Accueil Politique & SociétéÉducation Plafond de verre persistant à l’université

Plafond de verre persistant à l’université

par La rédaction

CPU10% de femmes à la tête des établissements d’enseignement supérieur. Et un trio masculin à la tête de la Conférence des présidents d’université.


 

Jean-Loup Salzmann, Gérard Blanchard et Khaled Bouabdallah. Le nouveau bureau de la Conférence des présidents d’université, élu pour deux ans, est 100% masculin. Il ne pouvait en être autrement, à l’issue des élections du jeudi 20 décembre : la seconde équipe candidate comptait elle aussi trois hommes.

C’est un « recul pour la parité », faisait remarquer Véronique Soulé à la veille du scrutin : le trio sortant comptait une femme. La journaliste de Libération note aussi que, dans leurs professions de foi, les deux équipes candidates ne disaient « pas un mot sur cette parité à la dérive. Entre mâles, on s’occupe de choses sérieuses. »

Le milieu reste une affaire d’hommes : sur les 77 établissements d’enseignement supérieur que regroupe la Conférence des présidents d’université (CPU), seuls 8 sont dirigés par des femmes. Là encore, 2012 a connu un recul : elles étaient 11 avant les élections qui se sont déroulées cette année. Véronique Soulé note cette explication avancée par la CPU en mars dernier : « La plupart des présidents sont des professeurs d’université (1). Or parmi ces professeurs, on ne compte actuellement que 20% de femmes, pour 40% chez les maîtres de conférences ». La courbe est limpide : 40% de femmes maîtres de conférence, 20% de professeures, 10% de présidentes.

La question sera sujette à débats dans les prochains mois. La précédente direction de la CPU a initié une étude des postes à responsabilité (vice-présidences) occupés par des femmes. Elle doit être menée à terme d’ici à mai 2013. Et la feuille de route adoptée par le ministère à l’issue du comité interministériel aux droits des femmes prévoit notamment de « tendre vers la parité dans les instances représentatives » à l’Université. Ce qui pourrait même passer par la loi.

 

Lire aussi :

A Sciences Po, des hommes à tous les étages

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

1 commenter

de profundis 24 décembre 2012 - 16:09

ils ont l’air bien couillons et contents d’eux…

Répondre

Laisser un commentaire