Accueil CultureScience Qui sont les « Femmes de la NASA » bientôt dans des boîtes LEGO ?

Qui sont les « Femmes de la NASA » bientôt dans des boîtes LEGO ?

par La rédaction
Proposition "Women of NASA" de Maia Weinstock https://flic.kr/s/aHskxkW1UK

Proposition « Women of NASA » de Maia Weinstock https://flic.kr/s/aHskxkW1UK

La firme danoise a validé l’idée de Maia Weinstock : une boîte mettant à l’honneur les « Femmes de la NASA » sera bientôt commercialisée. Margaret Hamilton, Mae Jemison, Katherine Johnson, Sally Ride et Nancy Grace Roman : elles sont 5 à sortir de l’ombre.

Quelques figurines pour un coup d’éclat. L’annonce par LEGO, le 28 février, de la prochaine commercialisation d’une boîte « Femmes de la NASA », a été très largement saluée. Il faut dire qu’elle est dans l’air du temps puisque le film Hidden Figures (Les Figures de l’ombre, sur les écrans français le 8 mars), qui révèle le travail de trois scientifiques afro-américaines sur le programme Apollo dans les années 1960, est l’un des succès de l’année aux États-Unis.

Cette nouvelle collection de la firme danoise mettant à l’honneur 5 femmes scientifiques qui ont marqué l’histoire de l’agence spatiale américaine devrait être commercialisée en 2018. Elle voit le jour grâce au concours LEGO Ideas, qui permet à des particuliers de soumettre leurs idées pour la création de nouvelles séries de figurines. Lorsqu’un projet obtient au moins 10 000 votes d’internautes, il est passé en revue par les designers et l’équipe marketing de la firme danoise.

Les « Femmes de la NASA », proposé par la scientifique Maia Weinstock, est donc le dernier projet validé par LEGO. En 2014, une première série de femmes scientifiques avait vu le jour de cette façon, à l’initiative de la docteure Ellen Kooijman, une géochimiste suédoise.

Voir : Lego déconstruit (un peu) les stéréotypes

« Les femmes ont joué des rôles essentiels dans l’histoire du programme spatial américain. Et pourtant trop souvent leurs contributions sont ignorées ou sous-estimées – d’autant plus que les femmes ont, historiquement, dû lutter pour se faire accepter dans le domaines des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM) », souligne Maia Weinstock, qui avec ses « Femmes de la NASA » entend « permettre aux jeunes et aux adultes d’en savoir plus sur l’histoire des femmes dans les STEM ».

Margaret Hamilton se tenant auprès du code du logiciel de navigation qu'elle et son équipe ont produit pour le programme Apollo, janvier 1969. Par Draper Laboratory [Domaine Public], via Wikimedia Commons

Margaret Hamilton se tenant auprès du code du logiciel de navigation qu’elle et son équipe ont produit pour le programme Apollo, janvier 1969. Par Draper Laboratory [Domaine Public], via Wikimedia Commons

Alors, qui sont les cinq femmes ainsi mises à l’honneur ?

Margaret Hamilton ; informaticienne, professeure au célèbre MIT (Massachusetts institute of technology), elle a collaboré dans les années 1960 avec la NASA, en dirigeant l’équipe qui a conçu les logiciels embarqués du programme Apollo. Elle est considérée comme une pionnière de l’élaboration des logiciels.

Katherine Johnson ; mathématicienne et ingénieure pour la NASA, elle a travaillé au calcul des trajectoires des missions Mercury et Apollo. Elle est désormais mieux connue puisqu’elle est le principal personnage du film Hidden Figures.

Mae Jemison ; physicienne et astronaute, elle est devenue la première Afro-Américaine dans l’espace, en 1992. Elle a ensuite fondé une société qui développe des nouvelle technologies et encourage les carrières scientifiques des étudiant.e.s. Elle s’est dite « fière » de figurer dans ce groupe de femmes d’exception.

 

Sally Ride ; physicienne et astronaute. Elle est devenue en 1983 la première Américaine dans l’espace. Décédée d’un cancer en 2012, elle avait co-fondé en 2001 la société Sally Ride Science, destinée à soutenir les jeunes – et en particulier les filles – dans des carrières scientifiques. Voir son portrait sur Les Nouvelles NEWS.

Nancy Grace Roman ; astronome. Première femme à rejoindre l’équipe exécutive de la NASA, elle est considérée comme la « mère » du télescope spatial Hubble.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Des modèles pour la journée des femmes et des filles en science

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire