Accueil Politique & Société Non-parité décomplexée, le retour

Non-parité décomplexée, le retour

par La rédaction

Image de la députée Emilie Cariou

Stop Covid, équipe déconfinement, Assemblée nationale… Dans les instances de décision qui font face à la crise du Covid, les femmes sont très effacées.

Ils n’ont même pas cherché une femme alibi ! L’équipe-projet StopCovid cite ses « contributeurs individuels » dans un communiqué : sept hommes et… aucune femme. Si le projet gouvernemental d’une application mobile de « contact tracing » -StopCovid- fait débat pour des questions éthiques, l’absence de femme autour de la table ne semble pas chiffonner les décideurs . Le communiqué de l’Inria, qui pilote le projet de grandes institutions et entreprises publiques ou privées au sein de cette équipe-projet StopCovid décrit l’«écosystème des contributeurs de StopCovid » sans tiquer sur ce rassemblement « men only ». On sait, en plus, que l’intelligence artificielle conçue avec un regard masculin est pétrie de biais sexistes (voir ici ou ). Tout comme la médecine (voir : Le genre au secours de la santé ou cette enquête sur les médicaments qui soignent mieux les hommes que les femmes). Mais la lutte contre le covid ne s’encombre pas de ce que ces messieurs doivent considérer comme des broutilles féministes. 

Pas plus que le « Monsieur déconfinement » nommé par le gouvernement. Jean Castex est présenté comme un solide gaillard du Sud-Ouest, originaire du Gers et maire d’une commune des Pyrénées Orientales. Haut fonctionnaire, il a notamment été directeur de cabinet de Xavier Bertrand au ministère de la Santé puis au ministère du Travail. Dans les multiples portraits qui lui sont consacrés dans la presse, ceux qui parlent de lui parce qu’ils ont travaillé avec lui ou vont travailler avec lui, sont tous des hommes à de très rares exceptions près.

Et ce n’est pas tout ! A l’Assemblée Nationale le 28 avril, lors du discours du Premier ministre sur le déconfinement, une députée LREM, Emilie Carion l’a relevé : « sur 29 orateurs, sur un sujet qui concerne toute la société on compte seulement 7 femmes. Et la 1ère a pris la parole en 14ème position, soit après 3h30 de débat. »  Elle a même publié une photo éloquente qui tourne sur les réseaux sociaux.

L’Assemblée Nationale compte pourtant – et c’est un chiffre historique !- 40 % de femmes grâce aux militantes de LREM qui ont cherché et imposé des candidates lors des dernières élections législatives. Elles ont aussi fait en sorte que  l’égalité femmes hommes soit « la grande cause du quinquennat ». Depuis les lois sur la parité, l’idée de gouverner avec les femmes commençait à peine à entrer dans les têtes et voici qu’un virus l’en a chassé… Backlash.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire