Accueil Politique & Société Prostitution : les clients bientôt pénalisés

Prostitution : les clients bientôt pénalisés

par Arnaud Bihel

bachelot bousquet geoffroy

La mission d’information de l’Assemblée nationale sur la prostitution va prochainement préconiser la pénalisation des clients. Roselyne Bachelot soutient cette orientation « à la suédoise ». Un texte de loi suivra. Mais une éventuelle dépénalisation du racolage passif continue de faire débat.


C’était attendu. Dans une interview au Parisien, mercredi 30 mars, Roselyne Bachelot se dit « favorable à la pénalisation des clients » de prostituées. « Cette pénalisation aurait pour but avant tout de faire comprendre aux hommes qu’avoir recours à la prostitution, c’est entretenir la traite des êtres humains », explique la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, en charge des droits des femmes.

Elle l’a répété, quelques heures plus tard, à l’Assemblée nationale, devant les membres de la mission d’information sur la prostitution. Présidée par la socialiste Danielle Bousquet, avec pour rapporteur l’UMP Guy Geoffroy, cette mission doit rendre ses conclusions dans une quinzaine de jours. Et, c’est maintenant un secret de polichinelle, elle préconisera elle aussi la pénalisation des clients.

« La violence faite aux femmes la plus ancestrale »

Il s’agit là d’une « mise en cohérence », pour « compléter notre doctrine » abolitionniste en matière de prostitution, juge Roselyne Bachelot. En s’attaquant à la demande, la France s’inspire du modèle suédois (imité par la Norvège et plus récemment par l’Irlande), qui criminalise l’achat de prestations sexuelles. Onze ans après sa mise en oeuvre, la Suède en a tiré un bilan positif et s’apprête même à renforcer les peines (actuellement, jusqu’à 6 mois de prison pour le client).

La ministre est une adversaire farouche de la prostitution, « la violence faite aux femmes la plus ancestrale ». Et rejette les accusations qui sont nombreuses, (« le siège du ministère est déjà assiégé », assure-t-elle) selon lesquelles la pénalisation des clients isolerait encore plus les prostituées. Pour Roselyne Bachelot, c’est là le message que veulent faire passer les proxénètes, et l’exemple suédois est sufissamment éloquent : le bilan de la loi a établi que la prostitution a diminué de moitié dans le pays. Mais attention, alerte Guy Geoffroy : si la demande diminue, les prostituées risquent d’être entraînées dans la précarité. Il faudra donc, comme en Suède, renforcer l’action publique pour les réinsérer.

Pas de remise en cause de la loi sur le racolage

Pour autant, si elle considère les prostituées comme des victimes, la prostitution comme « une violence de genre », Roselyne Bachelot ne va pas jusqu’à remettre en cause la condamnation du racolage passif. Instaurée voilà 8 ans par la loi sur la sécurité intérieure (LSI), cette criminalisation des personnes prostituées est dangereuse pour leur santé et leur sécurité, jugeait récemment Médecins du Monde. Et elle a été rejetée dans le modèle suédois. Le débat ne semble pas clos en France : « un certain nombre » de députés sont favorables au maintien de cette disposition, tient à souligner le député UMP – courant sécuritaire – Philippe Goujon. Le ministre de l’Intérieur aura l’occasion de tirer un bilan de cette loi la semaine prochaine devant les membres de la mission d’information. Roselyne Bachelot, elle assure s’en tenir au cadre de la LSI. Même si elle admet qu’il faudra « très certainement revoir ses dispositions qui sont liées à la définition et à la condamnation du racolage. »

10 000 ou 50 000 prostituées en France ?

En revanche, Rosleyne Bachelot a tenu, en toute logique, à réaffirmer son opposition catégorique à la réouverture des maisons closes, défendue par la députée UMP Chantal Brunel. Ou à la légalisation d’assistants sexuels pour les personnes handicapées, projet d’un autre député UMP, Jean-François Chossy. La ministre a, sur ces points, le soutien des membres de la mission d’information.

Accord total également, entre les députés de la mission et la ministre, sur la nécessité de mener une enquête nationale pour mesurer le phénomène de la prostitution. Le nombre de personnes prostituées en France reste une inconnue, et varie selon les sources de 10 000 à 50 000. Et, au cours des auditions de la mission, souligne Guy Geoffroy, « personne n’a été capable de donner une évaluation » des nouvelles formes de prostitution, pratiquées via internet ou dans le milieu étudiant.

Avant la loi, une campagne de sensibilisation

Roselyne Bachelot laisse aux députés le soin de déposer une proposition de loi. « Mais compte tenu du calendrier législatif et parlementaire, elle ne sera pas votée et appliquée avant 2012 », note la ministre. Avant, ou après le renouvellement de l’Assemblée ? La question reste posée. Roselyne Bachelot, en attendant le texte législatif, prévoit aussi pour 2012 une campagne nationale de sensibilisation, pour « amener les clients à prendre conscience de la gravité de leur acte ». Et le nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes, qu’elle promet de dévoiler en détail dans les prochains jours (il est ainsi annoncé depuis le début du mois), « laissera une large place à la question de la prostitution », souligne la ministre.

LIRE AUSSI

Prostitué(e)s, victimes de la loi

Bachelot face à l’adversité sur l’égalité hommes / femmes

Prostitution : l’Irlande veut passer au modèle suédois

Photo : Roselyne Bachelot, Danielle Bousquet et Guy Geoffroy, le 30 mars 2011

26 commentaires

PUTE 30 mars 2011 - 13:50

Je vais donc bientôt être au chômage. Retitrez votre texte antipute : « Les putes bientôt au chômage ». Car je vous le signale : sans clients, je n’ai pas de revenus. Et sans revenus, je suis à la rue. Merci les féministes : vous fabriquez de la misère, vous êtes ses partisans.

Répondre
SUICIDAIRE DEMAIN 30 mars 2011 - 15:31

DEBUT COMMENTAIRE 😳

On est trop bon avec les clients victimes du conformisme névrotique puritain ambiant !!! Car eux aussi pour certains souffrent d’en être arrivé la.. S’il y a des clients, madame Bachelot, c’est que la France formatée par des politiques et des idéologies mensongères depuis des lustres est devenue incapable de communiquer et par conséquent d’avoir des relations normales…Par ailleurs, les salaires en dessous de tout distribués au compte goutte, voila ce qui crée des motivations pour la prostitution…Beaucoup de clients connaissent la détresse de ces femmes qui en retour prêtent une oreille attentive à la leur ! Parfois, le client n’a plus qu’une seule amie dans sa vie: celle qui lui fait oublier les déceptions de ces femmes qui confondent l’autonomie et l’égoïsme comme il y en a tellement dans cette France rigide, coincée et repliée sur elle même.Les relations hommes femmes conventionnelles sont devenues dans certains cas imbuvables sur le plan sexuel toujours à cause de ces idéologies successives qu’elles soient de gauche ou de droite et aussi parce que l’on perpétue les sacro saints tabous judéo chrétiens….

Répondre
SUICIDAIRE DEMAIN 30 mars 2011 - 15:32

COMMENTAIRE SUITE ET FIN
Les hommes les femmes ont besoin d’un minimum de rapports sexuels: que deviendront les boiteux, les difformes etc…Que deviendront ceux qui ne croient plus en rien, trahis dans leurs espérances et si nombreux ?
Pour ma part, je rêve d’un monde sans prostitution mais je suis réaliste: cela prendra des siècles et on ne veut pas évoluer dans les chaumières..
Les féministes ont raison sauf qu’elles se contredisent en voulant mettre l’homme aux normes..Il n’y a pas de norme dans la sexualité hormis ce qu’imposent rigoureusement les lois punissant les crimes sexuels(qui sont loin d’être bien appliquée !!! exemple: pourquoi un prêtre pédophile a t il des circonstances atténuantes? Voila qui est contraire à la laïcité, enfin !!!!!!…)
Pour finir:
1 la prostituée peut-être la dernière amie de l’infortuné client
2 lui supprimer, c’est:
a) le pousser dans une voie criminelle
b) ou encore à se suicider
3 Madame, ne faites pas comme les anarchistes qui cassent tout et mettent rien à la place: les conséquences sont trop graves et seront plus graves que nous l’imaginons à ce jour…

MERCI

Répondre
FREE SEX men 30 mars 2011 - 17:24

Sexe tarifé = sexe imposé = impossible égalité

Non, les hommes ne sont pas tous clients prostitueurs !
Oui, payer pour obtenir un rapport sexuel, et donc l’imposer par l’argent à défaut de la force, est, en soi, une violence !

La vératible libération sexuelle, c’est une sexualité sans violence ni marché !

Voir les vidéos des FREE SEX men :
http://petitpaspourlhomme.blogspot.com/2011/01/payer-pour-baiser-spot-prostitution.html

Répondre
FKK allemand 30 mars 2011 - 20:57

Vive les FKK allemands qui sont des lieux ou prostitués et clients se rencontrent dans un cadre très agréable (Sauna, piscine). les tarifs sont abordable 30€-50€ l’entrée, puis 40€-50€ la séance d’une demi heure avec une dame au choix. Il ne s’agit pas d’exploitation sexuelle puisque les dames refusent parfois des relations sexuelles. D’autre part les dames cotisent pour leur retraite et sont obligés de faire des bilans de santé réguliers. Ne vaut il pas mieux contrôler la prostitution et l’encadrer plutôt que de la réprimer?

Répondre
FKK allemand 30 mars 2011 - 21:08

protégeons les prostituées! La prostitution a toujours existé et existera toujours! il faut au’elles pratiquent leur métier dans des saunaclubs au lieu de le pratiquer dans le bois! Je suis aussi sûr que la légalisation de la prostitution raménerait de la croissance en plus dans notre pays.

Répondre
Lora 31 mars 2011 - 09:01

@FKK

Vive les FKK… pour les acheteurs !
Ces supermarchés du sexe leur garantissent une marchandise toujours fraîche, un choix étendu, contrôlé sanitairement (quant aux «clients», on leur fait confiance sur leur bonne mine).
De plus, la crise financière
offre aux clients prostitueurs des rabais, on solde dans les bordels allemands. Formule tout compris (boisson, repas et sexe), à volonté…

Ils peuvent aussi faire taire l’éventuelle petite voix qui leur dirait que sexe contre argent, ce n’est pas équitable, que l’argent est un pouvoir, en se racontant qu’elles sont protégées, ou qu’elles sont libres. Refuser un »client »? Elle sont vite virées.
Elles sont juste protégées des intempéries, pas de la violence qu’il y a à subir des relations sexuelles à répétition avec des inconnus.

L’abolitionnisme demande juste la répression de l’achat de sexe et la répression du proxénétisme.
C’est de ces violences là que ces femmes ont besoin d’être protégées.

La prostitution a toujours existé ? Non, elle est apparue avec l’argent. Elle existera toujours ? Non, elle mettra du temps à disparaître (il y en a tellement qui en tirent bénéfice, dont des états en effet), mais elle disparaîtra dans notre société, comme l’esclavage a disparu aux Etats-Unis.

Et qu’est ce qu’un « métier » dont aucun « client »ne voudrait pour lui ou ses proches, mais qu’il qualifie de « choix » pour des femmes pauvres et/ou étrangères ?
Cela nous éclaire sur les liens entre clientélisme prostitutionnel et le racisme, colonialisme, sexisme.

Répondre
Nanoubix 31 mars 2011 - 10:29

« Et qu’est ce qu’un « métier » dont aucun « client »ne voudrait pour lui ou ses proches, mais qu’il qualifie de « choix » pour des femmes pauvres et/ou étrangères ?’

Merci Lora, vous avez fait touche. Il n’y a plus rien d’autre à dire.

Répondre
PUTE 31 mars 2011 - 11:25

« Nanoubix »
« Et qu’est ce qu’un « métier » dont aucun « client »ne voudrait pour lui ou ses proches, mais qu’il qualifie de « choix » pour des femmes pauvres et/ou étrangères ?’

Merci Lora, vous avez fait touche. Il n’y a plus rien d’autre à dire.

Touche dans la connerie tu veux dire. Parce que niveau intellectuel, vous touchez le fond. C’est sûrement aux fond des océans que vous voulez nous mettre. Si seulement vous pouviez vous occuper de votre chatte et de votre cul au lieu de parler des nôtres. Je fais payer si je veux. Et que ceux que je n’empêche pas de travailler ne m’empêchent pas eux non plus de tapiner.
Toujours on parle des putes, mais jamais on ne fait parler les putes !

Répondre
las vegas 31 mars 2011 - 12:53

Mme Bachelot a l’air aussi compétente pour lutter contre la prostitution qu’elle l’a été pour lutter contre la grippe!!!
Elle veut pénaliser le client……Cela suppose que l’on admet que la prostitution existe….et qu’elle va continuer.
Une telle mesure privera les prostituées de leurs meilleurs clients.Donc on les enquiquine mais aucun effet sur l’existence de la prostitution.
Chaque politique veut mettre sa petite touche dans le statut de ls prostitution
pour se donner bonne conscience et redorer un peu son blason mais aucun ne s’attaque au fond du problème!

Répondre
PUTE 31 mars 2011 - 20:55

Je vois que mon précédent message a été censuré. Et après vous osez prétendre défendre les femmes ? Uniquement celles qui sont d’accord avec vous. Je ne vais pas faire celle qui le découvre. Je ne suis pas surprise du tout.

Répondre
SUICIDAIRE DEMAIN 1 avril 2011 - 00:51

Je vous soutiens, eu égard au respect du à ce métier difficile et qui comporte une grande part de risques…Madame Bachelot devrait vous proposer son salaire et vous feriez autre chose ! le foutage de gueule est la spécialité des dirigeants que ce soient gouvernements ou entreprises…Moi quand je vais bosser, je me vends également et pour pas grand chose ! Quand je dis(article précédent) que la prostituée est parfois la dernière amie de l’homme, je le dis avec respect et reconnaissance…Car las des gamineries des dames bien rangées et bien souvent trop imatures, on est heureux de discuter en « bugne à bugne » avec des femmes qui ont vécu, se confier sur des questions tabous quand la censure sévi dans les chaumières!…Il n’y a pas que le sexe! votre profession est forte en portage de valeurs sociales et d’assistance à personnes en danger ! je vous donne un bac+3 en ce domaine!!!!!
Cordialement !

Répondre
isabelle germain 1 avril 2011 - 04:56

@Pute : votre commentaire a été supprimé car il était insultant. Le débat est libre à condition de respecter les personnes qui débattent et les lois sur la liberté d’expression. Quelle que soit l’opinion exprimée, s’il y a insulte, nous supprimons.

Répondre
Emilie Martin 4 avril 2011 - 11:19

Curieux de constater que pour la plupart des gens sans cervelle, la prostituée est forcément une femme, le client forcément un mâle en rut. C’est vrai dans la plupart des cas mais la prostitution masculine, notamment chez les gays « escort boys » existe aussi, tout comme chez les travestis et les transsexuelles qui disent ne pas avoir d’autre choix pour gagner leur vie. C’est tous les aspects de la prostitution qu’il faudrait revoir et pénaliser TOUS les clients qui exploitent la misère économique, sexuelle et psychologique des uns, comme des unes.
C’est la tolérance vis à vis de la consommation des corps qui devrait être éradiquée de la société. Pour le bien de toutes et tous.

Répondre
Lora 4 avril 2011 - 12:34

@ Emilie Martin

Vous avez raison, tous les acheteurs et acheteuses de sexe sont responsables. Justement, l’abolitionnisme veut que l’achat soit criminalisé, pas uniquement les acheteurs-hommes !

Cependant, les chiffres sont sans appel : 95% des personnes prostituées sont des femmes et 99 % des clients-prostitueurs sont des hommes!
Ce sont des hommes, à une écrasante majorité donc, qui achètent l’accès au corps de femmes, d’hommes, de transsexuels, d’hermaphrodites… et d’enfants.

Et une loi d’abolition doit être accompagnée (est accompagnée dans les pays abolitionnistes)d’aides sociales, et éducatives (formations professionnelles) qui permettent justement de ne pas devoir se prostituer pour vivre (ou se faire opérer par exemple.

Les acheteuses sont l’exception, malgré le nombre d’articles croustillants et émissions sur ce sujet, audience oblige.

Quant à « l’homme en rut », même l’industrie du sexe n’ose plus jouer sur ce tableau. S’acheter du sexe est présenté commercialement comme un loisir (pour l’acheteur)…

Donc, le « sans cervelle » est particulièrement déplacé.

Répondre
soulay 13 avril 2011 - 08:57

Je me demande pourquoi il y’a encore de la prostitution en France? Alors que la belgique, la suisse, la hollande, l’espagne etc.. sont trés largement en avance et ouverts sur ce sujet. Une lois de + de régression qui transforme la France en état puritain Américain. Personnelement, je trouve que c’est une bonne chose pour l’économie des pays voisins de la France. Car il faut pas se faire d’illusions, aujourdh’ui les prostitués font des « tours » européens, ils leur restera plus qu’a rayer la France du trajet, ce que les clients feront aussi. Rendez vous donc a Amsterdam, Prague ou FKK !! 🙂

Répondre
Bacheloincompétente 14 avril 2011 - 14:36

Peut-etre parviendra-t-elle ainsi à rembourser le million d’€ de vaccins de la grippe A qu’elle avait commandés par erreur, en faisant payer le petit micheton (pendant que ses amis députés at autres privilégiés continueront à se taper des escorts): MINABLE! 😥

Répondre
Cantor 23 avril 2011 - 19:55

« Quand je dis (article précédent) que la prostituée est parfois la dernière amie de l’homme, je le dis avec respect et reconnaissance…Car las des gamineries des dames bien rangées et bien souvent trop imatures »

Que voila une vision ridiculement romanesque et TOTALEMENT FAUSSE de la prostitution, pas de ‘dressage’ avant mise sur trottoir, pas de came, pas de prostitution des gamines de l’est auxquelles on a fait miroiter monts et merveilles, pas de misère humaine et de domination sordide????? Que croyez vous que ces femmes en pensent ? Aimeriez vous que vos enfants se prostituent ? Quelle hypocrisie, monsieur, dans vos propos…
Les prostituées « psys », devant prendre le relais d’épouses inaptes à satisfaire le mâle..on croit rêver.
La paresse relationnelle, la médiocrité émotionnelle, les problèmes physiques d’un homme ne sont en aucune façon une justification satisfaisante de cette traite d’êtres humains. Derrière celles qu’on décrit « consentantes » (donc hors réseau) sont 9 fois sur 10 des personnes ayant fait face à de la maltraitance auparavant, des personnes en détresse.
Un état qui avalise cette pratique ne peut se prévaloir d’être civilisé. Le fait que cela se pratique ne vous permet pas de vous abaissez à cela, du moins si vous prétendez être un homme digne de ce nom, et non un BABOUIN EN QUETE DE DOMINATION.
Une homme qui va aux putes y va pour vivre un pur moment de domination, et pas parce sa sexualité est tellement puissante qu’il faut l’endiguer d’une façon ou d’une autre, contrairement à celle d’une femme (autre mythe machiste). Apprenez à réfléchir…

Répondre
Cantor 23 avril 2011 - 20:30

La encore, je suis écoeurée,

je cite
:
« Les hommes (…) ont besoin de rapports sexuels: que deviendront les boiteux, les difformes etc…? »

Réponse: ils se masturberont. En aucune façon les besoins sexuels d’une tierce personne pèsent plus dans la balance que l’équilibre mental, la vie même d’une autre personne. Le sexe avec autrui n’est pas indispensable à la survie, la masturbation devrait suffire. Faut-il sacrifier d’autres êtres pour une simple gratification sexuelle plus intense qu’une autre ? Pour une simple gradation dans le plaisir ?

Répondre
Cantor 23 avril 2011 - 20:30

(suite) je cite:
« 1 la prostituée peut-être la dernière amie de l’infortuné client »
Le client devient une victime, c’est déja un non sens. Mais en plus prétendre que la prostituée est amicale c’est ajouter l’hypocrisie au crime que constitue le sexe forcé et tarifé. La victime est la prostituée, même celle qui prétend l’avoir choisi. La prostituée HAIT le client du plus profond de ses tripes, à moins qu’elle ne soit devenue totalement anesthésiée par la dose élevée de souffrance qui est toujours la sienne. Mais jamais, jamais elle n’est l’amie de celui qui l’humilie au plus profond de son âme.
Je cite:
« 2 lui supprimer, c’est:
a) le pousser dans une voie criminelle »
Nous y revoila. Un homme qui viole n’est pas à la recherche de sexe, il est à la recherche du contrôle et de la jouissance procurée par la terreur éprouvée par l’autre, qu’il veut dominer.
« b) ou encore à se suicider »
Je me demande si ce ne serait pas une bonne chose…sérieusement, vous intervertissez encore les rôles.
A vous entendre, la vie d’un homme (le prostituant) est plus importante que la vie de la personne prostituée (90 % de femmes), puisque la prostituée DOIT se consacrer à maintenir un homme « en vie »,par le biais d’une relation tarifée, peut importe que la sienne soit menacée par la drogue, la maladie, la dépression, par son mac ?
Bravo monsieur, il est effrayant de penser que vous avez le droit de vote.
Vos arguments sont ceux d’un petit garçon qui n’est pas allé très longtemps à l’école, et qui répète des absurdités véhiculées par d’autres personnes incultes. 😡
Là je suis très, très triste…

Répondre
Claire 28 avril 2011 - 08:23

 »sans clients, je n’ai pas de revenus. Et sans revenus, je suis à la rue. »

Et bosser honnêtement, comme la grande majorité de la population, ça ne vous vient même pas à l´idée?

Répondre
SUICIDAIRE ETC..... 30 avril 2011 - 11:50

@CANTOR….MR ou MME « j’ai raison »comme j’en entends à mon bureau ici en France, terre de névroses etc….(je n’ai plus envie de m’exprimer et je quitte mon pays dans 3 ans)ceci dit: beaucoup de prostituées n’ont pas de proxénénètes et ne veulent pas travailler en usine…Un monde sans prostitution, ça serait bien évidemment !!!!! Doux rêve car il faudrait un monde sans argent!…Cela n’empêche qu’à une époque, les prostitués m’ont sauvé la vie quand les autres m’enfoncèrent! Maintenant, j’ai une amie loin d’ici que j’ai sauvé de la prostitution, maitre Cantor, êtes vous prêt à une telle action????Il faut vévu et souffert pour un tel geste reconnu à ce jour par les autorités officielles…Je me suis dit qu’après avoir profité, il fallait oeuvrer..Une relation sans aventure et sans combat n’a pour moi aucun intérêt et c’est maintenant seulement que je peux parler de romantisme et d’authenticité…Ma vie est ainsi faite: tout geste a ses conséquences et rien n’a d’intérêt y compris en amour qui ne rime pas avec entreprise et engagement…Dans 3 ans je vivrai avec mon amie définituvement: elle trouve les français froid et autiste, je vais donc le rejoindre…

@CLAIRE Les patrons qui paient des ouvriers au lance pierre pour 8h00 par jour sont des proxénètres en situation régulière quand vous, vous vous prostituez (avec tout ce que cela comporte) avec une salaire correct, sans reczevoir d’ordre, avec un horaire libre et pas un patron proxénète qui a toujours raison vous emploie et vous licensie quand il le veut…

Répondre
SUICIDAIRE ETC..... 30 avril 2011 - 12:06

@CANTOR
Si vous saviez qui je suis, dans quel domaine j’oeuvre(non mercantil)alors vous auriez plus été à l’écoute des réalités inhérentes à mon propos…Il est clair que vous n’avez jamais eu affaire à une prostituée(ce sont nos enfants mal éduqués qui prennent de la drogue) et leur soi disante terreur n’est jamais que le masque judéo chrétien que suscite en vous l’inconnu quand il touche au sexe…Pour votre gouverne, j’ai bien davantage que le droit de vote pour agir dans de nombreux domaines et pareillement pour faire reculer la prostitution, il faut: une éducation moins moraliste de manière à ce qu’il y ait des couples harmonieux(que madame ne soit pas obligée à prendre un amant et monsieur d’aller aux putes)…Oui, en dépit de mon vécu et de ma pertinence, sachez avec tout le respect du à la liberté d’exression que JE REVE DE FIDELITE et je vous invite en fin à méditer mon propos final et en tirer le substantifique moelle : * LA FIDELITE N’EST PAS UN ACQUIS ELLE SE MERITE * Que l’éducation des générations futures aille dans ce sens, que le sexe ne soit rien de plus qu’une de ces nourritures que nous préparons dans le continuum de nos vies…

Répondre
SUICIDAIRE ETC..... 30 avril 2011 - 12:17

@CANTOR
Je vous rejoins pour les flles de l’ESt: j’en ai jamais touché une ! c’est le camp de concentration avec Kapo !
Il y a plusieurs couches de prostitution et je parle de celle avec lesquelles je pouvais(en dehors de toute relation sexe) faire une sortie ou deux en amis(cultivés car je suis une mine de culture)à la campagne, au ciné etc…Je n’ai jamais été un client ordinaire: trop intelligent pour des relations normales, ne supportant pas encore ce qui est vide de sens !!! cuel dilemme car voulant vivre normalement…

Répondre
SUICIDAIRE ETC..... 1 mai 2011 - 09:24

@CANTORLe niveau scolaire de ce que j’ai pu lire(c’est aussi le cas pour 80 pour cent des sites du net) me force revenir et à formuler une dernière réflexion. »Celui qui doit retourner à l’école » oeuvre dans les domaines sciences humaines, la psychologie etc..
Je suis en outre cinéaste et écrivain, ardent défenseur de la langue française(en dépit de coquilles dans mes articles précédents dus à une non re lecture)…Je vous cite « le sexe n’est pas indispensable à la survie » bien sur mais à la vie si! ce lapsus vous trahit sauf que vous n’êtes pas humain à l’égard de vos semblables…Certains clients cherchent un contact humain(peut être ont ils peur de passer par le net)et sont parfaitement conscients d’avoir recours à un ersatz, restant beaucoup sur leur faim…Nul client n’est heureux…Pourquoi ne pas tourner votre analyse vers cet authentique fait? Tout en conservant une vision lucide qui est: « la prostitution est tout à fait regrettable » ? Pourquoi ne pas prendre du recul ? Moi, je l’ai fait comme je l’ai dit en sortant une femme de la prostitution loin d’ici et permettez moi de vous que ce ne fut point avec des mots, ma santé fut parfois limite ! Et pourtant j’ai été client, mais un client ne vit pas que de sexe ! Il faut reconnaitre le sexe comme un besoin vital et légitime(les plus grands spécialistes sont de cet avis) et dénouer les entraves et tabous qui tournent autour..Ensuite si les prostitués doivent reprendre le chemin du travail, que ce soit dignement, dans une forme de social par exemple car elles en connaissent long sur la souffrance humaine(écoute de leurs clients)…Pour l’heure, tout cela n’est pas pour demain la veille: les humains sont en majorité trop immatures, l’autisme des couples(autour du sexe) trop flagrant…Si la prostitution n’a pas lieu dans la rue, alors elle sera clandestine, ce qui sera pire pour ces personnes que paradoxalement vous plaignez(plus par rapport à votre ego qu’en rapport à leur intérêt réel)…   

Répondre
123 26 juin 2011 - 18:32

J’ai lu a peu près tout et n’importe quoi ce sujet.
Je suis client réguliers de prostituées, je ne suis ni un monstre, ni un pervers, ni un violeur en puissance. Je n’ai pas de mal à séduire en général. Je suis simplement un homme déçu sur le plan humain par les femmes comme il y a des femmes déçues par les hommes. Est-ce un crime ? Au nom de quoi devrais-je supporter cette stigmatisation supplémentaire parce que je souhaite m’adresser à des professionnelles capables, elles, de me comprendre et de me satisfaire ? L’équilibre sexuel est important pour les femmes comme pour les hommes. Il est plus facile a trouver pour les premières. Au nom de quoi les moralistes nous imposeraient leur conception de la sexualité ? Au nom de quoi faudrait-il éprouver des sentiments ou être contraint à draguer( ce jeu de dupes ) pour avoir le droit de baiser ? Que l’état, cette monstruosité nous fiche la paix, même s’il est dans son rôle (société de contrôle oblige) d’interférer dans la vie privée des esclaves citoyens que nous sommes. Ce que font deux adultes consentants ne regarde qu’eux, excepté s’il y a homicide.

Répondre

Répondre à soulay Annuler la réponse