Accueil Eco & Social La Barbe épingle le géant EADS à Amsterdam

La Barbe épingle le géant EADS à Amsterdam

par La rédaction

Le groupe d’action féministe a franchi les frontières pour « féliciter » EADS, dernière entreprise du CAC 40 à avoir admis une femme – une seule – dans son Conseil d’administration.


 

Escapade hollandaise pour La Barbe. Des activistes sont parvenues à se faire entendre, mercredi 29 mai à l’Assemblée générale annuelle du groupe EADS, à Amsterdam. Les Barbues y ont salué, à leur manière, la « virile composition » des instances dirigeantes du géant industriel. « Aéronautique, programmes spatiaux, transport militaire… ce sont évidemment des affaires d’hommes », ironise La Barbe.

Un coup d’éclat mérité : EADS était la dernière entreprise cotée au CAC 40 à résister à la féminisation des Conseils d’administration. Ce n’est que le 2 avril dernier qu’Anne Lauvergeon y a fait son entrée. Elle est la seule femme à y siéger, aux côtés de 11 hommes. Quant à son Comité exécutif, c’est un sans-faute : ses 13 membres sont tous des hommes. Selon les Barbues, Anne Lauvergeon jubilait en les voyant débarquer tandis que les dirigeants n’appréciaient pas. « Alors que les activistes étaient escortées vers la sortie par une énergique équipe de sécurité, un intervenant s’est exclamé : « Dehors ! C’est une réunion sérieuse, ici ! » Anne Lauvergeon, seule femme sur scène, semblait réjouie de cette action des féministes françaises. » dit le communiqué de la Barbe.

Entreprise de droit néerlandais, EADS n’ a pas à se plier à la loi française sur les quotas. Qu’importe. La Barbe, qui vient de fêter ses 5 ans d’action, étend son poil. Elle ne cantonne pas ses interventions au monde de l’entreprise. Les activistes entendent chatouiller davantage les syndicats ou les ONG… l’une d’entre elles vient d’ailleurs de tendre la joue. Transparency international France a annoncé mardi 28 mai s’être dotée d’un « Haut conseil de personnalités et d’experts ». Visiblement, la transparence de la vie publique est une affaire d’hommes : sur les 32 membres de ce conseil, on ne compte que 3 femmes.

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS

La Barbe, 5 ans de poil à gratter

EADS n’est plus un bastion masculin

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

7 commentaires

7 commentaires

Andrea 29 mai 2013 - 18:47

EADS n’est -il pas le plus gros groupe mondial d’armement ? La lutte des féministes pour la parité doit elle se concevoir sans lecture politique des combats et des actions? Quel sens de militer que pour plus de femmes profitent du business des armes? Est ce que nous ne pourrions pas être plus ambitieuses, par exemple en imaginant notre propre modèle de société sans se calquer sur la société inventée par les hommes et pour les hommes? Lutter pour une égalité avec les hommes sans remettre en cause le bien fondé même des acquis des hommes, c’est se planter une épine dans le pied. Il y a peut être des domaines contestables où nous pourrions laisser certains hommes se bouffer entre-eux… Non?

Répondre
danielle 29 mai 2013 - 19:42

c’est pas faux !! Je dirai même plus c’est très juste !

Répondre
Lili 29 mai 2013 - 21:35

… c’est Anne Lauvergeon.

Je veux dire, bien sûr c’est une femme. Mais elle est là depuis longtemps, elle est à fond dans le système, elle est ultra connue, bref nommer Anne Lauvergeon c’est pour moi (et avec tout le respect que j’ai pour elle car elle a du en baver) le degré zéro du progrès pour la parité. D’ailleurs c’est cohérent avec la politique d’EADS. Ils n’ont pas nommé une femme, ils ont nommé Anne Lauvergeon.

Répondre
De Profundis 30 mai 2013 - 05:03

Pas d’accord avec les commentaires qui précèdent. les femmes doivent mettre leur nez dans le business des armes. Ce n’est pas une garantie pour que ce business soit moins cynique mais c’est assez lâche de ne pas vouloir s’y intéresser
Chez Areva, Anne Lauvergeon a bataillé ferme contre le nucléaire « low cost, low security » que le gouvernement voulait faire pour conquérir certains marchés. Peut-être qu’un homme aurait pu en faire autant mais il se trouve que c’est une femme qui l’a fait

Répondre
Andrea 30 mai 2013 - 07:27

@Profundis : pbr c’est pas le nucléaire low cost , c’est le nucléaire ! Sinon dans la même logique, on peut espérer qu’Anne lauvergeon militera au sein d’EADS pour des armes plus légères faciles a manier pour les femmes!

Répondre
Louise 30 mai 2013 - 07:28

« Lili »
… c’est Anne Lauvergeon.

Je veux dire, bien sûr c’est une femme. Mais elle est là depuis longtemps, elle est à fond dans le système, elle est ultra connue, bref nommer Anne Lauvergeon c’est pour moi (et avec tout le respect que j’ai pour elle car elle a du en baver) le degré zéro du progrès pour la parité. D’ailleurs c’est cohérent avec la politique d’EADS. Ils n’ont pas nommé une femme, ils ont nommé Anne Lauvergeon.

Justement. On ne leur demande pas d’engager des femmes incompétentes,
ce serait complètement stupide, ils doivent simplement se rendre compte qu’il y a des femmes compétentes et méritantes qui ont leur place dans les institutions de pouvoir, de commerce, dans les CA des entreprises etc. Ils ont engagé Anne Lauvergnon pour ses compétences, il s’agit donc bel et bien d’un progrès de la parité. Tout relatif, étant donné la composition plus que masculine du reste…

Répondre
Lili 30 mai 2013 - 18:07

« Louise »

Justement. On ne leur demande pas d’engager des femmes incompétentes,
ce serait complètement stupide, ils doivent simplement se rendre compte qu’il y a des femmes compétentes et méritantes qui ont leur place dans les institutions de pouvoir, de commerce, dans les CA des entreprises etc. Ils ont engagé Anne Lauvergnon pour ses compétences, il s’agit donc bel et bien d’un progrès de la parité. Tout relatif, étant donné la composition plus que masculine du reste…

Mais il n’y a pas qu’une seule femme compétente enfin !!!! Des femmes compétentes, il y en a d’autres, mais on choisit justement celle-là parce que c’est le degré zéro du changement et de l’engagement.

Répondre

Laisser un commentaire