Accueil Politique & SociétéÉducation Internet, un outil d’égalité entre filles et garçons ?

Internet, un outil d’égalité entre filles et garçons ?

par La rédaction

EtudeC’est « le média qui a tendance à atténuer les différences entre garçons et filles ». Celui « où les comportements sont les plus proches », observe la dernière étude ‘Junior Connect’.


 

Les stéréotypes ont la vie dure. C’est ce que remarque l’institut IPSOS dans sa nouvelle étude annuelle ‘Junior Connect’, publiée le 24 janvier (1). On y observe de nombreuses différences genrées, tant dans les aspirations que le comportement des enfants et des adolescents. Mais ce n’est pas le cas dans tous les domaines. La lecture, et surtout internet, ont tendance à effacer les frontières entre filles et garçons.

Ils se disent blagueurs, elles se disent soignées

Du côté des différences, d’abord. Filles et garçons se considèrent autant « sociables », « curieux » et « énergiques ». Mais les garçons sont bien plus nombreux à se définir « blagueurs » et « sportifs » tandis que les filles se jugent davantage « studieuses », « timides » et surtout « soignées ».

« Le rapport à l’avenir est un vrai clivage entre les deux sexes », note l’étude. Pour les filles comme pour les garçons, « avoir un travail intéressant » est le principal souhait pour l’avenir. Mais elles sont plus nombreuses à souhaiter « avoir une famille heureuse » tandis qu’ils souhaitent davantage « devenir riches ».

Mais « si les rôles et les valeurs sont encore marqués par le genre, très peu leur sont toutefois exclusifs », souligne l’étude. Ainsi par exemple, si 90% des adolescentes font la cuisine, les garçons sont tout de même près de 60% à mettre la main à la pâte.

Internet « a tendance à atténuer les différences entre garçons et filles »

C’est surtout dans le rapport aux médias que les différences s’effacent. C’est le cas de la lecture : à tout âge, filles comme garçons ont lu autant de livres en moyenne au cours des 3 derniers mois. A cet égard, c’est par tranche d’âge que les différences se font ressentir : les 7-12 ans ont lu 9,9 livres ; les 13-19 ans seulement 6 (dans les deux tranches d’âges, et pour les deux sexes, surtout des BD et des mangas).

Peu de différences sexuées, également, dans le rapport à internet. C’est « le média qui a tendance à atténuer les différences entre garçons et filles. C’est le média où les comportements sont les plus proches ». Tant en terme de fréquence de connexion que d’usage – vidéo et jeux en ligne arrivant en tête.

Davantage de différences s’observent devant la télévision : les films, jeux et dessins animés rassemblent les deux sexes. Mais les garçons disent privilégier les émissions de sports et de sciences alors que les filles citent les émissions de musique, de télé-réalité et de coaching. L’étude remarque cette autre différence : « une fille pourra se vanter d’avoir regardé un programme destiné aux garçons alors que le contraire ne se fait pas. »

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Premières leçons contre les stéréotypes sexués à l’école

En CM1, pas de différence entre filles et garçons face à la lecture

 

 


(1) L’enquête ‘Junior Connect’ repose sur l’interrogation en ligne de 7000 enfants et jeunes de 1 à 17 ans, réalisée de mai à novembre 2012. Lorsque l’enfant est âgé de moins de 7 ans, ce sont les parents qui répondent ; lorsqu’il est âgé de 7 à 12 ans, l’enfant peut répondre, en présence de ses parents ; au-delà de 12 ans, l’adolescent répond seul.

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire