Accueil International Le droit au sport pour les Saoudiennes ?

Le droit au sport pour les Saoudiennes ?

par La rédaction
saudi0212_200x191

Des joueuses du club de basket du Jeddah United, le seul club féminin du pays.

Le royaume s’apprête à autoriser les clubs de sport féminins… au nom de la lutte contre l’obésité.


 

En Arabie saoudite, « les clubs de sports pour femmes vont être autorisés », nous apprend RFI. Cette décision a été annoncée vendredi 29 mars par le quotidien saoudien Watan. Les autorités du royaume doivent encore en préciser les contours. Et elles « s’assureront qu’aucune activité négative n’est pratiquée dans ces clubs », souligne la Saudi Gazette (en anglais).

La question de la pratique du sport par les femmes avait été largement évoquée il y a un an, en aval des Jeux olympiques (auxquels deux saoudiennes ont finalement participé). « L’exclusion des femmes et des filles de la pratique sportive et physique en Arabie saoudite fait partie intégrante de la démarche discriminatoire systématique et généralisée dont celles-ci font l’objet dans le pays », dénonçait alors Human Rights Watch (Voir : Le CIO, l’Arabie saoudite et les valeurs olympiques). A l’heure actuelle une société privée, Jeddah United, est la seule organisation sportive du pays dotée d’équipes féminines.

L’autorisation de clubs de sports féminins n’est toutefois pas présentée comme une question d’égalité… mais de santé publique. La Saudi Gazette précise que selon une étude menée en 2010, 45% des Saoudiennes adultes sont obèses.

Dans un autre article, le site anglophone signale que le ministère de l’Education a récemment affiché son intention d’introduire des cours de sport pour les filles dans les écoles… mais qu’il l’avait déjà affirmé en 2011 et que la situation n’a pas évolué depuis. Dans les écoles privées, les filles peuvent faire du sport, mais pas dans les écoles publiques.

Lundi 1er avril, un autre quotidien saoudien, al-Yaumn (repris ici en anglais par al Arabiya), annonçait que les Saoudiennes vont être également autorisées à faire du vélo ou conduire des buggies. Mais dans des zones réservées, et sous la surveillance de « gardiens » mâles. Le droit de conduire des voitures reste une revendication de longue date des Saoudiennes.

 

 

Image : Couverture du rapport de Human Rights Watch / Des joueuses du club de basket du Jeddah United, le seul club féminin du pays.

 

 

Laisser un commentaire