Accueil Médias Instagram ne veut plus aggraver la santé mentale des adolescentes

Instagram ne veut plus aggraver la santé mentale des adolescentes

par Camille Saint-Cricq

Après la publication d’un article révélant des données accablantes, le réseau dit avoir conscience du problème et mettre au point des solutions.

« Nous aggravons les complexes d’apparence d’une jeune fille sur trois »… « Instagram change l’image que les jeunes filles ont d’elles-mêmes et de leur corps. » C’est ce que le Wall Street Journal a pu lire dans des rapports internes à Facebook, la maison-mère d’Instagram. Le quotidien américain a publié une série d’articles à partir de ces rapports existant depuis 2019.

L’entreprise sait, grâce à ses études internes, qu’Instagram a des effets négatifs sur le bien-être d’une grande partie de ses utilisateurs. « Un adolescent sur cinq dit qu’Instagram nuit à son estime de soi », indique une page d’une présentation diffusée au sein de l’entreprise. « 32% des adolescentes disaient se sentir mal dans leur corps, et Instagram a aggravé cette situation ». Le réseau social a même analysé les origines de cette souffrance : « Pression de se conformer aux stéréotypes sociaux, de se comparer à la richesse et à la beauté physique des influenceurs, besoin de validation avec les vues et les likes, hypersexualisation des filles… » avec pour effet : augmentation de l’anxiété, dépression, pensées suicidaires ou encore troubles du comportement alimentaire  chez les utilisatrices assidues du réseau social.

Certes, tous les réseaux sociaux peuvent cristalliser le mal-être des jeunes mais certains problèmes sont spécifiques à Instagram. L’application aide à embellir les images et contribue ainsi à donner à voir des modèles de beauté inaccessibles.

Lors d’une présentation des études internes, un cadre de l’entreprise, aurait même eu cette réflexion: « Les gens utilisent Instagram parce que c’est une compétition. C’est ça qui est amusant. »

Réorienter les centres d’intérêts

Cependant, après la publication du Wall Street Journal, Instagram envisage d’encourager ses utilisateurs à ne pas regarder uniquement des contenus promouvant l’archétype du corps féminin mince et athlétique.

Dans un communiqué, la plateforme dit réfléchir à des moyens de réagir « quand nous voyons que les gens s’appesantissent sur certains types d’images ». Instagram se serait rapproché d’associations pour promouvoir ce qu’il appelle la « résilience émotionnelle » et voudrait mettre en place un système d’incitation à regarder des contenus qui « inspirent et exaltent » au détriment de cette « culture d’Instagram qui se concentre sur les apparences ». Le réseau social tente aussi de réduire le pouvoir des « likes » qui peuvent créer du mal-être et renforcer l’obsession du corps idéal chez les adolescentes.

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

1 commenter

Lili 16 septembre 2021 - 21:40

Non mais quel bulllshit ce discours d’Instagram…..

Répondre

Répondre à Lili Annuler la réponse

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com