Accueil Politique Le porno, sujet trop glissant au Parlement européen

Le porno, sujet trop glissant au Parlement européen

par La rédaction

Liotard

Les eurodéputés ont adopté la résolution sur « l’élimination des stéréotypes liés au genre ». Mais rejeté la référence à l’interdiction de la pornographie.


 

La mobilisation des défenseurs du porno a payé. Les députés européens ont adopté, mardi 12 mars, une résolution sur « l’élimination des stéréotypes liés au genre » dans l’Union européenne. Mais ils ont rejeté un des éléments du texte : son article 17 qui préconisait « l’interdiction de toutes les formes de pornographie dans les médias ».

Cette formule avait déclenché une vive mobilisation en défense du porno sur internet, à l’initiative notamment du Parti pirate, qui voyait là une attaque contre la liberté d’expression. Même si, en tant que résolution, le texte n’a aucune valeur législative (Voir : Fantasmes sur l’interdiction du porno).

La rapporteure du texte, l’eurodéputée néerlandaise Kartika Tamara Liotard, a déploré, lors d’une conférence de presse, la confusion autour du mot « médias », en précisant que « c’était en fait les publicitaires qui étaient visés, et non pas la liberté sur Internet ». De fait, sa proposition de résolution faisait explicitement référence à une précédente résolution votée par le Parlement européen en 1997 sur la discrimination de la femme dans la publicité. Avant l’heure du porno sur internet.

Avant ce vote, Karkita Liotard déplorait l’agitation déployée par le Parti pirate autour de la pornographie, qui « détourne l’attention des vrais problèmes » soulevés par son rapport : « Une femme sur trois dans le monde risque d’être confrontée à la violence ou au viol, les femmes gagnent toujours moins que les hommes et sont plus susceptibles de vieillir dans la pauvreté, les places dans les gouvernements et les postes clés dans les entreprises sont encore largement occupés par des hommes. »

 

Photo : Kartika Tamara Liotard le 4 février 2013 au Parlement européen. Par GUE/NGL sur Flickr

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

4 commentaires

hic 13 mars 2013 - 13:42

Il semble que le lobby des vendeurs d’alcool ait été moins efficace que celui des pronocrates, puisque la résolution:
« invite les États membres à reconnaître la nécessité urgente d’envisager l’introduction d’un cadre réglementaire qui interdise le fait d’utiliser les jeunes filles et les femmes en tant qu’objets sexuels dans le secteur des boissons alcoolisées; »
Par contre, on pourra continuer d’utiliser les femmes en objet sexuels dans la pornographie… Merci le parti pirate (qui se sont illustrés récemment pour leur sexisme en interne, d’ailleurs). Qu’ils ne s’étonnent pas de ne pas être autre chose qu’un parti d’hommes blancs privilégiés ensuite…

Répondre
jonas 13 mars 2013 - 13:53

Les gens galèrent sans thune les députés eu on le temps de s occuper de chose qui n intéresse personne donc l urgence n est pas réel!!!!!

Répondre
Eric 13 mars 2013 - 14:57

« hic »
Il semble que le lobby des vendeurs d’alcool ait été moins efficace que celui des pronocrates, puisque la résolution:
« invite les États membres à reconnaître la nécessité urgente d’envisager l’introduction d’un cadre réglementaire qui interdise le fait d’utiliser les jeunes filles et les femmes en tant qu’objets sexuels dans le secteur des boissons alcoolisées; »
Par contre, on pourra continuer d’utiliser les femmes en objet sexuels dans la pornographie… Merci le parti pirate (qui se sont illustrés récemment pour leur sexisme en interne, d’ailleurs). Qu’ils ne s’étonnent pas de ne pas être autre chose qu’un parti d’hommes blancs privilégiés ensuite…

Ah la, pour le coup, on ne peut pas dire le contraire !

Répondre
gibs 14 mars 2013 - 20:06

« hic »
Il semble que le lobby des vendeurs d’alcool ait été moins efficace que celui des pronocrates, puisque la résolution:
« invite les États membres à reconnaître la nécessité urgente d’envisager l’introduction d’un cadre réglementaire qui interdise le fait d’utiliser les jeunes filles et les femmes en tant qu’objets sexuels dans le secteur des boissons alcoolisées; »
Par contre, on pourra continuer d’utiliser les femmes en objet sexuels dans la pornographie… Merci le parti pirate (qui se sont illustrés récemment pour leur sexisme en interne, d’ailleurs). Qu’ils ne s’étonnent pas de ne pas être autre chose qu’un parti d’hommes blancs privilégiés ensuite…

Ou va t-on? Que vont devenir les jeunes générations qui vivent actuellement baigné dans le sexe et la violence? J’ai peur pour eux. POurquoi allez vous me dire? Et bien je suis ce que l’on appelle un pornodépendant… comme un alcoolique, ou un toxicomane, ma drogue à moi c’est le sexe…. j’en entends qui rigole et se dise que le sexe n’a rien de dangereux…. eh bien détrompez vous. La dépendance pornographique existe. Elle touche et detruit de plus en plus de monde en France et dans le monde. Plus de 40% des jeunes avoue avoir été confronté à de la pornographie avant l’age de 15 ans… Est ce normal? Je suis conscient qu’il ne s’agit peut être pas d’un sujet fondamentale en tant de crise… mais plus on attendra moins on pourra agir. Il est tant pour moi de réagir et d’empêcher ces vendeurs de sexe de distiller leur drogue abusant de jeunes filles pour la plus part paumé.
A quand un vrai filtrage pour les moins de 18ans voir une inscription payante obligatoire… ???

POur finir je terminerai en disant que je me soigne car je ne veux pas détruire ma famille ni perdre mon travail.

Répondre

Laisser un commentaire