Accueil Politique Realpolitik saoudienne pour François Hollande

Realpolitik saoudienne pour François Hollande

par La rédaction

En visite officielle en Arabie saoudite, le chef de l’État a parlé, un tout petit peu, droits humains et droits des femmes.


 

Pour sa première visite diplomatique dans le Golfe persique, François Hollande a passé quelques heures à Djeddah, en Arabie saoudite, dimanche 4 novembre. Le temps de s’entretenir avec le roi Abdallah de sujets diplomatiques et commerciaux. Au détour d’une question posée lors de la conférence de presse qui a suivi, le chef de l’État a assuré avoir trouvé le temps de parler également des droits humains et des droits des femmes.

Ce que François Hollande en a retenu ? Le monarque, au pouvoir depuis 2005, a expliqué « les réformes qu’il avait engagées. J’ai également reçu des membres de ce que l’on appelle la société civile qui ont reconnu que depuis 2005 des étapes avaient été franchies, qu’il y en aurait sans doute d’autres et que notamment sur la question des femmes, des décisions sont espérées. »

De fait, le chef de l’État s’est entretenu avec trois représentants de cette société civile ; trois hommes que le site Atlas Info présente ainsi : « Mohammed Al Zalfa, un ancien membre du conseil de la Choura (instance consultative désignée), considéré comme un libéral et un partisan des droits de la femme, dont celui de conduire (…) ; Ibrahim Al-Mugaiteeb, militant de longue date en faveur des droits de l’Homme et président de l’organisation Human Rights First (…) ; le jeune blogueur Ahmad Al-Omran (28 ans), auteur du blog « Saudi jeans », qui critique le conservatisme ambiant dans le royaume et exprime la frustration de nombreux jeunes [il vient d’ouvrir un tout nouveau site, Riyadh Bureau – NDLR). »

Cette rencontre aura duré une trentaine de minutes, selon l’envoyée spéciale du magazine Le Point. Qui rappelle qu’en Arabie saoudite, « 65 exécutions capitales ont eu lieu depuis le début de l’année. Mais le sujet n’était pas à l’ordre du jour. »

Au rang des « étapes » franchies en matière de droits des femmes, le pouvoir saoudien vient d’autoriser les avocates à plaider. En 2011, il a promis aux Saoudiennes le droit de vote… en 2015, uniquement pour les élections municipales.

De bien timides avancées au regard des interdits qui pèsent sur les femmes du royaume, et que le feuilleton de la participation de Saoudiennes aux derniers Jeux olympiques a mis en avant. Des interdits que dénonçait tout récemment encore Manal al Sharif, initiatrice de la campagne pour le droit des femmes à conduire une voiture.

Comme le soulignait François Hollande au début de la conférence de presse, l’Arabie saoudite est « le premier partenaire de la France dans le Golfe, notre premier fournisseur de pétrole, notre premier client dans de nombreux domaines ».

 

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

Laisser un commentaire