Accueil Politique & SociétéFamilles La monoparentalité se développe surtout chez les moins diplômées

La monoparentalité se développe surtout chez les moins diplômées

par La rédaction

En 20 ans, le nombre de familles monoparentales a presque doublé en France, constate l’INSEE. Et cette augmentation concerne avant tout les catégories sociales les moins favorisées.


 

C’est l’une des tendances relevées par l’INSEE dans son dernier « portrait social » de la France, publié mercredi 28 novembre : « la monoparentalité se développe surtout dans les catégories sociales les moins favorisées. »

Premier constat : entre 1990 et 2009, le nombre de familles monoparentales a été multiplié par 1,7. Une famille sur 5 avec un enfant mineur est monoparentale (dans 85% des cas le parent isolé est la mère), contre une sur 8 vingt ans plus tôt.

Et cette augmentation a davantage concerné les femmes sans emploi, les ouvrières et les employées que les professions intermédiaires ou les cadres.

« C’est l’un des traits saillants de ces 20 dernières années », souligne l’INSEE : « la monoparentalité a beaucoup augmenté parmi les mères les moins diplômées et ce, à la fois parmi les mères de jeunes enfants et celles d’enfants plus grands. »

En 2009, parmi les mères ayant un enfant de moins de trois ans, la proportion de mères de famille monoparentale est de 21 % parmi celles ayant au plus le brevet, contre 5 % pour les mères diplômées du supérieur. Lorsque le plus jeune enfant a entre 15 et 17 ans, environ une mère sur quatre est à la tête d’une famille monoparentale et ce, quel que soit son diplôme. Alors qu’en 1990, la monoparentalité était plus fréquente pour les femmes diplômées du supérieur.

« Les femmes moins diplômées sont donc probablement nombreuses à rester mères de famille isolées pendant une grande partie de l’enfance de leurs enfants », en conclut l’INSEE.

 

INSEEmonoparental

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

3 commentaires

hic 28 novembre 2012 - 10:05

Des hypothèses explicatives ont-elles été formulées?
Par ailleurs, je trouve dommage, comme d’habitude, et pour ce que j’en ai lu, que ce portrait social de la France ne parle que de « ménages », sans analyser pour chaque classes sociales le différentiel hommes/femmes dans les inégalités.
Le gouvernement n’avait-il pas promis de faire de prendre en compte les situations comparées des hommes et des femmes dans les statistiques que l’INSEE produirait (j’avais cru voir une telle mesure)?

Répondre
Lili 28 novembre 2012 - 15:18

J’ai un peu du mal à interpréter cette statistique…
Est-ce qu’une femme divorcée qui élève ses enfants avec unex-mari qui assume sa part de garde est considérée comme « famille monoparentale »? Ou seulement les mères dont le père des enfants a « disparu de la circulation »?

Ca voudrait dire que les plus diplômées retrouvent plus facilement un conjoint après un divorce (je ne pense pas qu’elles divorcent moins mais c’est à vérifier)?
Ou qu’elles font des enfants avec des hommes qui les abandonnent moins (que les moins diplômées sont dans couples plus « risqués » ou font des enfants selon des arbitrages différents? ) Ou qu’elles font des enfants plus tard en moyenne que les moins diplômées et que donc dans quelques années les choses se rééquilibreront?

Je suis assez perplexe sur l’interprétation de ces chiffres…

Répondre
Seb. 28 novembre 2012 - 18:12

Le lexique de l’INSEE n’aide pas beaucoup, il définie la famiile monoparentale ainsi « Une famille monoparentale comprend un parent isolé et un ou plusieurs enfants célibataires (n’ayant pas d’enfant). http://www.insee.fr/fr/methodes/default.asp?page=definitions/famille-monoparentale.htm » Reste bien sûr à savoir ce qu’il faut entendre par « isolé ». Après une petite recherche,www.efigip.org/telecharger/…/les-familles-monoparentales.pdf il semble que par famille monoparentale, l’INSEE entende parents vivant seul avec son ou ses enfants, indépendament de l’investissement de l’autre parent.

Visiblement la notion de famille monoparentale est très controversée et fait l’objet de débat. Son contenu varie selon l’institut ou l’administration qui l’emploi.

Répondre

Laisser un commentaire