Accueil SagaInitiatives Le combat des Saoudiennes pour le droit de conduire, an 2

Le combat des Saoudiennes pour le droit de conduire, an 2

par La rédaction

Manal_Al-Sherif

Lever l’interdiction faite aux femmes de prendre le volant serait une étape « pour faire cesser les autres formes de discrimination envers les femmes » dans le royaume, souligne Amnesty International.


Le 17 juin 2011, de nombreuses Saoudiennes ont bravé l’interdiction qui leur est faite de conduire et ont pris le volant. L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où la conduite d’une voiture est interdite aux femmes, même étrangères.

Pour le premier anniversaire de cette révolte du volant, la campagne Women2Drive appelle les saoudiennes à une nouvelle vague de protestation en voiture, ce 17 juin. Et à des manifestations devant les ambassades saoudiennes de par le monde. Parmi les Saoudiennes qui ont été arrêtées en conduisant le 17 juin 2011, et depuis, plusieurs ont été contraintes de signer une promesse de ne plus conduire, selon Amnesty International. La femme à l’origine du mouvement l’an dernier, Manal al-Sherif, expliquait récemment qu’elle ne s’exposerait pas cette année, car elle craint pour sa famille.

Plusieurs pétitions circulent (comme chez Avaaz) pour soutenir la revendication de Women2Drive. Et Amnesty International a adressé, le 15 juin, un courrier (ici en anglais) au roi d’Arabie saoudite, l’appelant à accorder aux femmes le droit de conduire. Ce serait, souligne l’ONG de défense des droits humains, une avancée dans la lignée de la décision prise par le roi Abdallah en septembre dernier de les autoriser à voter (un droit qu’elles ne pourront exercer qu’en 2015). Philip Luther, responsable de l’ONG pour la région, souligne la « profonde ironie » qu’un pays « qui fournit de l’essence à des millions de conducteurs de par le monde interdise à la moitié de sa propre population de conduire ».

Amnesty International appelle le roi « à accéder aux demandes des femmes d’Arabie saoudite en levant l’interdiction qui leur est faite de conduire, avec la perspective de prendre des mesures pour faire cesser les autres formes de discrimination envers les femmes, dans la loi et en pratique ». L’ONG condamne ainsi dans son courrier « le cadre légal qui fait qu’elles ne peuvent pas voyager, avoir un emploi salarié, faire des études supérieures ou se marier sans la permission d’un tuteur mâle. »
L’Arabie saoudite est aussi le dernier pays à ne pas faire participer de femme aux Jeux olympiques.

 

Image : Manal al-Sherif, capture d’écran Youtube

 

3 commentaires

Jeanne 21 juin 2012 - 11:36

Il faut payer pour voir les articles, et bien tant pis, je n’en ai pas les moyens. Dommage, ce site était intéressant !

Répondre
isabelle germain 21 juin 2012 - 14:45

Jeanne, je comprends votre déception mais nous ne pouvons produire une information indépendante et de qualité sans journalistes professionnels. Nous expliquons ici pourquoi notre site d’information devient payant http://www.lesnouvellesnews.fr/
Nous avons travaillé au début sans être payés pour lancer le site. Nous développons des activités annexes pour rémunérer nos journalistes mais cette situation n’est pas tenable longtemps. La publicité n’est pas une solution car les tarifs sont très bas et les annonces polluent les sites. Croyez bien que nous nous triturons les méninges pour imaginer la solution la moins chère possible pour nos lecteurs. Nous nous engageons à baisser le tarif dès que nous compterons un nombre suffisant d’abonnés pour faire vivre notre rédaction.
Parce que nous tenons à garder nos lecteurs, nos articles sont en accès libre pendant au moins 24 heures après leur publication. plusieurs rubriques sont en accès libre. Et nous proposons, sur demande, un tarif à moitié prix pour nos lecteurs fauchés. Adressez-nous une demande si vous le souhaitez à contact@lesnouvellesnews.fr
Pour ceux qui ont les moyens, abonnez-vous pour permettre aux nouvelles News de se développer et de devenir un média influent pour construire l’égalité entre hommes et femmes.
EN espérant que vous continuerez à nous lire

Répondre
Fatima L. 25 juin 2012 - 13:27

Oui c’est payant mais je ne trouve pas cela excessif. Le prix est vraiment ridicule je trouve et je me demande comment vous faites pour rentrer dans vos frais si tout le monde réagit par un rejet de payer :'(
Moi je vous ai connu au colloque à La Poste. C’était super. Merci Mesdames et les quelques messieurs présents. Un seul homme dans la tranche des 20-30 ans c’est ce qui m’a le plus surpris dans ce colloque. Notre combat est rude. Un peu comme celui des saoudiennes que je soutiens à 1000%. Que Dieu leur vienne en aide.
Bonne journée à toutes et à tous

Répondre

Laisser un commentaire