Accueil SagaInitiatives Malala mais aussi Nadia, Anissa, Farida…

Malala mais aussi Nadia, Anissa, Farida…

par La rédaction

Ce 10 décembre, Journée des Nations Unies pour les droits de l’Homme, une femme engagée a encore été assassinée en Afghanistan. Dans ce pays, comme au Pakistan voisin, des femmes et jeunes filles continuent de payer le prix de leur insoumission.


 

Nadia Sidiqi a été tuée par balles, lundi 10 décembre, en se rendant à son bureau dans la province de Laghman, à 150 km à l’est de Kaboul. Cette haute fonctionnaire afghane était la responsable des affaires féminines de la province. Elle avait succédé à Hanifa Safi, tuée en juillet dernier dans un attentat à la bombe. Au début du mois, la Commission afghane indépendante des Droits de l’Homme s’inquiétait d’une « violence accrue à l’encontre des femmes » dans le pays. En France, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem réagit dans un communiqué : « Ces assassinats montrent qu’il existe de la part de groupes intégristes une volonté très claire de mettre un terme aux avancées fragiles qui existent en Afghanistan en matière de droits des femmes. »

Le 1er décembre c’est une écolière, Anissa, qui était tué par balles dans la vallée de la Kapisa. « Pourquoi ? L’écolière afghane travaillait aussi comme volontaire pour un programme d’éradication de la polio financé par les Nations Unies. Elle avait reçu des menaces par téléphone les jours précédents, la sommant d’arrêter de travailler », rapporte la journaliste Sylvie Lasserre. Qui évoque également une autre jeune femme « morte sans un bruit », de l’autre côté de la frontière, au Pakistan : Farida Afridi, 25 ans, co-fondatrice de l’ONG Sawera qui oeuvre pour les femmes de la zone tribale de l’Agence de Khyber, assassinée le 4 juillet dernier à Peshawar.

Mais ce 10 décembre c’est une survivante, Malala Yousafzai, qui était à l’honneur, lors d’une matinée consacrée au « droit des filles à l’éducation », au siège de l’Unesco à Paris. L’occasion de mettre en avant le courage de cette jeune Pakistanaise, qui a réchappé de justesse à un attentat en septembre, et devenue symbole du combat des filles pour avoir accès à l’école (Lire : Autour de Malala, mobilisation pour l’éducation). A cette occasion également le père de Malala a été nommé envoyé spécial de l’ONU pour l’éducation des filles.

Le 5 décembre, 150 parlementaires français de tous bords s’associaient à l’appel, lancé sur Change.org, pour que Malala obtienne le prochain prix Nobel de la Paix. La pétition a reçu en un mois plus de 260 000 signatures. Celle lancée en hommage à Anissa ne comptait, 10 jours après son assassinat, que 38 signatures.

 

 Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Déterminées, livres à la main, contre les armes et l’obscurantisme

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire