Accueil CultureScience Mort de Maryam Mirzakhani, première médaillée Fields

Mort de Maryam Mirzakhani, première médaillée Fields

par La rédaction

La mathématicienne Maryam Mirzakhan, médaille Fields 2014 © Stanford University

L’Iranienne Maryam Mirzakhani  était la première femme à être entrée dans le cercle des meilleurs mathématiciens. Elle inspirait les femmes scientifiques.

La mathématicienne Maryam Mirzakhani est morte samedi aux États-Unis, à 40 ans, d’un cancer. Originaire d’Iran, professeure à l’université américaine de Stanford, en Californie, elle avait reçu en 2014 la médaille Fields appelée parfois aussi « Prix Nobel des Mathématiques ». Elle avait étudié à l’Université Sharif de Téhéran, la plus prestigieuse en Iran, et était titulaire d’un doctorat de Harvard (Massachussetts) où elle avait réalisé sa thèse sous la direction d’un autre médaillé Fields, McMullen.

Honorée et consciente de l’exemple qu’elle représentait pour les filles, elle avait déclaré : « Je serai heureuse s’il encourage des jeunes femmes scientifiques ». Elle n’était pas la première grande mathématicienne mais elle était la première à accéder à une certaine notoriété.

A de nombreuses reprises son exemple a été brandi pour inciter les filles à dépasser les stéréotypes et se tourner vers des carrières scientifiques. Notamment, il y a quelques mois à l’Unesco à l’occasion de la journée internationale des femmes et des filles en sciences.

Les hommages qui lui sont rendus sont aussi un encouragement pour les femmes scientifiques. De nombreux journaux ont salué sa mémoire partout dans le monde. En Iran, son pays natal, les journaux ont publié, en une, de grandes photos de Maryam Mirzakhani, y compris sans voile.

Laisser un commentaire