Moins d’absentéisme, plus de mal-être

par La rédaction

L’absentéisme au travail recule en France. Mais le présentéisme peut causer plus de dégâts.


 

Sur LaTribune.fr, Sophie Péters ne cède pas à l’enthousiasme suscité par l’étude du cabinet Alma Consulting Group, publiée le 4 septembre, qui constate le recul de l’absentéisme en France. « Ces bons scores traduisent en filigrane un phénomène apparu depuis quelques années qui inquiète les psychologues du travail : le présentéisme ou “démission intérieure” », écrit-elle.

La présence à outrance traduit plus un besoin d’assurer sa visibilité qu’un réel engagement en ces temps de crise où chacun craint de perdre son emploi.

Les risques du présentéisme sont réels : la « fatigue émotionnelle » retentit sur la santé, sur la productivité et « mieux vaut donc qu’un salarié s’absente deux jours pour se reposer que six mois pour dépression ». Selon des études, 60% des coûts du stress sont imputables au présentéisme et 40% à l’absentéisme…

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Le piège du « tout avoir »

Le présentéisme coûte plus cher que l’absentéisme au travail

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?