant le début de la Coupe du monde du Brésil les journaux répertoriaient déjà les WAGs (Wife and/or Girlfriend) – femme et/ou petite amie de joueur – « les plus sexy ». Et bien sûr, tout est ramené à leur physique. « Ces femmes rendent très difficile la concentration sur la balle ! Regardez ces femmes et petites amies les plus sexys de la Coupe du monde 2014», décrit par exemple le diaporama du New York Daily News. La chanteuse Shakira, le mannequin Irina Shayk et la journaliste Coleen Rooney font partie du top 10.

Traitement « sexiste » et « injuste »WAGS

Images dénudées, regards aguicheurs, poses lascives… les photographies d’illustration ne cherchent pas à souligner l’intelligence. Le journal espagnol Sport a posté un photo-montage intitulé « L’équipe de foot idéale » (image ci-contre). Au lieu de joueurs masculins, des WAGs en bikini – et un « ballon rose » en forme de cœur.

Elles ne sont plus que « femme de », « partenaire de » ou « mère ». Nancy Dell’Olio, avocate américano-italienne, a été une « WAG » pour les médias, avant de se séparer de Sven-Goran Eriksson, ancien manager de l’équipe de football anglaise. Dans un article de CNN, elle confirme que « le traitement des médias sur les WAGs est assez sexiste et dans la plupart des cas injuste. » Dans le même article, « The Secret Wag », qui écrit anonymement des livres sur sa vie, confirme : « J’ai l’impression que je vis constamment dans l’ombre de mon mari et cela m’a pris un moment pour l’accepter. »

Le terme anglais WAG est utilisé dans le langage courant depuis 2006. Lors de la Coupe du monde en Allemagne à Baden-Baden, les tabloïds anglophones ont énormément médiatisé les « femmes et petites amies de ». Depuis cette année-là, le mot se trouve dans le dictionnaire d’Oxford. Selon sa définition, une WAG est une « femme ou petite amie d’un sportif, qui est très médiatisée et a une façon de vivre glamour ». En substance, une femme dépensière qui n’est là que pour paraître. Une idée que certains – rares – médias essaient de ne pas véhiculer en rappelant leurs carrières et réputations.

« La plupart des WAGs ont leur propre carrière »

La journaliste Eliana Dockterman du magazine Time explique qu’elles sont « plus que les femmes et petites amies des meilleurs joueurs de football du monde » : « Le terme WAG dit implicitement que ces femmes ne sont bonnes qu’à accompagner leurs maris, mais la plupart ont fait leurs propres carrières ; que ce soit avant ou après avoir accédé au statut de WAG. Certaines sont journalistes, d’autres mannequins. » Elle cite Shakira qui est « même plus connue que son petit ami joueur de foot, le défenseur espagnol Gerard Pique. » Ou encore Sara Carbonero : « [Elle] s’est fait un nom en tant que journaliste sportive espagnole et présentatrice de télévision avant de rencontrer son copain actuel Iker Casillas. »

Dans une tribune sur le site du Mirror, la journaliste Katie Hind déplore l’emploi du mot WAG : « Nous ne devrions pas employer ce mot de nos jours car l’expression WAG est désormais inappropriée. Pourquoi ? Car une recherche rapide sur Google nous dit que les partenaires des footballeurs ont des métiers – et de bons métiers. Le genre de travail qui durera plus longtemps que celui de leurs maris ou petits amis plus connus.»

Et voilà les HABs

Les WAGs ne se retrouvent pas que dans le football masculin. Cette utilisation du mot se décline également dans le tennis et, plus rarement, dans le rugby. Lors du tournoi de tennis de Roland Garros, qui a eu lieu en mai, Metronews par exemple a proposé une « sélection savoureuse de ces Wags ». Avec en prime quelques commentaires sur le physique des femmes car les hommes, eux, n’ont qu’à être joueur professionnel pour attirer : « Mais il faut croire en la beauté intérieure?! L’immense champion Rafael Nadal, régulièrement élu tennisman le plus sexy du circuit dans divers magazines, blogs ou sites féminins, n’est pas dans la chasse aux belles femmes comme d’autres. » Voyez aussi ce commentaire sur Mirka Federer : « Si elle n’est pas un canon de beauté, sa place est méritée dans ce classement pour le soutien qu’elle apporte à son champion de mari ; l’ex joueuse pro est même son manager depuis 2002. »

Ce genre d’article a proliféré pour le tournoi de Wimbledon, qui a démarré ce 23 juin. Pour connaître  la compagne « la plus sexy », mais pas uniquement : les compagnons et maris, les « HABs », sont également passés au crible. La journaliste du Telegraph Hannah Betts ironise sur ce traitement égalitaire entre hommes et femmes : « Dans un souffle d’égalité, à Wimbledon, nous n’avons pas seulement les compétiteurs hommes avec leurs WAGs (femmes et petites amies) mais aussi les femmes avec leurs HABs (maris et petits amis). De façon honteuse, les joueuses reçoivent des commentaires stupides sur leurs looks mais au final, de manière égale, leurs compagnons sont traités comme des objets.»

 

Partager cet article

19 commentaires

DestyNova 26 juin 2014 - 09:16

entre les violences conjugales qui augmentent, les pubs sexistes, l’instrumentalisation de l’image de la femme, le déni des femmes qui regardent, etc. pour qu’après on entende « mais pourquoi les femmes n’aiment pas le foot?? »

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 10:17

bonjour,
le terme de WAG est utilisé par les WAG elles memes qui posent souvent bouche en cul de poule et fringue de marque en apparence sur les réseaux sociaux. comme disait l autre, si « vous les trouvez géants c est que vous etes à genoux ». La définition du dico le dit bien « les wag ont souvent une facon de vivre glamour » souvent ce sont des mannequins donc « leur corps et la beauté de celui ci » est leur outil de travail faut pas après venir s’offusquer que les journaux, les ados, les hommes, etc mettent en avant ces corps. les photos des wags en petite tenue que vous voyez d ailleurs, ce ne sont pas des photos volées, donc faut à un moment arrêté avec cette grand hypocrysie et donc si vous voulez faire la lecon faut la faire à ces femmes directement qui ne semblent pas se plaindre de leur sort et non pas au journaux et autres voyeurs (si ce n est pour dire qu ils feraient de lire barbey d’aurevelly que de regarder des femmes sexy mais ca c est un autre sujet). Et puis franchement, vous ne trouvez pas louche cette endogamie footballeurs(meme tres moches et pas connu pour etre intellectuellement brillants)-mannequins(franchement physiquement sublimes)? suis je sexiste que de dire que l’argent de ces joueurs n’a pas d’odeur mais que ces filles ont du flair… vous savez, un peu comme les journalistes et les politiques (le pouvoir de ces messieurs étant aphrodisia-queue….

Répondre
preciousdiary 26 juin 2014 - 10:33

« Samuel »
bonjour,
le terme de WAG est utilisé par les WAG elles memes qui posent souvent bouche en cul de poule et fringue de marque en apparence sur les réseaux sociaux. comme disait l autre, si « vous les trouvez géants c est que vous etes à genoux ». La définition du dico le dit bien « les wag ont souvent une facon de vivre glamour » souvent ce sont des mannequins donc « leur corps et la beauté de celui ci » est leur outil de travail faut pas après venir s’offusquer que les journaux, les ados, les hommes, etc mettent en avant ces corps. les photos des wags en petite tenue que vous voyez d ailleurs, ce ne sont pas des photos volées, donc faut à un moment arrêté avec cette grand hypocrysie et donc si vous voulez faire la lecon faut la faire à ces femmes directement qui ne semblent pas se plaindre de leur sort et non pas au journaux et autres voyeurs (si ce n est pour dire qu ils feraient de lire barbey d’aurevelly que de regarder des femmes sexy mais ca c est un autre sujet). Et puis franchement, vous ne trouvez pas louche cette endogamie footballeurs(meme tres moches et pas connu pour etre intellectuellement brillants)-mannequins(franchement physiquement sublimes)? suis je sexiste que de dire que l’argent de ces joueurs n’a pas d’odeur mais que ces filles ont du flair… vous savez, un peu comme les journalistes et les politiques (le pouvoir de ces messieurs étant aphrodisia-queue….

En effet, les WAGs sont de plus en plus une carrière d’avenir pour les jeunes filles anglaises. Après on peut se demander pourquoi veulent-elles devenir comme ça ? Car les femmes qui ne sont là que pour être belles sont très valorisées dans la société et les médias y participent.

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 10:47

faut arr^ter de déresponsabiliser les gens (parents, soi meme) et detout expliquer par la propagande médiatique. je ne suis pas sociologue, mais je vois le pourquoi dans « travailler c est trop dur je suis belle j utilise mon corps » bref l’appat du gain

Répondre
nanouak 26 juin 2014 - 11:04

entendu hier aux infos: « outre le réconfort sexuel, évidemment, c’est avant un réconfort moral qu’elles apportent à leur joueur de mari… ». Ah ben oui, faudrait pas qu’ils soient frustrés ces petits joueurs de foot, ils risqueraient de perdre…

Répondre
taranis 26 juin 2014 - 11:12

[quote name= »Samuel »]je ne suis pas sociologue, mais je vois le pourquoi dans « travailler c est trop dur je suis belle j utilise mon corps » bref l’appat du gain

Ce serait partir dans la guerre des sexes que de se victimiser. Nous vivons dans le même monde patriarcal que vous et nous adoptons les codes qui nous sont imposés. La demande crée l’offre comme dans la prostitution. Mais des femmes se battent contre des stéréotypes qu’elles ont intériorisés Ici dans le foot buissness tout est bon et l’image de la femme en bikini favorise l’exultation sexiste de ce sport .La star ( ou son avatar WAG) est une marchandise totale, elle n’est pas seulement un génie tutélaire qui nous garantit l’excellence d’un produit. Elle invite efficacement à adopter ses cigarettes, son dentifrice, son rouge à lèvres, son rasoir préféré, c’est-à-dire à, nous identifier partiellement à elle. Elle fait vendre savons, combinaisons, réfrigérateurs, billets de loterie, romans, qu’elle imprègne de ses vertus. C’est un peu de l’âme et du corps de la star que l’acheteur s’appropriera, consommera, intègrera à sa personnalité. C’est dans cette logique que le corps bimbo-feminin alimente le fantasme : Dans l’imaginaire collectif, le football n’est pas un sport de femme. Il est assimilé à la virilité, à un sport de combat et donc à un sport d’hommes. Pour beaucoup, il est curieux d’imaginer qu’une petite fille puisse avoir envie de jouer au football. Aujourd’hui, ce n’est pas un hasard si la FFF ne compte que 85 000 licenciées, soit dix fois moins qu’en Allemagne. Le football ne fait parfois même pas partie des sports proposés aux petites filles. Spontanément, on les oriente plutôt vers des sports d’intérieur, parce que les filles sont encore assimilées à une forme de fragilité. Si on continue à véhiculer des schémas trop stéréotypés, le football féminin ne verra pas son nombre de licenciées augmenter. Or ce sont les demandes de licences qui créent les clubs.

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 11:22

Ce serait partir dans la guerre des sexes que de se victimiser. Nous vivons dans le même monde patriarcal que vous et nous adoptons les codes qui nous sont imposés. [/quote]
encore une fois personne n oblige personne (que je sache) à acheter dentifrice avec footballeur dessus ou WAG à mettre bouche cul de poule et string en avant. mon point est le suivant « ces wag qui le font le font non pas parce que nous vivons ds un monde patriarcal » mais parce que elles ont fait un calcul économique en disant, ce type est moche et sans doute idiot mais il gagne tres bien sa vie et a une visibilité dont je pourrai me servir pour ma carrière de mannequin modeuse, chose que ne peut m offrir un pro de mathématiques ou de musique classique. EN disant cela je ne juge pas hein, je dis juste ce que je pense être le raisonnement qui fait que tant de mannequins sortent avec des footballeurs; s’agissant du sexisme qu on a tendance à voir partout, perso c est gonflant, quand la ministre de la conditionne féminine (pas sur que ce soit l intitulé exact de son poste), bref qd même Najat Vallud-Belkacem, dit ouvertement devant la presse des joueurs francais que ce sont des « bo-gosses » sic, ca passe, Fabius dirait de nos volleyeuses « qu’elles sont bonnes » je vous laisse imaginer le bordel concomitant…
donc bon…
ps le président a dit « l offre commande la demande et Say a raison »

Répondre
guillemaut 26 juin 2014 - 11:36

moi non.. ça ne me plait pas de me voir enfermée dans des clichés, de voir des images médiatiques – c’est-à-dire donnée à voir au plus grand nombre, sous prétexte de foot !!- aussi sexistes srétéréotypes et qui renforcent les tendances lourdes du sexisme ordinaire et des violences à l’égard des femmes ! ça ne me plait pas non plus de voir les hommes enfermés dans des rôles tout aussi stéréotypés! etes-vous nombreux messieurs à remettre en cause ces modèles que l’on nous impose ? que nous fabriquons nous-même en continuant à véhiculer tout les même images … du pareil au même ! n’est-il pas temps de dire AUTRE CHOSE ? autres rôles de sexe ? autres relations femmes hommes ? oui et c’est inéviable et souhaitable !

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 11:51

[quote name= »guillemaut »]
ah mais je ne dis pas que vivre ainsi m enchante, je dis juste que les responsables (voire les coupables) ce sont celles qui ne cherchent à exister que par leur corps et physique agréable; je ne vois pas pourquoi « accuser les journaux » de faire un classement de plus belles Wags en bikini, si les wags en question posent en bikini, l education n est pas à faire du coté des journaux en question mais des wags, c est pas le journal qu’il faudrait critiquer mais ce « genre de comportement » féminin c est cela mon propos
par ailleurs, je reconnais à la ministre le droit à ce genre de trait d humour, mais je consiste que mr Fabius doit aussi y avoir droit
le tout étant de ne pas réduire la volleyeuse à son physique et le joueur de foot à sa bogossitude

Répondre
teina 26 juin 2014 - 12:01

Par contre , ça n offusque pas personne de voir les femmes de l équipe de France à moitié nues , pas une seule indépendante et ne gagnant son propre argent , et vivant confortablement du salaire extraordinaire de leur mari ( et vu le physique et le mental desdits maris , on se doute bien que s ils étaient éboueurs , elles ne se seraient pas autant intéressées à eux . ) Certaines ferrent même leur proie dès le centre de formation , c est dire .. Et quand elles se font méchamment ridiculiser en public , comme madame Giroud dernièrement , elles ferment les yeux et accusent les médias plutôt que leur porte monnaie humain .
Ce sont ces femmes qui contribuent à l image de potiches , pas l inverse .

Répondre
taranis 26 juin 2014 - 12:45

Vous ne m’avez démontré rien d’autre que l’utilisation du corps des femmes à de fin socio-économique. Je n’ai pas parlé de sexisme de votre part. Mais vous ne faites que décrire un système et des femmes qui l’utilisent (et en abusent). Les médias et les pubs répondent aux cliches stéréotypés, l offre correspond bien à la demande intériorisée.Elle est faite à 80% par des hommes ( Pas la peine de théorie d’économiste) Vous confondez défendre toutes les femmes parce qu’elles ont un utérus et défendre le droit de notre genre à ne pas être caricaturé . Je sais c’est la crise et nous avons besoin d’argent facile. Donc mon nouveau seul et unique but : devenir WAG. Bon, , il n’existe pas de diplôme officiel de Wagabee, a moins que l’internationale Zahia, jeune algérienne avec “sa carrière” debutée au café Zaman sur les Champs Elysées avec des clients comme Ribéry, Govou ou Benzémane ne me vienne en aide Moi, quand je serai grande, je serai Miss France. Arrête ma cocotte: c’est pas parce que tu as défilé en maillot de bain devant la France entière que tu peux faire tout ce ce que tu veux .Les femmes objets ne me facine en rien je prefere le vrai talent, avec les copines nous jouons sur le principe de « Où est Charlie ? » retrouvez la Wag du jour … Aujourd’hui, il faut retrouver Emilie Nefnaf ….Le foot est le sport réservé au genre masculin testostéroné, créant à 88% des cas un clivage hommes/femmes. Et c’est nous qui nous faisons défoncer? De s’immiscer dans ce monde de poilus/méchus en leur montrant que le foot n’est pas un clan réservé aux mâles du fait de leur genre? Mater les joueur sexy est aussi un cliché,partager le spectacle blottie avec son copain c’est bien mieux

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 13:12

je suis nul en marketing, un point pour vous^^ mais je me permets une illustration (je compte sur votre intelligence pour ne pas dire que je melange carotte et semoule), imaginez un noir, qui accepte de jouer dans une pub de michel sardou qui vante le temps béni des colonies, bon on dira que sardou est nauséabond sur le coup, moi je dis en considérant que le noir en question comprend le francais et avait lu le script avant, que d avoir accepté de jouer le role le rend aussi coupable que ce bon vieux Michel. Et donc, les wags (et d ailleurs toutes ces femmes qui y a peu comptaient fleurette à ce type en prison et beau) par le fait meme de tenir leur role sont beaucoup plus coupables que la presse qui les utilise et les avilisse. Maintenant c est leur droit de disposer comme elle entend de leur charme, mais il faut sortir de la grande hypocrisie qui fait qu on est (tous) trop tolérent avec elles en les faisant passer pour victimes, sans vouloir déborder il en est de meme des putes de luxe, quand on parle de prostituées on ne parle jamais d elles, hors elles ce sont des vraies salaud (au sens jean paul sartre du terme)

Répondre
taranis 26 juin 2014 - 13:53

Bien sur Sam , beaucoup de mannequins font de l’escorting et pose dans Playboy …, mais le but n’est pas de parler de “Pouf” (Grazia, Voici, Public… s’en chargent très bien) mais l’idée est de confronter les deux clichés homme-femme pour en faire un être du 21ème siècle loin de la lavandière et du chasseur. Je pensais plutôt à mes amies footballeuses. Contrairement à ce que l’on peut lire sur Twitter, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le football. Les femmes interrogées sont ainsi 86% à déclarer regarder des matchs de football à la télévision. Si pour la plupart, cette pratique s’avère occasionnelle (64%), 23% affirment clairement « adorer le football et regarder tous les matchs de la saison ». Honnêtement nous sommes plutôt suiveuses,mais ne nous mentons pas, le foot est le sport le plus sectaire de France.C ’est pourquoi, pendant la Coupe du monde, les femmes ont tous les droits d’être offensées par les « blagues » qui circulent. Vous les connaissez, il s’agit de la liste des règles à suivre pour les femmes pendant que leur mec regarde la compétition. Il y en a différentes versions mais pour l’essentiel, il s’agit de demander aux femmes de se taire pendant les matches, d’alimenter le frigo en bières et de pratiquer des fellations devant la télé. Je comprends que c’est censé être une blague, que c’est « pour faire rire ou s’amuser ». Mais les seuls que ces blagues font rire, ce sont les misogynes. Au fait Têtu vient d’élire Benoît Costil le joueur de Ligue 1 le plus sexy de l’année. Je ne suis pas d’accord avec le résultat, mais bon, en même temps, on ne ma pas demandé mon avis Quant au Prix Nobel- d’Economie (que vous avez frolé) il va aZlatan Ibrahimovic et Javier Pastore, pour leur contribution au renflouement des finances françaises. Leurs venues au PSG pour des sommes pharamineuses n’avaient d’autre but que de payer leurs impôts à l’état français afin de nous éviter le même sort que la Grèce ou l’Espagne. Bisous et bon match

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 14:07

vous bottez en touche un peu, a moins que ce ne soit moi (ce qui revient au meme)
merci donc a Zlatan et Javier de financer l éducation nationale les intéretes d emprunt et le LMJ;
merci a vous de m avoir fait découvrir Costil et Emilie Nefnaf dont je ne connaissait pas l existence^^ vous jouez quel poste sur le terrain? je dirais 6 ou libero non?
ps je suis pour l Argentine que je vois champion 1-0 avec un but de huiguain, le seul de toute la compétition? vous?
bon match aussi donc

Répondre
preciousdiary 26 juin 2014 - 14:08

« taranis »
Bien sur Sam , beaucoup de mannequins font de l’escorting et pose dans Playboy …, mais le but n’est pas de parler de “Pouf” (Grazia, Voici, Public… s’en chargent très bien) mais l’idée est de confronter les deux clichés homme-femme pour en faire un être du 21ème siècle loin de la lavandière et du chasseur. Je pensais plutôt à mes amies footballeuses. Contrairement à ce que l’on peut lire sur Twitter, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le football. Les femmes interrogées sont ainsi 86% à déclarer regarder des matchs de football à la télévision. Si pour la plupart, cette pratique s’avère occasionnelle (64%), 23% affirment clairement « adorer le football et regarder tous les matchs de la saison ». Honnêtement nous sommes plutôt suiveuses,mais ne nous mentons pas, le foot est le sport le plus sectaire de France.C ’est pourquoi, pendant la Coupe du monde, les femmes ont tous les droits d’être offensées par les « blagues » qui circulent. Vous les connaissez, il s’agit de la liste des règles à suivre pour les femmes pendant que leur mec regarde la compétition. Il y en a différentes versions mais pour l’essentiel, il s’agit de demander aux femmes de se taire pendant les matches, d’alimenter le frigo en bières et de pratiquer des fellations devant la télé. Je comprends que c’est censé être une blague, que c’est « pour faire rire ou s’amuser ». Mais les seuls que ces blagues font rire, ce sont les misogynes. Au fait Têtu vient d’élire Benoît Costil le joueur de Ligue 1 le plus sexy de l’année.

En effet et nous avons parlé de cela dans cet article sur les publicités sexistes et comment ils parlent des hommes (ce fainéant) et des femmes (dépensières, cruches) : http://www.lesnouvellesnews.fr/bresil-2014-cartons-rouges-aux-pubs-sexistes

Répondre
taranis 26 juin 2014 - 15:25

[quote name= »Samuel »]vous bottez en touche un peu,

Excusez moi je suis toujours un peu diffuse, vous vouliez que je vous réponde sur le code moral et l’éthique de chaque individu!! Ne confondons pas nos idées avec la réalité de la vie. Ce n’est pas parce que l’on est prostituée par un pimp que l’on une sex-addicte. La plupart des gens agissent sous la nécessité de la contrainte économique: Jean de la Fontaine dit « La raison du plus fort est toujours la meilleure ». Il y a donc des femmes maquerelles (les pires) et des noirs esclavagistes (genre Boko) Ce que je dénonce c’est le rapport dominant/dominés qui se base uniquement sur les préjugés et les stéréotypes Ainsi nous avons vu naitre le concept « auto-objectivation » car effectivement racisme, sexisme, homophobie ont les même racines. La liberté fait toujours plus peur que la soumission.. Mais souvenons nous de la citation de John Stuart Mill « Le principe de liberté ne peut exiger qu’il soit libre de ne pas être libre. Ce n’est pas être libre que d’avoir la permission d’aliéner sa liberté » Donc vous avez raisons les WAGs ( terme à priori péjoratif) sont loin d’etre des victimes sauf que ces epouses ou compagnes vont toutes dans le même panier de crabes. Nous pouvons aimer un Footeux sans être Wagabee. Carla à bien eu un amoureux de palais. Et tout les noirs ne sont « Y a bon Banania » , il parait qu’il y en un qui dirige un petit pays
Bon vous avez le droit à un nouveau bisou, mais le bonus est pour celui du sofa, enfin si la France va en Quart 🙂

Répondre
Samuel 26 juin 2014 - 15:56

[quote name= »taranis »
seriez vous économiste? je pose la question car vous citez Stuart Mill (mais peut etre l avez vou sconnu en tant que philosophe)
Sartre a dit qu on était condamné à etre libre, et moi voyez vous je crois en peu de choses (Dieu, la pensee de sartre, et le fait que le jazz demeure le plus beau son après le silence) bref, Sartre l ayant dit je considère que c est vrai, et ceci en (quasiment) toute situation. donc qd vous dites que les gens agissent sous la contrainte économique c ets vrai masi incomplet, il faut y ajouter en cherchant à maximiser leur utilité (stuart mill nous voila) et c est la que ca part en freestyle. la jeune étudiante a des problemes de sous et la possibilité de bosser au mc do ou au babysitting et avec cela de s habiller en H&M en attendant de devenir architecte, juriste, chargée de com, ingenieur etc de se payer du banana republic, du dior et des versace pour les plus m as tu vu (je caricature à peine) masi d autres ne voulant pas attendre et n aimamt pas H&M (une fonction d utulité autre) vont faire des massages (avec finition ou pas) et se payer tout cela tout de suite, si aliénées elles sont, franchement c est pas elles memes et leur amour trop prononcé de vice et de versace.
je ne vous fais pas de bisous moi, car non rasé, je pique. mes hommages au monsieur du sofa et bon match (vous jouez peut etre 10 apres tout)

Répondre
09 Aziza 27 juin 2014 - 07:50

Le but de la diffusion de ces images stéréotypées est toujours le même: le pognon; Faire de l’argent. Si ces images et ces ragots débiles étaient dédaignés par le public, elles cesseraient.L’intériorisation du code des dominants est certes un facteur qui peut expliquer que certaines de ces dames se prêtent au jeu.
Mais je suis assez d’accord avec le fait qu’elles sont parfaitement responsables de leurs actes. Aucune d’entre elles n’intente un procès aux média aprés la publication de ces articles. Trop contentes qu’on parle d’elles. Est ce que ça booster leur carrière ?peut être.
Quant à ne définir une femme que par sa relation à un homme, qu’elle soit mariée ou non, ce n’est pas prêt de s’arrêter, voir Valérie Trieweller….dont ce n’est pas le nom, mais celui de son ex mari….

Répondre
Tuxedo 1 juillet 2014 - 13:46

« Samuel »
[quote name= »guillemaut »]
je ne vois pas pourquoi « accuser les journaux » de faire un classement de plus belles Wags en bikini, si les wags en question posent en bikini, l education n est pas à faire du coté des journaux en question mais des wags, c est pas le journal qu’il faudrait critiquer mais ce « genre de comportement » féminin c est cela mon propos

Ben voyons éduquons les femmes à ne pas mettre de bikini, ou attendez, à ne pas mettre de maillot une pièce non plus, euh, encore que, ce serait plus simple de leur interdire de se baigner et puis de se montrer, comme ça, ça éviterait que les journaux récupère leurs photos pour faire des classements.

Je propose le même type de solution pour lutter contre les accidents, interdisons aux gens d’avoir des voitures, et le problème sera réglé.

Répondre

Laisser un commentaire