Accueil Société Mariages forcés au masculin

Mariages forcés au masculin

par La rédaction

Le Point le rappelait au fil d’un reportage, mardi 6 juillet, ce phénomène nouveau : les jeunes hommes semblent de plus en plus concernés par les mariages forcés. « Les parents obligent leur fils, s’il est toxicomane ou homosexuel, à se marier pour sauver les apparences. »

Ce que vient corroborer le service du gouvernement britannique en charge de la question (la Forced Marriage Unit – FMU). Comme le rapporte la BBC, ce service a reçu, en 2009, 65% d’appels supplémentaires de victimes masculines (220, contre 134 en 2008). Et « la plupart ont été contraints au mariage parce que leurs familles les suspectaient d’être homosexuels. » Des familles en majorité originaires du Pakistan, d’Inde et du Bangladesh.

Selon ces chiffres de la FMU, 14% des appelants pour des mariages forcés sont des hommes.

3 commentaires

natdav 15 juillet 2010 - 09:18

Mariage forcé au masculin… peut-être. Mais forcément il y a aussi une femme à qui ce mariage sera imposé, avec un toxicomane ou autre « immariable », et qui arrivera en Europe complètement isolée des siens, et tout ça uniquement pour permettre à une famille qu’elle ne connaît pas de sauver l’ « honneur ». Puis qui éprouvera les plus grandes difficultés à quitter ce « mari », à conquérir sa liberté et son droit de séjour personnel, étant donné que le retour au pays est quasiment impossible…

Répondre
Jeanne38 29 juillet 2010 - 10:25

Effectivement, dans les 2 cas, 2 malheureux (mais comme souvent dans les mariages forcés) … mais c’est quand même (et toujours) la femme qui aura le côté le plus pénible de l’affaire (intrusion sexuelle d’un inconnu et grossesses non désirées).

Répondre
Lili 2 janvier 2015 - 10:51

On oublie souvent que les mariages forcés, même « traditionnels », sont rarement choisis par l’homme. En général la famille marie de force son fils à une femme elle aussi forcée. Donc cet article souligne des situations particulièrement cruelles, et pour l’homme et pour la femme, mais les mariages forcés avec un homme hétérosexuel et « mariable » ne sont pas pour autant exempts de contraintes pour l’homme.
Mais comme dit dans les autres commentaires, c’est la femme qui subit quand même le plus, souvent elle est très jeune, et elle va devoir obéir à son mari, accepter des relations sexuelles à sa demande, les grossesses, l’obéissance à la belle famille…
Et souvent, dans les cultures polygames, les épouses suivantes, dont au moins une (la 2e souvent, voire la 3e selon la richesse de l’homme) sera un choix véritablement libre des deux époux.

Répondre

Laisser un commentaire