Accueil Politique & SociétéFamilles Places en crèche : appel à la transparence

Places en crèche : appel à la transparence

par La rédaction
crèche

crècheTrop de clientélisme ? Une pétition appelle les mairies à fournir toutes les informations sur les conditions d’attribution des places en crèche.

Que les mairies fassent la transparence sur les conditions d’attribution des places en crèche ! C’est l’appel lancé mardi 30 août par l’association Maman Travaille. « A la veille de la rentrée scolaire, de nombreuses familles ne sont pas fixées sur le mode de garde de leur bébé », déplore l’association. Dans une pétition, elle pointe du doigt le silence de trop nombreuses mairies, mais aussi le flou dans les critères d’attribution des places. De quoi dénoncer une forme de clientélisme.

« Trop nombreux restent ceux qui maintiennent une chape de plomb sur les barèmes réels, se servant des places en crèches comme de ‘remerciements’ clientélistes, mais en aucun cas comme d’un service municipal dont on garantit l’équité d’accès à toutes et tous », dénonce l’association.

« Même quand les communes ont mis en place des procédures fiables, le manque d’information demeure sur la composition des commissions d’attribution et sur le barème de points », insiste Maman Travaille, qui dit avoir reçu cette année 46% d’appels à l’aide en plus par rapport à l’an dernier à la même période.

« Plafond de mère »

Le tout est « alimenté par une forte pénurie », ajoute l’association en soulignant qu’il « manque 400 000 berceaux ». En 2013, le gouvernement a promis la création de 275 000 nouvelles places d’ici à la fin du quinquennat. Un objectif qui s’annonce très difficile à tenir.

Voir : Accueil des moins de 3 ans : des chiffres très loin du compte

Cette situation pèse surtout sur les femmes souligne Maman Travaille. Car dans la majorité des familles, c’est la mère qui prend en charge la recherche d’un mode de garde, pendant son congé maternité. « Cela marque le début du ‘plafond de mère’ ».

Sans compter que « dans la majorité des couples hétérosexuels, le parent qui envisage de cesser son activité professionnelle en cas d’absence de mode de garde est la mère », rappelle encore Maman Travaille. « C’est aussi elle qui passe plus souvent à l’acte, ou diminue son temps de travail, et donc son revenu et ses cotisations retraite ».

En effet, selon l’INSEE, plus d’une mère sur deux interrompt ou réduit son activité professionnelle après l’arrivée d’un enfant. Ce n’est le cas que d’un père sur neuf.

Voir : Enfant ou travail, un choix genré

Dans sa pétition, l’association demande donc aux Maires de France de « publier les critères d’attribution et les barèmes de leurs places en crèches et ceux qui l’ont fait à les communiquer. Dans un contexte de restriction budgétaire, cet engagement ne coûte pas un seul centime et renforce le lien de confiance entre les élus et les administrés ».

Un engagement possible à travers le Pacte Transparence Crèches. Lancé fin 2015, ce pacte a été signé par les maires de Bordeaux, Le Mans et Paris.

 

Lire aussi sur Les Nouvelles NEWS :

Égalité professionnelle en Europe : le douloureux « coût de la maternité »

Non, les crèches ne nuisent pas au plein emploi

Les mères consacrent aux enfants deux fois plus de temps que les pères

 

 

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter