Accueil Politique & Société Le collectif Merci Simone récompense trois initiatives féministes

Le collectif Merci Simone récompense trois initiatives féministes

par La rédaction

Une association étudiante, une équipe de foot et un podcast ont reçu une bourse de la part de Merci Simone. L’occasion de revenir sur ces trois projets qui luttent, chacun à leur manière, pour plus d’égalité.

Le collectif Merci Simone s’est créé après la mort de Simone Veil. Avec notamment des campagnes d’affichage à Paris, ses membres veulent lui rendre hommage et « ne pas oublier ».

Elles sont jeunes et féministes. Normal : pour candidater au concours « Pépites », il fallait avoir entre 15 et 30 ans et « répondre aux valeurs de Merci Simone » , à savoir « paix, égalité, équité, unité, humanisme, féminisme et transmission ». Les trois gagnantes ont été choisies par le public, la semaine dernière, au Tank, dans le 11e arrondissement de Paris. Elles bénéficieront d’une bourse de 700 euros pour continuer leur action.

Une association étudiante…

Humans for Women a été créée en 2014, à Paris. Cette association étudiante milite pour « la défense du droit des femmes, leur autonomisation et leur empowerment. Ces objectifs s’appliquent tout particulièrement aux femmes qui se trouvent dans des situations de vulnérabilité (en situation de précarité, d’exil …) ». Elles réalisent des actions de sensibilisation sur ces sujets lors de conférences, plusieurs fois par mois. Elles offrent également des cours de français ainsi qu’une aide, matérielle et juridique, à des femmes et familles exilées chaque dimanche après-midi. Leurs actions se dirigent vers les jeunes avec un soutien scolaire pour les jeunes filles d’un foyer du 19e arrondissement de Paris et des sorties sur la thématique de l’égalité à destination de collégiens. L’association est également à l’origine de la Feministhèque, une bibliothèque d’ouvrages féministes.

Le prix de Merci Simone est le premier qu’elles reçoivent. « Cela va nous apporter un peu de visibilité ! » Une visibilité nécessaire estime Humans for women : « La question des femmes exilées n’est pas assez prise en compte dans les débats féministes. Pourtant, elles sont victimes de nombreuses violences et dans des situations de grande précarité. » L’argent reçu permettra de payer un an de tickets de métro pour les personnes qui viennent prendre des cours de français, ou bien plusieurs sorties culturelles, ou encore le système de banque alimentaire qu’elles espèrent mettre en place dans les prochaines semaines.

Une équipe de foot

Les Débuteuses sont une équipe de foot féministe basée à Lyon. Leur objectif : « tacler les préjugés en se réappropriant le terrain de foot, un espace trop souvent accaparé par les hommes ». Pour cela, elles s’entraînent une fois par semaine, en veillant à créer un endroit où il n’y a aucune discrimination. « On s’engage aussi sur les réseaux sociaux et dans les médias pour diffuser nos valeurs, mettre sur le devant de la scène des femmes inspirantes et distribuer nos cartons rouges aux propos sexistes, racistes, LGBTphobes… », expliquent les footballeuses.

« Les meufs, on l’a fait ! » se sont-elles exclamées lorsqu’elles ont reçu le prix. Il y avait beaucoup d’émotions mélangées, racontent-elles, ainsi qu’une vraie fierté d’annoncer les résultats au reste de l’équipe, restée à Lyon. Mais aussi une « prise de conscience du chemin parcouru ». Cette récompense, c’est une « reconnaissance » qui leur « a donné envie de continuer à se donner à 200%”. Pour cela, elles comptent, grâce à la bourse, “réorganiser un tournoi pour lutter contre toutes les formes de discrimination ». La bourse leur servira également à « créer un jeu de maillots éthique ». Elles auront ainsi une « une identité visuelle stable et clairement définie », afin d’être « identifiées et identifiables » lorsqu’elles participent ou organisent un événement.

Un podcast

Mamie dans les orties est un tout jeune podcast, lancé en mars dernier par Héloïse Pierre et Marion de Bouärd. Elles y font parler des femmes que l’on oublie souvent d’écouter : nos aînées. Pourtant, elles ont vécu nombre de révolutions féministes : droit à la contraception, à l’avortement, à avoir leur propre compte en banque, au divorce… Elles ont aussi connu la soumission au mari, les avortements clandestins, l’obligation de s’occuper des enfants même si elles voulaient travailler…  Ce podcast nous plonge dans une autre époque à travers la voix de celles qui l’ont connue et l’ont vue évoluer. Un rappel salutaire des luttes qui ont été menées, des victoires acquises et des combats encore à conduire. « Grâce à ce prix, on va pouvoir sillonner la France à l’écoute de nouvelles mamies ! » se sont réjouies les deux podcasteuses sur leur page Facebook.

Hortense Lasbleis et Nina Villaume

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire