Accueil International L’Arkansas interdit l’IVG, la menace s’étend aux Etats-Unis

L’Arkansas interdit l’IVG, la menace s’étend aux Etats-Unis

par Camille Saint-Cricq

Les conservateurs manoeuvrent pour que la Cour suprême annule la jurisprudence permettant l’avortement.

L’Arkansas a adopté mardi 9 mars une loi interdisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG)  même en cas de viol ou d’inceste. Une seule exception est prévue dans le texte voulu par les conservateurs chrétien pour « sauver la vie de la mère lors d’une urgence médicale ». Le gouverneur Asa Hutchinson explique avoir ratifié cette loi en raison de ses « convictions sincères » contre l’avortement.

Pire : « le but de cette loi est de préparer le terrain pour que la Cour suprême annule la jurisprudence actuelle » a-t-il expliqué. Et cette annulation est devenue possible depuis que Donald Trump a changé la composition de la Cour Suprême juste avant de quitter la Maison Blanche. Il a en effet nommé la très conservatrice Amy Coney Barrett après le décès de la grande avocate féministe Ruth Bader Ginsburg . Et la nouvelle juge a l’intention de revenir sur l’arrêt Roe V. Wade, adopté par la Cour suprême en 1973, qui rend anticonstitutionnelle toute loi  interdisant l’avortement aux Etats-Unis. La nouvelle composition de la Cour pourrait décider d’une toute autre jurisprudence.

Lire : Le droit à l’avortement menacé aux Etats-Unis

Un tel revirement permettrait à chaque Etat de faire ce qu’il veut et augmenterait les inégalités territoriales en matière d’IVG. Selon Associated Press, L’Arkansas est le 14ème Etat des Etats-Unis  à proposer, cette année, une interdiction pure et simple de l’avortement.

Et les ultra-conservateurs sont motivés. Le sénateur républicain Jason Rapert, parrain du projet de loi en Arkansas, défend ses positions avec des arguments qui n’en sont pas : « Nous devons abolir l’avortement dans cette nation tout comme nous avons aboli l’esclavage au 19ème siècle – toutes les vies comptent », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le texte doit entrer en vigueur à l’été. D’ici là, la puissance organisation de défense des droits civiques ACLU a annoncé qu’elle le contesterait en justice.

Lire aussi dans Les Nouvelles News

EN POLOGNE, LA RESTRICTION DU DROIT À L’AVORTEMENT ENTRE EN VIGUEUR
LE PRÉSIDENT DES ETATS-UNIS DANS LA RUE CONTRE L’AVORTEMENT
L’IVG OFFICIELLEMENT DÉPÉNALISÉE EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Laisser un commentaire