Mary Barra, patronne de GM demi-tarif

par Isabelle Germain

En décembre dernier, Mary Barra était la première femme à être nommée à la tête d’un géant de l’automobile. Son arrivée à la direction de General Motors était présentée comme la preuve de la féminisation des postes de pouvoir, mais cet enthousiasme était douché par d’autres chiffres montrant que la part de femmes dans les plus grandes sociétés ne bougeait pas (Voir : Mary Barra va diriger General Motors).

On apprend aujourd’hui grâce à Moneywatch, site de CBS, que la nouvelle patronne ne touche que la moitié du salaire de son prédécesseur Dan Akerson. Bien sûr, elle n’est pas à plaindre, elle gagnera 4,4 millions de dollars en salaire et autres compensations… contre 9 millions en 2012 pour son prédécesseur. Cette diminution de salaire de dirigeant ne semble pas être destinée à faire du bien aux finances de Général Motors puisque Dan Akerson, qui va continuer à travailler pour la firme en tant que consultant, touchera 4,7 millions de dollars. Soit plus que Mary Barra…

Lire aussi dans Les Nouvelles NEWS

Un peu plus de femmes chez les maîtres du monde

Quotas dans les CA : un pas en Europe, un pas en Allemagne

Égalité femmes/hommes : 5 entreprises sur 6 n’ont pas la moyenne

Sheryl Sandberg invite les femmes à aller de l’avant

 

Partager cet article

3 commentaires

flo 9 février 2014 - 11:23

Général Motors a frôlé la faillite… les émoluments de Mr Akerson et consorts étaient totalement indécents au regard de la crise traversée. La baisse de salaire de la nouvelle PDG ne me semble pas choquante dans cette période transitoire de redressement de l’entreprise, redressement auquel elle a grandement contribué d’ailleurs. De plus, GM a démenti l’inégalité salariale entre Mme Barra et Mr Akerson en arguant que les fameux 9 millions attribués à ce dernier comprenaient une grosse part d’intéressement aux bénéfices, dont Mme Barra ne bénéficiera que dans quelques mois…il est donc à mon sens un peu tôt, en tout cas dans cet exemple précis, pour évoquer une inégalité salariale de genre.

Répondre
isabelle germain 9 février 2014 - 12:49

@flo Faire baisser le niveau d’indécence est une chose. Il se trouve que c’est au moment où une femme arrive aux manettes que cela se produit…

Répondre
flo 10 février 2014 - 21:08

« isabelle germain »
@flo Faire baisser le niveau d’indécence est une chose. Il se trouve que c’est au moment où une femme arrive aux manettes que cela se produit…

Sans vouloir nier les différences salariales femmes/hommes, avérées et incontestables, il me semble que la situation financière catastrophique de Général Motors, plus vraisemblablement que le sexe de son PDG, a justifié cette baisse de salaire.. Pour valider l’hypothèse selon laquelle une femme arrivant à la tête d’une grande entreprise gagnerait systématiquement moins que son prédécesseur homme, il serait intéressant d’élargir le test comparatif à d’autres dirigeantes ! (Pepsi, Xerox, Facebook, Kraft Foods, Westpac…)

Répondre

Laisser un commentaire