Accueil Eco & Social Le travail des femmes très affecté par la crise sanitaire

Le travail des femmes très affecté par la crise sanitaire

par La rédaction

Elles ont été plus nombreuses que les hommes à perdre leur emploi ou à télétravailler dans des conditions difficiles. Et plus on monte dans les catégories socio-professionnelles plus l’écart entre femmes et hommes est grand.

L’Ined vient de rendre publique une étude sur « Le travail et ses aménagements : ce que la pandémie de covid-19 a changé pour les Français ». Cette enquête Coconel « Logement et Conditions de vie » a été réalisée sur un échantillon de 2 003 personnes par internet du 30 avril au 4 mai 2020.

L’enquête constate que les cadres ont été davantage protégés que les ouvriers, les CDI plus épargnés que les CDD mais dans chaque catégorie, l’emploi des femmes est plus menacé que celui des hommes.

Deux femmes sur trois contre trois hommes sur quatre encore en emploi

L’enquête observe d’abord que si, avec la crise sanitaire « l’emploi connaît en France une crise sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale », il apparaît clairement que « c’est pour les femmes que la situation s’est le plus nettement détériorée. Parmi celles qui étaient en emploi au 1er mars 2020, deux sur trois seulement continuent de travailler deux mois plus tard, contre trois hommes sur quatre. »

Mais, même quand les femmes préservent leur emploi, c’est plus compliqué pour elles que pour un homme ayant le même statut. « La pratique du télétravail révèle en réalité des inégalités plus profondes de conditions de vie, qui se déploient au domicile et dans la sphère privée » dit l’étude. Outre la question de l’étroitesse des logements en zone urbaine et de la moindre possibilité de disposer d’une pièce à part pour travailler dans les milieux d’ouvrier.e.s, des arbitrages ont pu être faits au sein des couples au détriment du travail de la femme. » Pour de nombreuses raisons. La principale étant : puisque les hommes gagnent plus que les femmes, quand il faut sacrifier un job dans le couple le calcul est vite fait.

Une pièce à soi pour 41 % des hommes et… 25 % des femmes

Et ce calcul vaut aussi pour l’occupation de l’espace du foyer et la tranquillité pour travailler. « Plus souvent entourées d’enfants (48 % des femmes en télétravail vivent avec un ou plusieurs enfants au moment du confinement, contre 37 % des hommes), les femmes disposent moins souvent d’une pièce à elles. En moyenne, un quart des femmes télétravaillent dans une pièce dédiée où elles peuvent s’isoler contre 41 % des hommes : la plupart du temps, elles doivent partager leur espace de travail avec leurs enfants ou d’autres membres du ménage »

Et plus on s’élève dans la hiérarchie socio-professionnelle, plus le sort des femmes s’éloigne de celui des hommes de même catégorie. Ainsi « les écarts entre les sexes atteignent des niveaux maximaux au sein du groupe des cadres : 29 % des femmes cadres disposent d’une pièce spécifique dédiée au travail contre 47 % des hommes cadres. Au sein du groupe des professions intermédiaires, également concernées par le télétravail, les écarts sont moindres, les femmes étant 25 % et les hommes 37 % à disposer d’une telle pièce. »Et à ceci s’ajoute l’augmentation du travail domestique et familial qui est tombée sur les femmes. 

Beaucoup craignaient un retour en arrière. Il semble bien être là : « La pandémie et la crise économique qu’elle a engendrée accentuent les écarts avec les hommes, après un demi-siècle de réduction des inégalités entre les sexes » affirme l’étude qui conclut « Taux d’emploi, lieu de travail et exposition au risque sanitaire, conditions de télétravail : les indicateurs se dégradent et les écarts se creusent entre les classes sociales et les sexes. »

Lire aussi dans Les Nouvelles News

CONFINÉES, LES FEMMES EN FONT PLUS QUE LES HOMMES… AVEC LE SOURIRE (PRESQUE)
PLUS DURE SERA LA CRISE POUR LES FEMMES, LE HCE INTERPELLE
 TÉLÉTRAVAILLEUSES EN DÉTRESSE
MENACES SUR LES FEMMES DANS LE MONDE : MARLÈNE SCHIAPPA ALERTE
CONFINÉ.E.S ET ÉGAUX EN MÉNAGE ? ÇA ARRIVE !
BONNE FÊTE MAMAN, LES FÉMINISTES PRÉSENTENT LA FACTURE
Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire