Accueil MédiasBruits et chuchotements Qui fait l’Info ? Semaine du 4 mars

Qui fait l’Info ? Semaine du 4 mars

par La rédaction

La revue de presse passée au tamis du sexisme ordinaire

Vendredi 8 mars.
Point Julien Clerc (« Femmes, je vous aime »). C’est la journée Internationale des Droits des femmes mais pour beaucoup c’est la journée de LA femme que les commerçants transforment en opération commerciale à mi-chemin entre la Saint-Valentin et la fête des mères. Et Nicole Ferroni, dès le six mars a dénoncé ce qu’elle appelle le « foufwashing » sur France Inter.
Longtemps cette journée fut un pensum pour les rédactions des journaux, le marronnier sur lequel devaient plancher les nouveaux arrivants ou les journalistes qui n’avaient pas vraiment les faveurs de leurs chefs. Mais depuis la vague #MeToo, le sujet est devenu bankable  et se trouve à  la une de plusieurs quotidiens avec des thématiques puisées dans les innombrables études de réseaux et associations de femmes qui font peu de bruit dans les médias le reste de l’année.
Cette année les journaux essaient quand même de remettre les idées en place et expliquant pourquoi parler de la journée de « LA femme » est contre-productif (la femme est une abstraction, un modèle impossible. Les femmes sont une réalité). LCI ou l’Obs ont fait des mises au point. Chacun son angle cependant : le Figaro a choisi de demander à la philosophe féministe Sylviane Agacinski  de faire une « mise en garde contre les dérives du féminisme » et consacre un article à « 10 sorties pour célébrer la Journée de LA femme à Paris » où l’on trouve heureusement plus d’actions militantes que d’invitations à des séances maquillage. Le Monde a réalisé un vaste dossier avec sa une consacrée au harcèlement, Le Parisien a interviewé la Secrétaire d’Etat à l’Egalité, Marlène Schiappa, 20Minutes a choisi de demander aux jeunes ce qu’ils en pensaient. Et ils pensent que le sexisme ce n’est pas bien à 92 %. Les thématiques qui reviennent le plus souvent dans les journaux sont celles des violences et des inégalités professionnelles.
Les Droits des femmes n’occupent pas toute la partie la plus visible de l’actualité. Le Cardinal Barbarin, les blocages des prisons et le week end des gilets jaunes sont aussi sur le devant de l’information

Jeudi 7 mars
le journal de 7 heures de France Inter s’ouvre sur « la débâcle du PSG » (c’est du foot masculin), 20minutes fait sa une sur ce sujet et tous les journaux en font des romans. Pas de femme dans les rubriques sport des journaux… à l’exception d’un mauvais tour joué à une cycliste  Nicole Hanselmann. Lors d’une course en Belgique, l’épreuve des femmes avait démarré bien après celle des hommes mais la Suissesse a été tellement rapide qu’elle les a rattrapés. Hé bien c’est elle qui a dû s’arrêter ! (Ouest-France le raconte ici)// Condamnation à six mois de prison avec sursis du Cardinal Barbarin pour non-dénonciation des agressions pédophiles d’un prêtre de son diocèse. Démission de celui-ci.// Le Grand débat conduit le président de la République  à Gréoux-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence, sur le thème de la transition écologique//. Le journal de huit heures de France Inter s’ouvre sur l’enquête sur le sexisme dans les médias « entendu à la rédac » et nombre de journaux en parlent aussi. Enfin la fin de l’omerta ?

Mercredi 6 mars
Bruits. Blocage d’une quinzaine d’établissements pénitentiaires en France en soutien aux deux agents poignardés la veille par un détenu radicalisé à la prison de Condé-sur-Sarthe // Carlos Gohsn, suite : il est sorti de prison //  Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre soutient LREM pour les européennes // Pascal Durand, député européen écologiste, ex-patron d’Europe Ecologie-les Verts rejoint la liste LREM // En revanche, Rachida Dati renonce à être candidate // Le Real Madrid s’est incliné face à l’Ajax d’Amsterdam et ça a l’air d’être un sacré événement ! Il s’agit de football masculin. //

Chuchotements. « Pensions impayées l’autre violence faite aux femmes ». Le sujet fait certes la une de Libération mais seulement de Libération. Sur twitter, le collectif de lutte contre les violences économiques écrit « Cette couverture nous l’espérions depuis 6 ans. Merci du fond du cœur ». Et si l’on feuillette le numéro de ce 6 mars, après le dossier de une, les acteurs de l’information sont des hommes. A l’exception des pages culture et d’une photo de manifestation en Algérie. // Classé en « faits divers », le meurtre de Julie par son ex-compagnon à l’Ile-Rousse en Corse. Plusieurs plaintes avaient été déposées contre le meurtrier par la victime et par son père depuis deux ans. La victime de 34 ans avait déclaré  « il faut peut-être que je meure pour qu’on m’entende et qu’on me croie ». La vice-présidente de la communauté des communes Antoinette Salducci,  rapporte que Julie « avait le sentiment de ne pas être prise au sérieux par les services de gendarmerie » et interpelle Marlène Schiappa : « je suis effondrée quant a la défaillance des services qui n’ont pas pris en compte l’urgence et les plaintes de Julie, battue, privée de ses enfants et morte aujourd’hui » Et la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes a répondu à l’Assemblée Nationale « cette situation nous oblige à faire toujours plus »   Dans les grands médias, pas de vaste enquête sur les « défaillances des services » ou plutôt l’absence de prise en compte spécifique de ces violences par les différents services de l’Etat. Ce meurtre est dépolitisé dès qu’il est classé en « fait divers » ou appelé « drame familial » comme l’écrit par exemple Corse Matin. (Lire aussi Les mots tuent) // En cherchant bien sur le site de RTL on trouve comment acheter des places pour le mondial de foot féminin.
Les hommes font l’information dans leurs rôles habituels de dirigeants ou héros sportifs et les femmes apparaissent peu et en tant que victimes, témoins anonymes ou muse dans les pages culture…o

Mardi 5 mars.
19 organisations ont réalisé un « Pacte social et environnemental » et ce sont deux hommes, l’ancien ministre Nicolas Hulot et le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger qui le présentent dans Le Monde. // Mise en liberté sous caution de Carlos Ghosn, ex-patron de Renault-Nissan au Japon. Appel du Parquet de Tokyo// Échauffourées à Grenoble suite à la mort de deux jeunes poursuivis par la police. // Espoir après que deux patients atteints du sida ont connu une rémission après transplantation de moelle osseuse. // Emmanuel Macron veut une « renaissance européenne »// Ford cède aux exigences de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et apporte 20 Millions d’Euros pour réindustrialiser le site de Blanquefort

Lundi 4 mars. Que d’hommes, que d’hommes ! // Emmanuel Macron qui a eu un entretien avec  une télévision italienne est perçu comme chef de file de son parti pour les élections européennes. // Manifestations contre la candidature  d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie. La colère de la jeunesse s’exprime. Sur les photos de presse cette jeunesse est masculine. Et Rachid Nekkaz manœuvre pour être candidat. // Bernard Tapie fait le tour des plateaux télé avant son procès dans l’affaire de l’arbitrage controversé avec le Crédit lyonnais. // Le journal Libération se sépare de deux journalistes ex-membres de la Ligue du LOL (Nous écrivions ici que les lampistes allaient payer dans un secteur des médias qui a longtemps fermé les yeux sur le sexisme). // Aurélien Taché, député LREM, qui a comparé le voile islamique au serre-tête, fait un tabac. // Ha ! Il est question d’une femme… Mais il s’agit de l’épouse de Carlos Ghosn, l’ancien dirigeant de Renault –Nissan emprisonné au Japon. Elle saisit l’ONU à propos des conditions de détention de son époux. //

Mais comme le huit mars approche (journée internationale des Droits des femmes), les chiffres du sexisme ambiant commencent à apparaître dans la presse. L’INA a réalisé une étude très documentée sur le temps de parole des femmes sur les ondes radio et télé, une étude qui en confirme d’autres existant depuis les années 90 mais dont les dirigeants de presse semblent ne pas avoir eu connaissance (nous en parlons ici) // La Fondation des femmes a interrogé les Françaises et les Français sur les sujets qu’ils jugent prioritaires contre le sexisme. Où l’on comprend que le travail acharné des associations n’est pas vain. La Fondation lance une campagne contre le harcèlement sexuel avec des stars, ce qui attire l’attention des journaux//

à demain

.

Partager cet article

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

0 commenter

Laisser un commentaire