Accueil Isabelle Germain

Isabelle Germain

par La rédaction
Isabelle Germain

Isabelle_GermainFondatrice du journal d’information paritaire Les Nouvelles News

Avant Les Nouvelles News: journaliste dans la presse économique et d’information générale pendant 20 ans. Indépendante pendant 12 ans, j’écris dans la presse d’information générale et économique et dans la presse professionnelle. Je suis ensuite chef de service à L’Usine Nouvelle avant de créer Les Nouvelles News. Je suis aussi très engagée à l’Association des femmes journalistes (AFJ) dont je serai présidente de 2001 à 2005, puis vice-présidente. J’ai créé le prix de la publicité la moins sexiste.

J’ai également été, à titre bénévole, présidente de la commission stéréotypes du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes de 2013 à début 2016.

Formatrice

Nos formations « Prendre la parole pour booster sa carrière » sont présentées ici. J’ai suivi des formations en média-training, technesthésie, thérapies comportementales qui m’ont permis de mettre au point la formation « Déclic », unique en son genre. Objectif pour les femmes : prendre la parole de façon assurée dans la vie professionnelle ou dans l’espace public. Pour que les femmes ne soient plus les « oubliées des promotions ».

Auteure

Si elles avaient le pouvoir…, Isabelle Germain, Larousse, coll. À dire vrai, 2009.

18 ans Respect les filles !, Isabelle Fougère, Isabelle Germain et Natacha Henry, la documentation française, 2009.

Dictionnaire iconoclaste du féminin, Annie Batlle, Isabelle Germain et Jeanne Tardieu, Bourin Editeur, février 2010.

Pourquoi j’ai créé Les Nouvelles News

Pendant 10 ans, à l’AFJ chargée de promouvoir nos études sur la place des femmes dans les médias, je répète que les femmes sont sous-représentées et stéréotypées dans le contenu de l’information. Mais la dénonciation ne suffit pas : d’une étude à l’autre la situation n’évolue pas ou très peu. La presse perpétue les stéréotypes qui enferment les femmes dans la sphère privée et gardent la sphère publique pour les hommes.

Lasse de crier dans le désert, je décide de créer un magazine dans lequel les femmes auront la parole autant que les hommes, de l’actu avec 50% de femmes dedans en somme.

Point d’angélisme. Il ne s’agit pas de dire que les femmes sont meilleures que les hommes ou l’inverse. Elles représentent un peu plus de 50 % de l’humanité, elles doivent occuper 50 % des postes de décision. Du pragmatisme aussi : quand on prend en charge 80% des tâches familiales et domestiques – ce qui est le cas des femmes – on a une autre façon de concevoir la vie dans la cité, on a d’autres priorités, d’autres ambitions pour « la politique » au sens le plus noble du terme. Il faut que les femmes expriment ce qu’elles ont à dire au monde. Faute de quoi nous continuerons à vivre dans des démocraties incomplètes.

Et aussi

J’ai fait quelques études : maîtrise de droit, Institut français de presse (maîtrise), DEA au CELSA. (Et même BAFA ski…).
Je suis mariée, mère de deux enfants merveilleux.
J’ai grandi dans le Gers avant de monter à la capitale.

Me retrouver sur

Isabelle Germain Twitter isabelle germain facebook isabelle germain linkedin isabelle germain googleplus

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

2 commentaires

marie laure de langh 24 juillet 2013 - 09:39

bonjour, on se croise, ici au 19, sans se connaitre vraiment. je vous parlerai à la rentrée d’un projet mené par plusieurs amies femmes au sein d’une fondation en Belgique répondant à un appel à projet de la commission européenne sur le thème du gender equality (cf projet de loi de viviane redding sur horizon 40% de femmes dans les CA des entreprises listées). Marie laure

Répondre
Philippe Jamet 19 août 2013 - 17:55

Bonsoir Madame,
Je vous ai écoutée ce soir lors de l’émission « On refait le monde » sur RTL. Vous y avez indiqué que la loi d’orientation sur l’enseignement supérieur n’avait pas retenu l’amendement mettant fin à la gratuité des classes préparatoires, en soulignant, à juste titre, que les frais d’inscription aux concours étaient déjà suffisamment onéreux.
Malheureusement, à notre grand regret et en dépit de nos mises en gardes, le gouvernement et le parlement ont bien retenu cette disposition. Elle ne va évidemment pas dans le sens de rendre les classes prépas plus accessibles aux catégories socio-professionnelles modestes qui ont déjà à prendre en charge non seulement les frais d’inscription aux concours, mais le coût de la logistique de ceux-ci, notamment ceux qui se passent à Paris.
Bien cordialement à vous.

Répondre

Répondre à marie laure de langh Annuler la réponse