Accueil Médias Petite tape sur les fesses d’une ministre

Petite tape sur les fesses d’une ministre

par Isabelle Germain

« C dans l’air » vendredi 8 juin. Sur la chaîne de service public France 5, dans l’émission d’Yves Calvi, souvent critiquée pour l’absence de femmes, ils sont cinq hommes autour de la table.

– Les cumulards de l’info ne sont pas des cumulardes

Ils devisent sur l’avenir du pays, les rivalités entre candidats à la députation, se livrent à des pronostics sur les alliances entre partis, et tout d’un coup Yves Calvi évoquant l’embarras du PS avec les Verts  note « quand il faut mettre une petite tape sur les fesses de Cécile Duflot », le parti le fait (ici vers 12’45’’… et la conversation se poursuit.)

Aurait-il utilisé la même expression avec un homme ministre ? Les mots du présentateur ont choqué un de nos lecteurs qui nous a signalé la bévue et estime que C dans l’air « est vraiment l’émission la plus misogyne de la télé »… Nous l’avions noté en effet (voir ci-contre)

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

32 commentaires

vanessa 10 juin 2012 - 23:42

PS: Sur un registre disons… plus privé… Je suis une femme secrétaire (pléonasme…), qui sait rester à la place qui est la sienne, c’est à dire sous le bureau. Ce qui ne m’empêche pas d’adorer me faire claquer le fessier: je suis une employée très polyvalente… Et en ma qualité d’adhérente de l’ASF (Amicale des Soumises de France), je me demandais: est-ce que je dois être aussi vilaine que cette Duflot pour me voir infliger la même salutaire punition que selon toi elle mériterait bien ? Si ça t’intéresse, voici mon fixe: 01 69 01 69 69

Sur ce, je t’embrasse mon Calvounet, sur la fesse gauche évidemment, et t’attends docilement et impatiemment près de mon téléphone à cadran (les portables, ces engins modernes, sont très surfaits, je suis sûre qu’ils vont passer de mode un de ces jours, quand le monde sera redevenu raisonnable…). Au revoir… Et à bientôt peut-être ?

Vanessa

Répondre
vanessa 10 juin 2012 - 23:44

Cher Yves,

Pour commencer, laisse-moi te féliciter pour la qualité de ton émission, qui comme son nom l’indique si subtilement, est vraiment dans l’air du temps. Mais venons-en à ce qui m’amène : pas plus tard qu’aujourd’hui, je tombe sur un article des Nouvelles news relatant ta petite phrase… Oui, tu sais, celle qui mentionne l’arrière-train d’une membre du gouvernement (je me permets de te tutoyer, vu le degré de familiarité utilisé précédemment, j’essaie de m’adapter en me coulant dans le décor).

Alors voilà : je tiens à t’apporter mon soutien face à ces féministes hystériques qui ne manqueront pas de piquer une colère, comme à leur habitude, suite à ta si juste saillie. Car tu as bien raison: la Duflot, cette vilaine fille, méritait bien une claque sur le popotin, ça remet les idées en place (enfin, quand on en a, et m’est avis que ça ne se bouscule pas trop dans le ciboulot de cette beatnik fumeuse de hakkik…;-)). D’ailleurs, pourquoi ne se contente-t-elle pas d’être secrétaire, ou à la rigueur militante, la place que cette gallinacée atteinte d’atrophie cérébrale aurait dû savoir garder ? Qu’est-ce qu’elles ont toutes, ces bonnes femmes, à vouloir faire de la politique ? C’est un monde, tout de même… Quand comprendront-elles qu’elles ne sont pas faites pour ça ? C’est pourtant pas faute de leur avoir répété… C’est plus fort qu’elles, elles ne savent pas tenir leur langue. Et après, qui doit réparer les pots cassés, hein, je te le demande ? Là encore, quel courage de ta part de le leur rappeler, en ces temps mouvementés de parité, et de le faire entouré d’invités que tu as su préserver de la présence de ces viles gourgandines, en champion de l’émancipation masculine que tu es. Résistons ! Merci de bien vouloir me contacter sur le Facebook de mon association nouvellement constituée, le SYCLEF (Soutenons Yves Calvi dans sa Lutte contre l’Envahisseur Féminin), afin d’organiser la résistance.

Répondre
Roger la frite 11 juin 2012 - 06:25

Ce serait drôle d’avoir 5 femmes autour de la table traitant un homme de petit kiki, comme ça au débotté…

Répondre
France en faillite 11 juin 2012 - 06:52

« Roger la frite »
Ce serait drôle d’avoir 5 femmes autour de la table traitant un homme de petit kiki, comme ça au débotté…

Et voilà pourquoi je suis allergique aux « féministes »: ils détectent les comportements anormaux (jusque là, très bien) mais ensuite au lieu de simplement essayer de les faire disparaître (pas par la censure SVP mais par l’évolution des moeurs – là déjà ça devient très difficile), ils proposent de faire pire… Connerie, quand tu nous tient… Entre-temps, ça me rappelle ni plus ni moins la maternelle.

On remarquera au final que cela semble être la seule chose que l’article ait retenu du débat politique. Et après on se demande pourquoi la dette vient flirter avec les 90% du PIB…

Répondre
wassy 11 juin 2012 - 10:22

« France en faillite »
On remarquera au final que cela semble être la seule chose que l’article ait retenu du débat politique. Et après on se demande pourquoi la dette vient flirter avec les 90% du PIB…

En même temps, ça n’a rien de catastrophique, en soi, faut pas dire n’importe quoi, non plus : dans les années 50, en France, elle était de 140% du PIB !

Répondre
vinss 11 juin 2012 - 12:25

cette émission est des plus formatée, les interlocuteurs présents sont quasi des permanents, ils se confortent dans leurs arguments. Comment hausser le débat et le niveau dans ces conditions ?

Répondre
SISCO 11 juin 2012 - 14:06

La plupart du temps, aussi suffisants qu’insuffisants, des commentateurs patentés et hautement tarifés, comme l’animateur, viennent sans aucune légitimité alimenter le sarkozysme culturel et télévisuel: quel intérêt ??

Répondre
France en faillite 12 juin 2012 - 06:58

« wassy »
En même temps, ça n’a rien de catastrophique, en soi, faut pas dire n’importe quoi, non plus : dans les années 50, en France, elle était de 140% du PIB !

Ouais, euh… on sortait d’une guerre, et la période que tu cites a quand même vu la disparition de l’empire colonial (certes, ce n’est pas un lien de cause à effet, mais ça témoigne du bien mauvais état de la France à l’époque). Par ailleurs à l’époque on pouvait:
1. compter sur une croissance soutenue
2. faire tourner la planche à billet, et même…
3. dévaluer la monnaie à tel point qu’on est passé au nouveau franc (dévaluation de 99%) en 1959
Bref, situation incomparable avec ce qu’on a maintenant, où l’on n’a plus « l’excuse » de l’effort de guerre mais au contraire un endettement progressif qu’on n’a pas vu depuis… l’Ancien Régime (rien que ça), et où aucune des ces 3 options n’est réalisable…

Répondre
Lili 12 juin 2012 - 07:34

Moi globalement j’aime bien C dans l’air, mais voilà oui c’est une émission où les femmes sont réduites à pas grand chose.
Beaucoup de gens (et pas seulement vous) commencent à le dire. très bien. Mais personne ne fait rien?
Pas de débarquement de « La barbe » un jour de plateau 100 % mâle? Pourquoi ne pas lancer une opération « SMS en direct » saturant de messages « où sont les femmes »? Pourquoi aucun de ces messieurs ne proteste lorsqu’il y a des remarques sexistes? Pourquoi aucune démarche médiatisée auprès de la direction de France Télé???

Parfois, les discours ne suffisent pas, voire ils permettent aux sexistes de continuer tranquille puisque « chacun pu exprimer son point de vue » et que rien ne change…

Répondre
Berenice 12 juin 2012 - 10:53

« France en faillite »
Et voilà pourquoi je suis allergique aux « féministes »: ils détectent les comportements anormaux (…) ils proposent de faire pire… Connerie, quand tu nous tient… Entre-temps, ça me rappelle ni plus ni moins la maternelle.

C’était de l’humour mais peut-être en manquez-vous? La connerie est plutôt de votre coté je pense. Mais peut-être faites vous vous aussi de l’humour? C’est du second degré non? Dire des choses aussi bêtes avec une telle suffisance, c’est une caricature extrêmement réussi de beauf macho non? Si c’est ça, félicitations, c’est assez réussi, et vraiment comique 🙂 Merci pour cette bonne parodie XD

« France en faillite »
On remarquera au final que cela semble être la seule chose que l’article ait retenu du débat politique. Et après on se demande pourquoi la dette vient flirter avec les 90% du PIB…

Je peine un peu à faire le lien de causalité entre la dette et la responsabilité des féministes? Mais je suppose que dans votre esprit c’est logique??? Ah non, excusez-moi, c’est aussi de l’humour? Vous êtes à mourir de rire, LOOOOOOOOOOOL!!!
Celle-là est vraiment excellente, la caricature du poncif de beauf « les femmes sont des dindes idiotes et egocentrées inaptes à la politique et d’ailleurs tous les mots de la terre sont imputables à leur stupidité, voyez la Bible ou le mythe de la boite de Pandore, tous les ouvrages masculins de qualité sont d’accords pour le dire… »
C’est très réussi, mais au risque de passer pour un imbécile, vous devriez préciser devant vos interventions « HUMOUR, SECOND DEGRÉ », C’est juste un conseil, comme ça, en passant ^^

Répondre
Hostier 12 juin 2012 - 18:54

On tape lundi sur S.Royal, présidente de la Région, en quoi est elle parachutée ? Mardi, la compagne de Hollande. Ces femmes ne font que des bêtises, heureusement, pas dans C dans l’air. Comment cette discrimination sexiste est elle possible sur le « service public » ? Laissez les actions contre une vitrine de grand magasin, ou une petite phrase, les medias, c’est partout et tout le temps !

Répondre
France en faillite 12 juin 2012 - 19:15

« Berenice »
C’était de l’humour mais peut-être en manquez-vous?

Toutes mes excuses, je n’avais pas réalisé que je lisais Jean-Marie Bigard. Il faut dire aussi que tout cela manquait de smileys… Vous êtes pourtant capable d’en mettre, quand vous voulez :

« Berenice »
Si c’est ça, félicitations, c’est assez réussi, et vraiment comique 🙂 Merci pour cette bonne parodie XD

« Berenice »
c’est une caricature extrêmement réussi de beauf macho non ?

Ah ben, ils sont soft les beaufs machos par chez vous ^^ Je signalerai juste au passage qu’on peut être anti-« féministe » sans être misogyne. En fait, j’avais mis « féministe » entre guillemets car je cherchais mes mots, maintenant j’ai trouvé (on en apprend tous les jours), le mot que je cherchais c’était « misandre » (merci Wikipedia).

« Berenice »
Je peine un peu à faire le lien de causalité entre la dette et la responsabilité des féministes?

Il ne me semble pas avoir écrit qu’il y en avait un. C’est même pour ça que j’ai fait 2 paragraphes séparés. Je déplore juste que certains journaux/magazines/blogs ne retiennent d’un débat politique qu’une histoire de fesses… Je sais bien qu’ainsi va le monde, mais quand même, avec ce genre de couverture médiatique, pas étonnant que les gens votent ce qu’ils votent…

Sinon, je précise que je ne regarde pas « C dans l’air » (déjà, une émission dont le titre est en « orthographe SMS », non merci), et d’ailleurs en cette période de déclaration d’impôts j’ai grand plaisir à ne pas avoir la télé 😉

Répondre
Lili 12 juin 2012 - 20:51

Attention, ce soir C dans l’air spécial « Ségolène contre Valérie », sous le titre « bataille de femmes dans la campagne », avec plateau 100% masculin !!! Du coup il faut reconnaître que les commentateurs font du très strictement politique, et ça c’est cool… Espérons que Calvi se tienne…

Répondre
vanessa 13 juin 2012 - 21:18

« France en faillite »
Je déplore juste que certains journaux/magazines/blogs ne retiennent d’un débat politique qu’une histoire de fesses… Je sais bien qu’ainsi va le monde, mais quand même, avec ce genre de couverture médiatique, pas étonnant que les gens votent ce qu’ils votent…

Ce qui est triste c’est que vous reteniez de l’article qu’il s’agit d’une « histoire de fesses » (peut-être parce qu’il contient le mot fesses, ça a dû vous désorienter…). On parle de sexisme là, pas d’histoire de c*l. Marrant, ce genre d’amalgame est vieux comme le monde. On entendait les mêmes commentaires à la suite de l’affaire DSK l’année dernière. Et c’était bel et bien du sexisme, comme dans le cas présent. M’est avis qu’investir dans une bonne paire de lunettes pourrait être un bon investissement. Par contre, pour ce qui est des lunettes pour cerveau, il va falloir attendre, elles n’existent pas encore…

Répondre
Berenice 14 juin 2012 - 10:50

« Il faut dire aussi que tout cela manquait de smileys… Vous êtes pourtant capable d’en mettre, quand vous voulez : »
Il s’avère que le premier message n’était pas de moi, donc c’est normal que l’utilisation de la langue varie entre les deux. Hum? Voyez, j’utilise toujours le même pseudo, et Roger la frite n’est pas le mien, donc vous avez affaire à 2 personnes différentes. J’ai trouver la saillie de Roger assez drôle et juste, en ce qui me concerne. Par contre, votre commentaire m’a semblé imbécile et suffisant, je me suis donc fendue d’une réponse pour vous mettre « le nez dans votre … » je vous laisse compléter.

« Ah ben, ils sont soft les beaufs machos par chez vous ^^ « 
Non, les beaufs machos sont tout à fait de votre genre par chez moi, ils tiennent le même genre de discours que votre premier commentaire.

« Je signalerai juste au passage qu’on peut être anti-« féministe » sans être misogyne. En fait, j’avais mis « féministe » entre guillemets car je cherchais mes mots, maintenant j’ai trouvé (on en apprend tous les jours), le mot que je cherchais c’était « misandre » (merci Wikipedia). »
Mais avec ce petit rajout, vous passez directement dans la catégorie masculiniste misogyne, félicitations, vous êtes encore plus bête et agressif que le macho de base 😉 je rajoute un petit smiley pour vous faire plaisir, cependant, je vous ferai remarquer que ne pas en utiliser ne fait pas de vous une personne cultivée, ni d’ailleurs, le fait de ne pas avoir de télé. Mais heureusement, wikipédia est là pour pallier à votre manque apparent de vocabulaire ^^ Dommage que cela ne vous fournisse pas le minimum de pensée critique et d’honnêteté intellectuelle nécessaire à une analyse des rapports sociaux entre les sexes. Parce que qualifier une sortie sexiste sur une ministre « d’histoire de fesses » réduit votre champ intellectuel au domaine du film pornographique.

Bien à vous

Répondre
1pseudo ça se change 17 juin 2012 - 08:10

« Il s’avère que le premier message n’était pas de moi »
Puisqu’il n’était pas de vous, comment pouvez-vous prétendre savoir que c’était de l’humour ?

« J’ai trouver la saillie de Roger assez drôle et juste, en ce qui me concerne. »
Ah, donc ce n’est pas que drôle, c’est aussi bien une vraie proposition sérieuse de faire pire. CQFD, non ?

« >> Ah ben, ils sont soft les beaufs machos par chez vous ^^
Non, les beaufs machos sont tout à fait de votre genre par chez moi […] »
C’est bien ce que je dis…

« je rajoute un petit smiley pour vous faire plaisir »
Ça ne me fait pas plaisir car visiblement vous ne savez pas l’utiliser… C’est terrible cette perte du sens vrai des smileys…

« ne pas en utiliser ne fait pas de vous une personne cultivée »
Les smileys ou la grammaire SMS ?

« ni d’ailleurs, le fait de ne pas avoir de télé »
Je ne signalais cela que pour souligner mon absence de conflit d’intérêts au niveau de cette émission… Et (une fois de plus) je n’ai écrit nulle part que la non-détention d’un téléviseur me rendait cultivé, juste qu’elle me permettait quelques économies… (notez accessoirement que de ce fait, je ne participe pas via la redevance au financement de cette émission qui semble vous déplaire, pouvez-vous en dire autant ?).

« Mais heureusement, wikipédia est là pour pallier à votre manque apparent de vocabulaire ^^ »
Eh oui, je n’apprends pas le jargon des domaines spécialisés qui ne m’intéressent pas à la base. Je me renseigne au fil des besoins. Qui ne fait pas de même ? Savez-vous ce qu’est la magnétohydrodynamique, la diachronie, ou encore une transformation adiabatique ? J’imagine que non, manquez-vous de vocabulaire pour autant ? Par contre, les mots que j’utilise, je les connais : par exemple on ne dit pas « pallier à » on dit « pallier » tout court.

Répondre
2000 caractères 17 juin 2012 - 08:12

[suite]
« Dommage que cela ne vous fournisse pas le minimum de pensée critique et d’honnêteté intellectuelle nécessaire à une analyse des rapports sociaux entre les sexes. »
On en reparlera quand les ayatollahs de la « parité » arrêteront de définir celle-ci comme « au moins » 50% de femmes (c’est-à-dire nécessairement moins de 50% d’hommes), et quand il y aura un ministère des droits de l’homme, comme pour le ministère des droits de la femme pour ne citer que ça (pour d’autres exemples: http://fr.wikipedia.org/wiki/Misandrie#Formes_sociales_de_la_misandrie ).
En 2e année de médecine, il y a 59% de femmes (et ce n’est pas parce qu’elles réussissent mieux, car dans la même promotion en première année elles étaient 64% – source: note d’information n°11.09 mai 2011 ministère enseignement & recherche), faut-il contraindre les 9% en trop à s’inscrire en CPGE scientifique, où elles ne sont que 29% (note d’information n°12.02 avril 2012) ? Ou peut-être faudrait-il piocher dans les 77% de femmes en CPGE littéraire ? Ou alors on peut peut-être laisser les gens agir selon leurs préférences personnelles, qui ont tendance à différer entre hommes et femmes (j’espère quand même que même pour vous ce n’est pas un scoop)…

« Parce que qualifier une sortie sexiste sur une ministre « d’histoire de fesses » réduit votre champ intellectuel au domaine du film pornographique. »
Pour mettre vraiment les choses en perspective (contraitement à ce que fait l’article, qui à mon sens s’est bien raté dans la mise en parallèle), cela vous aurait-il posé problème qu’une journaliste dise ça d’un ministre ? Moi pas plus que dans ce sens, c’est-à-dire un peu off-limits, beaucoup niveau Bigard/Gerra, mais pas de quoi faire un article outré sur furiesmisandres.fr…

Répondre
Berenice 18 juin 2012 - 14:49

« Puisqu’il n’était pas de vous, comment pouvez-vous prétendre savoir que c’était de l’humour ? « 
Comment pouvez-vous prétendre le contraire?

Ah, donc ce n’est pas que drôle, c’est aussi bien une vraie proposition sérieuse de faire pire. CQFD, non ?
NON, la plaisanterie est drôle car elle est juste, soulignez l’outrance et la vulgarité du commentaire en l’inversant permet de révéler son absurdité, c’est de là que provient le ressort comique. Mais c’est visiblement un peu trop subtil puisque pour vous juste = sérieux donc faux = blague?
Comme tous vos raisonnements sont fallacieux j’en conclus que vous ne faites que plaisanter, CQFD…

« C’est bien ce que je dis… » => On est mauvais juge de soi-même 🙂

 » C’est terrible cette perte du sens vrai des smileys… » Le vrai sens des choses semble hors de votre portée…

« Les smileys ou la grammaire SMS ? » Les deux mon capitaine!

Répondre
Berenice 18 juin 2012 - 14:56

« Je ne signalais (blablabla) pouvez-vous en dire autant ?) ». Oui, je peux effectivement le dire cher monsieur, mais je n’en fais pas un argument pour défendre mes idées, car ce n’en est pas un… Une personne avec la télévision ne serait pas moins qualifiée pour émettre un jugement, de même qu’une personne qui utiliserait des abréviations SMS ou des smileys XD Ce qui compte finalement, c’est la qualité des arguments et non pas la forme que prend le raisonnement, le fond en quelque sorte, mais votre pensé semble bien superficielle. Je vous accorde cependant qu’une forme élégante avantage un raisonnement et le clarifie, bien que cela ne saurait suffir. Cependant je vous remercie de ces précisions, une telle diarrhée verbale démontre que j’avais visé juste.

« Eh oui, (…) par exemple on ne dit pas « pallier à » on dit « pallier » tout court. » Juste pour information, ne pas utiliser correctement un mot ne signifie pas que l’on en connait pas le sens. Si je vous dis « je me rappellerai DE votre bêtise longtemps » la faute que je fais ne signifie pas que je ne sais pas ce que veux dire le verbe se rappeler.
Vous êtes vexé, vous essayez de me prouver que vous avez du vocabulaire ou que le vocabulaire ne fait pas l’intelligence?
Il est aisé de vous tourner en ridicule.

Répondre
Misofurax ^^ 21 juin 2012 - 20:06

« Comment pouvez-vous prétendre le contraire? »
=> Admettons… Dans ce cas, comment pouvez-vous prétendre que la remarque d’Yves Calvi n’était pas de l’humour également ?

« votre pensé semble bien superficielle »
=> C’est amusant, la vôtre me le semble également. Wow, notre premier point commun ! 😮

« je peux effectivement le dire cher monsieur »
=> Et un 2e 🙂

« ne pas utiliser correctement un mot ne signifie pas que l’on en connait pas le sens »
=> A ce propos, pourriez-vous cesser de déformer ce que je tape. Si j’ai écrit « je les connais » et non « j’en connais le sens », ce n’est pas très honnête de répondre comme si j’avais écrit « j’en connais le sens »…

« Une personne avec la télévision ne serait pas moins qualifiée pour émettre un jugement, de même qu’une personne qui utiliserait des abréviations SMS ou des smileys XD »
=> Et à ce propos aussi, merci :
– tout ce que j’ai dit initialement à propos de la télé, c’est que ça me faisait faire des économies
– sur le SMS, qu’il y en avait dans le titre de l’émission et qu’à ce titre ça me rebutait vis-à-vis de celle-ci
– et sur les smileys qu’il en _manquait_ (j’imagine que vous avez d’ailleurs remarqué que si, j’en utilise)

« Ce qui compte finalement, c’est la qualité des arguments et non pas la forme que prend le raisonnement […] une telle diarrhée verbale démontre que j’avais visé juste »
=> Donc, vous dites que ce n’est pas la forme qui compte puis critiquez… la forme.

« Vous êtes vexé, vous essayez de me prouver que vous avez du vocabulaire ou que le vocabulaire ne fait pas l’intelligence? »
=> Plutôt n°3. Mais sinon je pensais plutôt à la relativité de la culture (et donc du vocabulaire), cf Claude Lévi-Strauss. Mais comme je ne suis que forme sans fond, j’imagine que vous n’avez pas songé une seconde que je puisse avoir ce monsieur derrière la tête…

Répondre
Berenice 22 juin 2012 - 00:07

=> Admettons… Dans ce cas, comment pouvez-vous prétendre que la remarque d’Yves Calvi n’était pas de l’humour également ? La « plaisanterie » d’Yves Calvi était insultante pour les femmes, typiquement sexiste. Certaines plaisanteries discriminatoires ou insultantes envers des catégories sociales (et c’est volontairement que j’utilise le terme « sociale ») sont sanctionnées par la loi. La plaisanterie de Roger la Frite tournait en ridicule Yves Calvi (pour s’épargner ce genre de désagrément Calvitie n’a qu’à être moins bête) et pas les hommes, vous saisissez la nuance ou cela vous échappe? Je vous conseil la lecture de LMSI (google est ton ami) vous en avez besoin!
Et avant que vous essayiez, non, les chauves ne sont pas un groupe social…

=> C’est amusant, la vôtre me le semble également. Wow, notre premier point commun ! 😮
Ah bon, vous considérez comme moi que votre pensée est très superficielle! Je vous reconnaitrai au moins un peu de lucidité 🙂

Répondre
Berenice 22 juin 2012 - 00:08

=> A ce propos, pourriez-vous cesser de déformer ce que je tape. Si j’ai écrit « je les connais » et non « j’en connais le sens » C’est que ce que vous tapez est ambigu et peu clair… Vous m’expliquerez la nuance, que vouliez vous dire exactement? L’ajout d’une préposition rend le mot inconnu par la personne qui l’utilise? Vous vouliez dire au sens biblique peut-être? Décidément, vous êtes très porté sur la chose ^^

« => Donc, vous dites que ce n’est pas la forme qui compte puis critiquez… la forme. » N’est-ce pas exactement ce que vous venez de faire juste au dessus? Mais sachez qu’en disant cela ce n’est pas seulement la forme que j’attaque, c’est aussi et surtout le fond. Je vais reformuler plus élégamment, (après tout vous êtes un esthète, fan de Bigard…) je voulais parler de logorrhée. Si vous ne connaissez pas la définition, je vous invite à essayer wikipédia, cela vous éclairera 🙂

« Claude Lévi-Strauss » hahaha, après le vocabulaire spécialisé, le name dropping, vous êtes impayable, je ne m’en lasse pas!

Répondre
Bébert le beauf 23 juin 2012 - 14:09

« Ah bon, vous considérez comme moi que votre pensée est très superficielle! »
=> Comme c’est drôle, reprendre une phrase écrite au second degré au premier… Encore du Bigard, non ?

« La « plaisanterie » d’Yves Calvi était insultante pour les femmes, typiquement sexiste. […] La plaisanterie de Roger la Frite tournait en ridicule Yves Calvi […] et pas les hommes, vous saisissez la nuance ou cela vous échappe? »
=> Pardon, la remarque d’Yves Calvi ciblait nommément Cécile Duflot, alors qu’au contraire celle de Roger ne ciblait nommément personne. Je saisis la nuance, mais je n’inverse pas les rôles !

« Certaines plaisanteries discriminatoires ou insultantes envers des catégories sociales (et c’est volontairement que j’utilise le terme « sociale ») sont sanctionnées par la loi. »
=> On en arrive exactement à la misandrie sociojudiciaire : la discrimination contre les femmes et sanctionnable, celle contre les hommes est… encouragée (?). Ravi de voir qu’on est d’accord là-dessus.

« Je vous conseil la lecture de LMSI »
=> Ah, encore un de ces sites de lutte contre (entre autres) le « racisme » anti non-blancs et non-laïques… belle référence ! Je vois même sur leur site un billet daté du 18 juin s’insurgeant de la reconnaissance par le MRAP du racisme anti-blanc ! Quel foutage de gueule… Mais du coup le MRAP devient le premier mouvement antiracisme que j’apprécie, merci pour l’info. Si vous avez sous le coude un mouvement antisexisme capable du même genre de clairvoyance, ça m’intéresserait d’y jeter un oeil.

« google est ton ami »
=> Non, Google n’est l’ami de personne. S’il n’y a qu’une chose que j’aimerais que vous reteniez de ce que j’ai posté aujourd’hui c’est bien cela… => cf http://donttrack.us et http://dontbubble.us

Répondre
Bébert le beauf 23 juin 2012 - 14:13

« non, les chauves ne sont pas un groupe social »
=> Je n’y aurais pas pensé… mais pourquoi pas en fait ?

« hahaha, après le vocabulaire spécialisé, le name dropping, vous êtes impayable, je ne m’en lasse pas! »
=> Merci merci, mais c’est vraiment de lui (entre autres) la relativité des cultures… Je rends juste à César ce qui lui appartient… (façon de parler hein, pas la peine de me la ressortir au 1er degré…)

« ce n’est pas seulement la forme que j’attaque, c’est aussi et surtout le fond. Je vais reformuler plus élégamment, […] je voulais parler de logorrhée »
=> La logorrhée, c’est tout de même essentiellement de la forme…

« (après tout vous êtes un esthète, fan de Bigard…) »
=> Si la 2e partie n’est pas une antiphrase, j’ai dû manquer de clarté quelque part !

« C’est que ce que vous tapez est ambigu et peu clair… Vous m’expliquerez la nuance, que vouliez vous dire exactement? »
=> Eh bien, « connaître » au sens large, global : c’est-à-dire pas seulement la définition, mais aussi l’emploi.

« L’ajout d’une préposition rend le mot inconnu par la personne qui l’utilise? »
=> Pas inconnu mais imparfaitement connu.

« Vous vouliez dire au sens biblique peut-être? Décidément, vous êtes très porté sur la chose ^^ »
=> Là vous m’avez perdu…

Répondre
Berenice 24 juin 2012 - 12:42

J’ai essayé de vous enseigner par l’expérience le gout amer que peut avoir la condescendance. J’ai opposé à votre misogynie le mépris de classe, le plus amusant étant que vous essayiez de vous en défendre en me faisant des listes de vocabulaire puis en me citant Levi Strauss sans vous rendre compte du ridicule dans lequel vous sombrez. Et vous me donnez des leçons de premier degré?

« Bébert le beauf »
« non, les chauves ne sont pas un groupe social »
=> Je n’y aurais pas pensé… mais pourquoi pas en fait ?

Ce serait trop long de vous expliquer, et de toute façon, je crois que vous le savez…

« Bébert le beauf »
(façon de parler hein, pas la peine de me la ressortir au 1er degré…)

C’est plat comme réponse, vous manquez d’humour, vous me décevez.
De plus, vous êtes un peu l’illustration du faite ce que je dis et pas ce que je fait :

« Bébert le beauf »
« google est ton ami »=> Non, Google n’est l’ami de personne.S’il n’y a qu’une chose que j’aimerais que vous reteniez de ce que j’ai posté aujourd’hui c’est bien cela…

Je ne retiendrai rein de ce que vous dites, par contre il me restera une impression vague de votre bêtise, qui j’en ai peur ne sera qu’une impression passagère… Lorsque j’affirmai que je me souviendrai longtemps de votre bêtise, j’essayai de vous flatter :)Car vous êtes très ordinaire et vos arguments sont d’une triste banalité, ils ont été décortiqués et infirmés depuis longtemps par bien d’autres que moi, surement mieux d’ailleurs ^^

Répondre
Berenice 24 juin 2012 - 12:47

« Bébert le beauf »
« L’ajout d’une préposition rend le mot inconnu par la personne qui l’utilise? » => Pas inconnu mais imparfaitement connu.

Ergotage, c’est ce qui s’appelle couper un cheveux en 4, ça n’apporte rien, ce n’est pas un argument, c’est sans aucun intérêt.

« Bébert le beauf »
=> La logorrhée, c’est tout de même essentiellement de la forme…

Je vous invite à lire ou relire la définition qui est très claire! Vous n’avez pas l’air de « connaître » ce mot XD

« Bébert le beauf »
=> Là vous m’avez perdu…

Malheureusement, il y a fort à parier que l’on ne se débarrasse pas si facilement de vous, vous êtes comme un vieux chewing-gum collé sous la semelle. Je suis sure que vous allez revenir poster derrière moi encore et encore.

PS: ne vous donnez pas trop de peine quand même je ne lis plus qu’un tiers de ce que vous m’écrivez ^^ C’est trop long et ennuyeux, je compte sur une certaine indulgence de votre part 🙂

Répondre
Bébert le déçu 24 juin 2012 - 20:34

Vous n’avez pas l’air très en forme aujourd’hui… c’est le week-end on dirait…

« Ergotage, c’est ce qui s’appelle couper un cheveux en 4, ça n’apporte rien, ce n’est pas un argument, c’est sans aucun intérêt. »
=> Mais ce n’était pas censé en être un, j’expliquais juste, à votre demande de surcroît, la nuance (non négligeable pourtant) que vous n’aviez pas perçue.

« Je ne retiendrai rein de ce que vous dites […] Car vous êtes très ordinaire et vos arguments sont d’une triste banalité »
=> C’est dommage toutefois que vous ne reteniez pas sur Google, j’ai d’ailleurs du mal à croire qu’on vous parle ordinairement de ses méfaits, à moins peut-être que vous ne travailliez à la CNIL…

« je ne lis plus qu’un tiers de ce que vous m’écrivez »
=> Oui, vous lisez le tiers qui vous arrange… Vous me reprochez d’ergoter et de capillotracter, mais vous avez quand même bien pris soin de répondre uniquement sur des points de détail et d’esquiver les questions de fond… Si un jour ça vous intéresse d’y (re?)jeter un oeil, elles sont dans le premier couplet.

Répondre
Berenice 26 juin 2012 - 00:03

« Bébert le déçu »

« je ne lis plus qu’un tiers de ce que vous m’écrivez »
=> Oui, vous lisez le tiers qui vous arrange… Vous me reprochez d’ergoter et de capillotracter, mais vous avez quand même bien pris soin de répondre uniquement sur des points de détail et d’esquiver les questions de fond… Si un jour ça vous intéresse d’y (re?)jeter un oeil, elles sont dans le premier couplet.

Vous avez eu votre chance, au départ je vous lisais, et vous êtes prolixe, si je me suis désintéressé de vos posts c’est sans doute
qu’ils sont sans grand intérêt. navrée 🙂 Comprenez pour moi, qui ai déjà entendu jusqu’à la nausée ce genre de rhétorique. Vous êtes parfaitement conscient d’ailleurs de votre mauvaise foi.
De plus, je n’ai pas à faire votre éducation. Si il y avait quelque chose de votre humanité à sauver, il y a longtemps que quelqu’une s’en serait chargée… Je n’y ai personnellement aucun intérêt. Je vous conseil SOS amitié.
Vous avez au moins reconnu implicitement que votre première remarque était débile, c’est à mettre à votre crédit 😉

Répondre
Grenouille 26 juin 2012 - 19:43

« Berenice »
Vous avez eu votre chance, au départ je vous lisais, et vous êtes prolixe, si je me suis désintéressé de vos posts c’est sans doute
qu’ils sont sans grand intérêt. navrée 🙂 Comprenez pour moi, qui ai déjà entendu jusqu’à la nausée ce genre de rhétorique. Vous êtes parfaitement conscient d’ailleurs de votre mauvaise foi.
De plus, je n’ai pas à faire votre éducation. Si il y avait quelque chose de votre humanité à sauver, il y a longtemps que quelqu’une s’en serait chargée… Je n’y ai personnellement aucun intérêt. Je vous conseil SOS amitié.
Vous avez au moins reconnu implicitement que votre première remarque était débile, c’est à mettre à votre crédit 😉

Puisque vous semblez sensible à la reconnaissance implicite, j’imagine que vous réalisez que vous reconnaissez implicitement votre absence totale d’arguments probants dans ce post qui se résume à du vent… Faute d’être capable de réfuter les arguments, vous essayez de réfuter le messager… Un seul problème : ça n’est pas très discret…

Répondre
Berenice 29 juin 2012 - 10:42

« Grenouille »
Faute d’être capable de réfuter les arguments, vous essayez de réfuter le messager… Un seul problème : ça n’est pas très discret…

Pour quoi faire, je vous trouve sans intérêt tout comme ce que vous avez le culot d’appeler « argument », je vous ai donné un lien qui réfute votre « genre rhétorique » qui parle de rapports de forces sociaux etc. Votre « argumentation » y est piétinée. Vous exigez que je m’occupe de vous, comme si c’était de mon devoir de me colter vos insuffisances relationnelles… Je ne suis pas baby-sitter. Et le fait que je n’ai pas envie de discuter avec vous ne dit pas que vous avez raison. Ça dit que je n’ai pas envie de discuter avec vous. Je vous le dit clairement (je n’ai jamais prétendu être discrète), je vous trouve désagréable et assez répugnant dans votre façon de penser pour ne pas avoir envie de prolonger l’interaction encore et encore. Que vous en déduisiez à votre intérêt que c’est parce que vos arguments sont irréfutables montre qu’en plus d’être antipathique vous êtes suffisant. Ce qu’il y a de bien avec les mécanismes de défense psychique c’est que ça marche bien. Au lieu de se dire « je suis odieux j’arrive à dégouter tout le monde de moi et je me retrouve à parler tout seul » il suffit de se dire, « personne ne veut me parler, parce qu’ils savent bien tous, que je suis le seul à avoir raison… » Beaucoup plus supportable, malheureusement, ça entretient vos difficultés.
C’est pour ça que je vous conseil SOS amitié, et franchement, ce n’est pas du second degré.

Répondre
Bébert radioactif 2 juillet 2012 - 20:39

« Berenice »

« Grenouille »
Faute d’être capable de réfuter les arguments, vous essayez de réfuter le messager… Un seul problème : ça n’est pas très discret…

Pour quoi faire, je vous trouve sans intérêt tout comme ce que vous avez le culot d’appeler « argument », je vous ai donné un lien qui réfute votre « genre rhétorique » qui parle de rapports de forces sociaux etc. Votre « argumentation » y est piétinée. Vous exigez que je m’occupe de vous, comme si c’était de mon devoir de me colter vos insuffisances relationnelles… Je ne suis pas baby-sitter. Et le fait que je n’ai pas envie de discuter avec vous ne dit pas que vous avez raison. Ça dit que je n’ai pas envie de discuter avec vous. Je vous le dit clairement (je n’ai jamais prétendu être discrète), je vous trouve désagréable et assez répugnant dans votre façon de penser pour ne pas avoir envie de prolonger l’interaction encore et encore. Que vous en déduisiez à votre intérêt que c’est parce que vos arguments sont irréfutables montre qu’en plus d’être antipathique vous êtes suffisant. Ce qu’il y a de bien avec les mécanismes de défense psychique c’est que ça marche bien. Au lieu de se dire « je suis odieux j’arrive à dégouter tout le monde de moi et je me retrouve à parler tout seul » il suffit de se dire, « personne ne veut me parler, parce qu’ils savent bien tous, que je suis le seul à avoir raison… » Beaucoup plus supportable, malheureusement, ça entretient vos difficultés.
C’est pour ça que je vous conseil SOS amitié, et franchement, ce n’est pas du second degré.

Pour reprendre vos propres mots (commentaire du 18 Juin 2012 à 15:56), « une telle diarrhée verbale démontre que j’avais visé juste ».

Répondre
Berenice 5 juillet 2012 - 16:26

Je suis contente que vous me citiez ^^ L’imitation est un hommage.
A ce propos, le déni vous offre des bénéfices secondaires considérables…

Répondre

Laisser un commentaire