Accueil Economie « Mary Jo, il ne faut pas la chercher »

« Mary Jo, il ne faut pas la chercher »

par La rédaction
MaryJoWhite

Capture d’écran sur le site de la Maison Blanche – Annonce par Barack Obama de la nomination de Mary Jo White, le 24 janvier 2013.

Voilà comment Barack Obama présente Mary Jo White, la nouvelle patronne de la SEC, le gendarme de Wall Street. En attendant aussi une femme à la tête de la Réserve fédérale ?


 

Une « dure à cuire ». Le terme n’est pas courant pour désigner une femme. C’est celui que choisit LeMonde.fr pour désigner Mary Jo White, que Barack Obama a désignée pour prendre les commandes de la Security Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse US.

Le journal juge que « les malfrats de la Bourse qui ont tout à craindre de l’expérience accumulée » par cette avocate « spécialiste de la délinquance en col blanc » qui a été la première femme à occuper le poste de procureure fédérale (US attorney) à Manhattan en 1992, avant de rejoindre un cabinet d’avocats privé au début des années 2000.
De l’avis quasi-unanime, elle devrait redonner à la SEC davantage d’autorité. Barack Obama l’a présentée ainsi en annonçant son choix, le 24 janvier : « Mary Jo, il ne faut pas la chercher » (« You don’t want to mess with Mary Jo »).

Mais sa proximité avec les milieux d’affaires, ces dix dernières années, pourrait aussi compliquer son travail. « Les conflits d’intérêts potentiels risquent en effet de ne pas manquer », note LeMonde.fr, comme le souligne aussi par exemple ce blog du New York Times (en anglais).

Cette nomination vient en tout cas tempérer l’accusation faite à Barack Obama de nommer essentiellement des hommes aux postes clés, à l’aube de son second mandat. 

D’autant qu’une autre « dure à cuire » pourrait se voir confier un important rôle économique : le nom de Jenet Yellen circule depuis plusieurs mois déjà pour la direction de la Réserve fédérale – la Fed. Le 18 janvier encore, CNN plaidait pour sa nomination. Encore faut-il que l’actuel patron de la Fed, Ben Bernanke, accepte de laisser la place.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire