Accueil Economie Pépy, Proglio… chaises musicales entre hommes

Pépy, Proglio… chaises musicales entre hommes

par La rédaction

C’est la rumeur du jour, lancée par Le Parisien : Guillaume Pépy, l’actuel patron de la SNCF, est pressenti pour prendre la tête d’EDF à la place d’Henry Proglio, lequel pourrait alors aller diriger le groupe Thales.


 

Vraie ou pas (Matignon la dément), cette information en forme de jeu de chaises musicales nous rappelle, une nouvelle fois, combien est petit le monde des grands patrons. Et combien il est masculin.

Au mois de mai, après l’élection de François Hollande à l’Elysée, Les Echos (qui émettaient déjà l’hypothèse de l’arrivée de Pépy à la tête d’EDF) se penchaient sur les éventuels mouvements de grands patrons : sur les 14 noms cités dans l’article, on n’y trouve qu’une seule femme. Anne Lauvergeon, qui n’était déjà plus patronne d’Areva était présentée comme « disponible ».

Tout aussi parlant : les patrons des entreprises du CAC 40 se trouvent être 40 hommes.

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

SolèneBD 22 octobre 2012 - 12:13

Volonté d’ignorer une potentielle candidate ou simple souci de focaliser sur des nominations politiques?
En effet, Sophie Boissard, actuelle n°2 de la SNCF, est par son statut-même une candidate potentielle pour la direction de la SNCF en cas de départ de Guillaume Pepy.

Cela ferait monter le nombre de femmes dirigeantes d’entreprise publique à…deux…?

Répondre

Laisser un commentaire