La recette de la confiserie pour femmes

par La rédaction

Chocolate_Fondant_h150

De l’eau, mais surtout un sachet refermable, pour penser à la manger en plusieurs fois !


 

Ce nouveau produit, Crispello, sera commercialisé en Grande-Bretagne le 8 octobre. Il n’a rien de franchement novateur : une gaufrette enrobée de chocolat allégé, additionné d’eau. « Nous savons d’expérience que les femmes apprécient ce format particulier », assure un porte-parole du chocolatier Cadbury. La barre Crispello affiche 165 calories, 100 de moins qu’un Mars. De quoi séduire les femmes, puisque leur obsession est de ne pas grossir : c’est le créneau que développe Cadbury pour son nouveau produit. Il annonce clairement vouloir conquérir des parts de marché chez les femmes, avec une campagne publicitaire de 7 millions de Livres ciblant principalement les magazines féminins avec ce slogan : « Une petite douceur pour vous ». Car ce sont les femmes qui sont tenues responsables de la chute de 6,6% du marché des barres chocolatées.

Déjà commercialisé en France par Milka (qui appartient à la même maison-mère que Cadbury : Kraft), Crispello n’a pas ciblé directement sa publicité sur les femmes. Mais l’a fait, au printemps, par l’intermédiaire de blogs féminins (au même moment, Nestlé faisait de même auprès des parents blogueurs pour faire la promotion de sa machine à biberons).

Même pas rose !

Et les femmes n’étaient pas aussi ouvertement visées. En Grande-Bretagne, l’emballage sera différent, à dessein. Les Crispello Milka sont emballés en sachets individuels dans une boîte de 14 : le concept est celui du « partage ». Chez Cadbury, les voilà emballés par trois dans des sachets refermables : on peut ainsi penser à les manger en trois fois ! Tellement plus girly. Ce qu’explique doctement le communiquant de Cadbury : c’est étudié pour les femmes « car c’est en trois portions séparées, afin qu’elle puisse en consommer un peu à la fois plutôt que tout d’un coup ».

Seul problème, remarque une commentatrice sous l’article du Guardian qui moque ce nouveau produit : « Mais… ce n’est pas rose ! Comment cela peut être pour les femmes si ce n’est pas rose ? Comment est-on censée le savoir ? »

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS:

Une carte bancaire « pour elles »…

Nike, médaille d’or du double sens

 

Image © FotoosVanRobin

 

 

Partager cet article

1 commenter

Euterpe 2 octobre 2012 - 19:05

Ces cochonneries contiennent de l’huile de palme, responsable de la déforestation et de la disparition des grands singes dont la forêt est l’habitat.
Ils contiennent d’autre part des acides gras trans dangereux pour la santé issus de l’hydrogénation partielle et de l’hydrogénation catalytique partielle d’acides gras polyinsaturés, responsables notamment du cancer du sein.
Donc surtout ne pas en manger.

Répondre

Répondre à Euterpe Annuler la réponse