Accueil Politique & Société La réponse des avocates à ‘Pierrafeu’

La réponse des avocates à ‘Pierrafeu’

par La rédaction

avocates_h150

Des robes noires ont manifesté à Bordeaux pour dénoncer les propos sexistes de leur confrère Pierre Blazy… et la discrimination rampante dans la profession.

La remarque sexiste d’un avocat suite à l’élection d’une consœur, Anne Cadiot-Feidt, au bâtonnat de Bordeaux, a hérissé la profession. Une quarantaine d’avocates – et quelques avocats – se sont rassemblées jeudi 13 décembre devant le palais de justice de Bordeaux pour dénoncer les propos de Pierre Blazy selon qui une femme n’a pas « les épaules assez larges » en matière de droit pénal (Lire : L’avocat et les épaules larges). Des propos tenus une semaine plus tôt sur France 3 Aquitaine et qu’il confirmait mercredi encore auprès de l’AFP ou de RTL.

France Info revient sur la manifestation des avocates bordelaises, dont certaines arboraient des barbes postiches, d’autres des ustensiles de cuisine. C’était l’occasion de dénoncer les propos de Pierre Blazy – rebaptisé pour l’occasion « Pierrafeu », du nom du personnage d’homme des cavernes – mais aussi plus globalement la discrimination rampante dans les prétoires, alors que la profession d’avocat compte aujourd’hui une majorité de femmes (déclaration ci-dessous). « Au pénal particulièrement, on a tendance à considérer que c’est la place des hommes plus que des femmes. Les femmes sont plutôt envoyées dans les juridictions pour mineurs par exemple, là on considère qu’elles sont bien à leur place », explique ainsi Emmanuelle Charouin, l’une des manifestantes.

Le bâtonnier en exercice, Bernard Quesnel, à qui va succéder Anne Cadiot-Feidt, était présent à la manifestation. A ses yeux aussi « il existe dans la profession comme dans la société une discrimination, c’est une évidence ». Même si les propos sexistes comme ceux de Pierre Blazy sont « extrêmement minoritaires », reflétant « probablement une question de génération », voire « une provocation, pour des motifs personnels », a-t-il expliqué à l’AFP. Le barreau ne déclenchera pas de poursuites disciplinaires, pour éviter de rajouter « du ridicule au consternant ».

 

La déclaration lue par Clothilde Chapuis, initiatrice de la manifestation :

DECLARATION CONTRE LE SEXISME EN SOUTIEN A ANNE CADIOT FEIDT
« Mes chers confrères et consoeurs,
Tout d’abord merci d’être venus si nombreux à ce rassemblement que nous avons organisé en 48 heures.
Un homme des cavernes portant la robe, notre Robe, a tenu des propos injurieux à l’encontre de notre futur bâtonnier récemment élu Anne CADIOT FEIDT.
S’ils sont d’une bêtise consommée pour reprendre une expression de Anne CADIOT FEIDT, il n’en demeure pas moins qu’ils sont insultants, dévalorisants pour nous toutes et nous tous, avocats.
Ils sont toutefois révélateurs de ce que pensent certains, qui ont du mal à accepter le principe d’égalité entre hommes et femmes.
Notre Barreau est désormais essentiellement féminin, comme la magistrature.
Certains ont pensé qu’il fallait traiter par le mépris les déclarations de notre confrère PIERREAFEU.
Le mépris n’est pas suffisant, car si nous n’avons pas les épaules assez larges, nous en avons plein le dos d’entendre des propos sexistes, misogynes.
Car au fond, ces propos ne sont que le sommet visible de l’iceberg : certains messieurs considèrent encore que nous devons nous contenter nous avocatES des affaires familiales, de la petite justice des mineurs, des petits dossiers du tribunal d’instance…. Bref de sujets féminins !
Bonnes à servir le café, et finalement pourquoi ne pas nous renvoyer en cuisine !!!!
Nous voudrions rendre hommage à toutes celles qui depuis des décennies, ont occupé les prétoires avec talent, sans s’exhiber devant des caméras et qui ont eu les épaules assez larges pour se faire une place dans un milieu conservateur.
Sachez Monsieur PIERREAFEU ainsi que vos amis, que nous, Avocates et avocats qui sommes fiers de notre Robe seront toujours sur votre chemin pour promouvoir l’égalité ! »

 

 

Photo © Elvis Jagger

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

3 commentaires

Lili 15 décembre 2012 - 16:40

« Le barreau ne déclenchera pas de poursuites disciplinaires, pour éviter de rajouter « du ridicule au consternant » »

Et ben ça c’est affligeant, alors j’espère que quelqu’un portera plainte au barreau, parce que si un homme avait été insulté ainsi vous pouvez être sûr qu’il n’aurait pas hésité à se défendre autrement que par des mots.

On est (les femmes) trop gentilles.

Répondre
De profundis 17 décembre 2012 - 06:19

« Lili »
« Le barreau ne déclenchera pas de poursuites disciplinaires, pour éviter de rajouter « du ridicule au consternant » »

Et ben ça c’est affligeant, alors j’espère que quelqu’un portera plainte au barreau, parce que si un homme avait été insulté ainsi vous pouvez être sûr qu’il n’aurait pas hésité à se défendre autrement que par des mots.

On est (les femmes) trop gentilles.

Tout à fait d’accord ! Remplacez femme par Noir et ça ferait un scandale. Insulter les femmes est encore toléré

Répondre
anma.euzen 18 décembre 2012 - 18:34

« De profundis »

« Lili »
« Le barreau ne déclenchera pas de poursuites disciplinaires, pour éviter de rajouter « du ridicule au consternant » »

Et ben ça c’est affligeant, alors j’espère que quelqu’un portera plainte au barreau, parce que si un homme avait été insulté ainsi vous pouvez être sûr qu’il n’aurait pas hésité à se défendre autrement que par des mots.

On est (les femmes) trop gentilles.

Tout à fait d’accord ! Remplacez femme par Noir et ça ferait un scandale. Insulter les femmes est encore toléré

Exactement.
j’espere que quelqu’un.e aura le courage de porter plainte.

Répondre

Laisser un commentaire