Accueil Politique & SociétéÉducation Rebaptiser l’école maternelle ? Peillon dit non

Rebaptiser l’école maternelle ? Peillon dit non

par La rédaction

Mais le ministre ne répond pas sur le fond à la question de Sandrine Mazetier.


Faut-il rebaptiser l’école maternelle ? La question écrite posée en décembre par la députée socialiste Sandrine Mazetier avait provoqué bien des réactions, au tout début du mois de février.

Lire : Changer le nom d’école « maternelle », et pourquoi pas ?

Le ministre de l’Education nationale n’y a pas encore répondu officiellement, mais il vient de le faire par voie de presse. Au détour d’une interview à L’Express, sa réponse est « non ». Vincent Peillon explique : « Je comprends ce qu’a voulu dire Sandrine Mazetier, mais je crois que la question de l’égalité entre les garçons et les filles à l’école va bien au-delà de cette question. »

Néanmoins, la question soulevée Sandrine Mazetier n’est pas tant celle de l’égalité entre filles et garçons que de l’égalité entre hommes et femmes, et du rôle de la « petite école ». La députée le soulignait dans sa question écrite : la dénomination de l’école maternelle « laisse entendre que l’univers de la petite enfance serait l’apanage des femmes et véhicule l’idée d’une école dont la fonction serait limitée à une garderie. » Et « remplacer ce nom genré par un nom neutre redonnerait symboliquement aux pères la place qui leur revient dans l’éducation de leur enfant, et repositionnerait l’école dans son rôle éducatif différent de celui des parents. »

 

A VOUS DE JOUER

o Vous appréciez nos articles ?
o Vous voulez partager l’information pour que tout le monde ouvre les yeux sur l’inégalité des sexes ?
o Vous considérez que l’égalité dans les médias est la mère de toutes les batailles pour l’égalité ?
o Vous savez qu’un journal indépendant et de qualité doit employer des journalistes professionnels ?
Si vous avez répondu oui à une de ces quatre questions, faites un don pour financer l’information. Ce don est défiscalisé à 66 %. (Un don de 50 € vous coûte en réalité 17 €)

JE FAIS UN DON

5 commentaires

jeremy 15 février 2013 - 10:51

honnêtement , il n’ y a rien de plus important a faire dans le gouvernement que des questions pareille?
Un homme ou une femme c est déjà sentie agressé ou lésé ? Non sérieux ? on ce fout de qui la ?

Répondre
charly 15 février 2013 - 17:44

Je pense que la facon de nommer l’école est bien évidemment significative, et que le terme d’école maternelle a été choisi à une époque où l’on pensait que seules les mères devaient s’occupaient des enfants…
Quand on a décidé d’éradiquer le racisme en france, on a arreté d’utiliser des mots et formules discriminatoires, pourquoi est ce si choquant de faire de meme pour les autres discriminations?

Répondre
luce44 18 février 2013 - 10:38

Bien sûr que les mots ont une signification et une valeur symbolique. Changer le mot »école maternelle » sortirait la petite enfance de la responsabilité uniquement des mères. Les pères ont tout à y gagner. Cela fait partie de l’évolution de la société vers l’égalité femmes-hommes. et une grande portée.
Ce n’est pas une question mineure, la dénomination d’un lieu.

Répondre
tourneboeuf 18 février 2013 - 16:28

Voici encore une question « primordiale » destinée à occuper le cerveau des citoyens français ( on leur donne des sujets à la mesure de leurs moyens ).

Répondre
christine gamita 21 février 2013 - 21:34

La dénomination « école maternelle » n’est pas dramatique et raconte une histoire – Mais, c’est vrai, les mots ont du sens, les mots ont du poids, et les plus pesants sont ceux qui manquent, comme « féminicides » qui racontent une fichue histoire http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/definitions-feminicides.html

Répondre

Laisser un commentaire